Navigation – Plan du site
Regards complémentaires

L’éducation sentimentale d’Héloïse

Heloise’s sentimental education
Sylvain Piron
p. 155-166

Résumés

Autour de 1100, pour les jeunes femmes de l’aristocratie éduquées dans des monastères, l’écriture de lettres d’amour fictives à leur maître de rhétorique constituait un apprentissage aussi bien littéraire qu’émotionnel. Comme le rappelle Barbara Newman, les Epistolae duorum amantium, correspondance échangée par Héloïse et Pierre Abélard durant leur liaison, doivent se comprendre dans cette lumière. Leur singularité tient largement au fait qu’Héloïse a choisi de donner corps à une figure poétique, en s’identifiant aux héroïnes tragiques d’Ovide.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Des correspondances de femmes au début du xiie siècle 
Cloitre et école : une même communauté émotionnelle ?
Une éducation sentimentale

Aperçu du texte

En proposant une nouvelle traduction anglaise commentée des Epistolae duorum amantium (EDA), Barbara Newman rebat les cartes d’un dossier déjà souvent discuté. Édités par Ewald Könsgen en 1974, ces extraits de 116 lettres, poèmes ou courts messages anonymes échangés par une femme et un homme ont suscité un vif débat lorsque l’historien australien Constant Mews a proposé en 1999 d’y reconnaître la trace de la correspondance qu’entretenaient Héloïse et Pierre Abélard à l’époque de leur liaison. Ces documents constituent, de très loin, l’échange épistolaire suivi le plus ample que l’on connaisse de tout le Moyen Âge. Le caractère exceptionnel de ce dossier n’est pas étranger aux réticences qu’ont exprimées certains chercheurs face à son authenticité. S’il faut admettre que le bibliothécaire humaniste de Clairvaux qui a composé ce recueil a puisé dans une correspondance authentique de la première moitié du xiie siècle – et E. Könsgen a démontré une fois pour toutes qu’il n’y avait aucun...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvain Piron, « L’éducation sentimentale d’Héloïse », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 47 | 2018, 47 | 2018, 155-166.

Référence électronique

Sylvain Piron, « L’éducation sentimentale d’Héloïse », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 47 | 2018, mis en ligne le 01 août 2021, consulté le 20 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/clio/14259 ; DOI : 10.4000/clio.14259

Haut de page

Auteur

Sylvain Piron

Sylvain Piron est Directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Il propose une vision plurielle de l'histoire intellectuelle médiévale en étudiant aussi bien les débats scolastiques que les pensées étrangères au monde universitaire, comme celle de Marguerite Porete ou des poètes italiens. Il a publié, entre autres, une traduction française des Lettres des deux amants, attribuées à Héloïse et Abélard (2005), avec S. Field et R. Lerner, Marguerite Porete et le Miroir des simples âmes. Perspectives historiques, philosophiques et littéraires, 2013 et Dialectique du monstre. Enquête sur Opicino de Canistris, Zones sensibles, 2015. sylvain.piron@ehess.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page