Navigation – Plan du site
Dossier

Les gestes d'Hécamède. Femmes pourvoyeuses de soin en Grèce archaïque et classique

The skills of Hecamede. Women as caregivers in archaic and classical Greece
Hélène Castelli
p. 23-42

Résumés

Aux périodes archaïques et classiques, les femmes grecques pourvoyaient des soins aux moments les plus importants de la vie, comme la naissance et la mort : pourtant ce n’est pas ce care qu’a mis en avant l’historiographie de la médecine, mais bien le cure masculin des médecins hippocratiques. À rebours, cet article met en avant ce care féminin. Fondée sur les documents textuels, épigraphiques et iconographiques, l’étude aborde la figure d’Hécamède, femme pourvoyeuse de soins efficaces mais non techniques aux guerriers de l’Iliade d’Homère. La deuxième partie analyse le travail de care invisible et dévalué des femmes libres et esclaves au sein de l’oikos. Le soin des malades, des enfants et des vieilles personnes y échoit aux femmes adultes. Une troisième partie s’intéresse aux soignantes aux fortes compétences techniques parfois rémunérées, à mi-chemin entre care et cure : sages-femmes et femmes médecins de la période classique, jamais très éloignées du care puisque spécialisées dans les soins d’entretien de la vie : accouchement, soin des enfants et des femmes.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Hécamède : une femme pourvoyeuse de soins chez Homère
Le care quotidien au sein de l’oikos : le travail invisible et dévalué des femmes libres et esclaves
Femmes grecques et therapeia : des professionnelles du soin ?
Sages-femmes et médecins
Un savoir et savoir-faire médical féminin ?

Aperçu du texte

L’historien.ne de la médecine ancienne peine à saisir « l’ampleur et la vitalité de la médecine domestique », selon une intéressante expression de Vivian Nutton, qui extrait la pratique de soin hors du cadre restreint du iatreion – le cabinet médical – et des mains exclusives des iatroi, les médecins. Ce constat constitue le point de départ d’une réflexion sur la relation des femmes grecques au care, compris comme l’ensemble des activités consistant à apporter une réponse aux besoins des autres, sous la forme d’un travail le plus souvent domestique. Dans une perspective d’histoire de la santé, le présent article sera focalisé sur l’une de ces composantes, à savoir les soins apportés par les femmes grecques libres et esclaves aux corps d’autrui, principalement dans l’espace de vie qui est le leur, l’oikos – la maisonnée. Ces activités assimilables au care sont parfois appelées epimeleia dans les textes. L’article interroge également l’éventuelle prolongation de ces soins à l’extérieu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hélène Castelli, « Les gestes d'Hécamède. Femmes pourvoyeuses de soin en Grèce archaïque et classique », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 49 | 2019, 49 | 2019, 23-42.

Référence électronique

Hélène Castelli, « Les gestes d'Hécamède. Femmes pourvoyeuses de soin en Grèce archaïque et classique », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 03 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/clio/16066 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clio.16066

Haut de page

Auteur

Hélène Castelli

Castelli Hélène est professeure agrégée d’histoire et doctorante à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et à l’UMR 8210 ANHIMA. Elle prépare une thèse intitulée « Anthropologie du geste guérisseur en Méditerranée hellénophone du ve au iie siècle avant notre ère » sous la direction de Violaine Sebillotte Cuchet. helenecastelli@hotmail.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page