Navigation – Plan du site
Dossier

Un care charitable ? Enquête sur le travail des religieuses en milieu urbain au xixe siècle

Charitable care? Women religious as care providers in urban France in the nineteenth century
Matthieu Brejon de Lavergnée
p. 69-92

Résumés

Quel peut être l’intérêt du care pour une histoire qui se situe à l’intersection des femmes, de l’assistance et du religieux ? On se propose ici de réfléchir aux conditions d’importation d’un concept sur un terrain historique où le vocabulaire bien établi de la charité, de la philanthropie voire des vulnérabilités paraît difficile à concurrencer. Quasiment invisibilisé, le travail des religieuses est pourtant très présent dans les sociétés urbaines occidentales au xixe siècle. Ce travail subalterne bénéficie toutefois de compensations symboliques. Un surinvestissement du travail émotionnel, à travers le langage de l’amour et la figure de la maternité, permet également de supporter la pénibilité du travail de care. Toutefois, les prémices de la professionnalisation dans les domaines scolaire, assistantiel et médical induisent d’autres logiques – de genre, de classe et de statut – qui viennent complexifier la description du travail de care.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Travail de care et histoire religieuse
Un travail de care subalterne ?
Hiérarchisation des emplois et valorisation des tâches administratives
Le care giving : entre compassion et profession
Composition d’une identité professionnelle et religieuse
Un surinvestissement du travail émotionnel ?

Aperçu du texte

Pour qui travaille à l’intersection de l’histoire des femmes, de l’assistance et du religieux, le recours au care n’a rien d’évident malgré une proximité apparente des interrogations : « Qui s’occupe de quoi et comment ? »

D’abord parce que l’introduction dans les sciences sociales françaises de ce concept difficile à traduire est récente et a suscité des travaux plutôt du côté de la philosophie qui connaît un pic éditorial en 2010-2011. À l’inverse de l’injonction kantienne à l’autonomie morale fondant des sujets de droits, l’éthique du care part des réalités concrètes, sensibles, et définit des sujets de besoins. L’enfant, le malade, le vieillard ont besoin d’autrui car ils sont en situation de dépendance. La relation plutôt que l’autonomie est ici première et invite à considérer tout ce qui tisse le travail au quotidien, actes comme sentiments. Ensuite parce que les historiens disposent depuis les années 1970-1980 d’un autre outil d’étude des vulnérabilités, l’histoire de la prote...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Matthieu Brejon de Lavergnée, « Un care charitable ? Enquête sur le travail des religieuses en milieu urbain au xixe siècle », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 49 | 2019, 49 | 2019, 69-92.

Référence électronique

Matthieu Brejon de Lavergnée, « Un care charitable ? Enquête sur le travail des religieuses en milieu urbain au xixe siècle », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 03 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/clio/16196 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clio.16196

Haut de page

Auteur

Matthieu Brejon de Lavergnée

Brejon de Lavergnée Matthieu est maître de conférences HDR en histoire contemporaine à Sorbonne Université et membre du Centre d’histoire du xixe siècle. Spécialiste d’histoire sociale et religieuse, il s’intéresse particulièrement à l’histoire de la charité et de la philanthropie, croisée avec une histoire du genre. Il a récemment publié Le Temps des cornettes. Histoire des Filles de la Charité, xixe-xxe siècle (Fayard, 2018). matthieu.brejon@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page