Navigation – Plan du site
Regard complémentaire

Synthèse entre cure et care : les sages-femmes déboussolent le genre

Synthesizing cure and care: midwives challenging gender norms in France
Maï Le Dû
p. 137-151

Résumés

Les sages-femmes en France incarnent une subtile synthèse du cure et du care, entretenant une ambiguïté qui fonde une partie de leur identité professionnelle et qui brouille les pistes des stéréotypes de genre. En fonction du contexte social et politique qui conditionne leur mode d’exercice, ces professionnel.le.s développent spontanément des stratégies pour équilibrer les tensions qui existent entre ces deux pôles. Elles/ils vont ainsi promouvoir tantôt leurs compétences dans le care comme valeur ajoutée par rapport aux autres acteurs médicaux, tantôt leur expertise médico-technique et leur autonomie de pratique, affirmant ainsi leur appartenance au monde médical et scientifique. Cet article s’inscrit dans une double approche d’analyse en sciences sociales et d’expérience professionnelle de trente années en tant que sage-femme.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

L’impossible émancipation des contraintes symboliques d’un « métier de femme »
Une double domination : genre et classe
Un statut médical bafoué
La légitimité de la rémunération du travail de care, un point sensible
Un imaginaire de la profession stéréotypé
Une difficile affiliation au féminin
Un domaine d’intervention outrepassant les limites symboliques du « féminin »
Des représentations péjoratives dues à l’ambiguïté de genre ?
Enjeux contemporains de l’ambiguïté

Aperçu du texte

En dépit de ses mutations récentes, le métier de sage-femme semble être l’archétype d’un « métier de femme » : exercé en grande majorité par des femmes (à 97,4 %) – l’histoire de sa mixité étant d’ailleurs très récente – il répond aux rôles et aux attentes de cette catégorisation professionnelle : prendre soin des femmes et des nouveau-nés en œuvrant au cœur de l’intimité des corps, de la vie reproductive, du maternage, ceci jusqu’au sein même des foyers.

Archétype d’un métier de femme, il est aussi celui d’un « travail de care », dans le sens que lui donne Joan Tronto et de Pascale Molinier. Ainsi les expressions « caring about », « taking care », « care giving » et « care receiving », associées aux qualités morales de l’attention, de la responsabilité, de la compétence et de la capacité à répondre par une dynamique relationnelle sont-elles constitutives de l’identité professionnelle revendiquée par la plupart des sages-femmes et affichée par les instances officielles comme nous all...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maï Le Dû, « Synthèse entre cure et care : les sages-femmes déboussolent le genre », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 49 | 2019, 49 | 2019, 137-151.

Référence électronique

Maï Le Dû, « Synthèse entre cure et care : les sages-femmes déboussolent le genre », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 03 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/clio/16300 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clio.16300

Haut de page

Auteur

Maï Le Dû

Le Dû Maï est docteure en sociologie (CRESSPA/CSU) et actuellement post-doctorante en anthropologie à l’université Paris Descartes (ELM) et à l’université Paris Nanterre (LESC). Elle est également sage-femme et a exercé en institution de soins, en cabinet libéral et en tant qu’enseignante en école de sages-femmes. ledu.mai@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page