Navigation – Plan du site
Documents

À l’ombre des familles, les nénènes à Madagascar aux xixe et xxe siècles

In the shadow of families : nénènes in Madagascar (nineteenth and twentieth centuries)
Violaine Tisseau
p. 155-165

Résumés

Deux documents sont analysés dans cet article : la photographie d’une famille française dans laquelle le plus jeune enfant est porté par la « nénène » malgache (1903) et un extrait d’entretien réalisé auprès d’une femme née de deux parents métis en 1931, évoquant les liens avec sa nourrice. Ces deux documents permettent de mettre en lumière les types de sources mobilisables pour écrire une histoire des domestiques à Madagascar aux xixe et xxe siècles mais aussi d’analyser les rapports de domination et d’affection qui ont pu se jouer dans l’intimité du lien entre la « nénène » et les différents membres de la famille, en particulier les enfants et leur mère. L’entretien permet aussi d’éclairer la manière dont le recrutement pouvait s’effectuer, reposant avant tout sur des qualités morales plutôt que sur des compétences reconnues et valorisées.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Famille Maroger

Famille Maroger

(Album Delord 3 : 1898/1903)

Crédit photo : Défap – service protestant de mission, Paris

À Madagascar, les femmes à qui l’on déléguait le soin des enfants étaient – et sont toujours – dénommées nénènes. L’étude de ces nourrices reste assez peu développée, en partie car il est difficile de trouver des sources : comme effacées de la production archivistique officielle, les vies silencieuses de ces femmes sont bien délicates à apercevoir et plus encore à comprendre. Elles sont pourtant au cœur de la vie quotidienne des familles. L’un des enjeux d’une recherche centrée sur ces figures est donc de les trouver dans les sources. Dans cette perspective, deux types d’archives s’avèrent essentiels : les photographies et les récits de vie, publiés ou recueillis. Dans le présent article, ces deux sources présentent le même biais, à savoir qu’elles sont issues des employeur.euses.

Mon corpus de photographies est en cours d’élaboration. Il se compose pour ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Violaine Tisseau, « À l’ombre des familles, les nénènes à Madagascar aux xixe et xxe siècles », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 49 | 2019, 49 | 2019, 155-165.

Référence électronique

Violaine Tisseau, « À l’ombre des familles, les nénènes à Madagascar aux xixe et xxe siècles », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 03 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/clio/16342 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clio.16342

Haut de page

Auteur

Violaine Tisseau

Tisseau Violaine est chargée de recherche au CNRS, à l’Institut des mondes africains (UMR 8171). Spécialiste de l’histoire sociale de Madagascar, elle est l’auteure d’un premier ouvrage : Être métis en Imerina (Madagascar) aux xixe et xxe siècles (Karthala, 2017). Elle travaille actuellement sur l’histoire des travailleurs domestiques à Madagascar à l’époque contemporaine. violaine.tisseau@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page