Navigation – Plan du site
Actualité de la recherche

Éthiques et politiques du care. Cartographie d’une catégorie critique

The ethics and politics of care. Mapping a critical category
Caroline Ibos
p. 181-219

Résumés

À partir d’une critique des éthiques libérales et des modes de légitimation des inégalités sociales, les recherches sur le care ont constitué depuis une dizaine d’années en France un champ de recherches dialoguant avec les travaux de féministes étatsuniennes et notamment ceux de Carol Gilligan et Joan Tronto. Centrée sur la conception d’un sujet ontologiquement vulnérable et relationnel, cette perspective du care a affirmé l’importance morale et politique du souci d’autrui dans la préservation d’un monde commun. Des travaux transdisciplinaires se sont ainsi saisis de voix étouffées ou minorées par le genre, la classe ou la race ; voix des domestiques, des aides-soignantes, des « femmes de réconfort » ou des personnes en situation de handicap. Ces travaux ont exploré des questions dévalorisées par les sciences sociales, comme le soin non médical, la dépendance ou les multiples attachements des humains aux non-humains.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Perspectives épistémologiques
Un concept né dans la crise du libéralisme
Potentialités critiques
Débats et controverses
Retours de terrains : le care au cas par cas
Le travail du care
Les humains, les animaux et l’environnement
L’art, la littérature et le care

Aperçu du texte

Emprunté à la langue anglaise, le mot care est un « intraduisible » ce qui, selon Barbara Cassin, « n’est pas ce que l’on ne traduit pas mais ce que l’on ne cesse de (ne pas) traduire ». À partir d’un « nœud d’intraductibilité » sans cesse réexaminé s’est constitué un réseau terminologique étendu : soin, responsabilité, attention, souci des autres, sollicitude, maintenance, portance, présence... Les multiples ramifications de ce réseau montrent la richesse sémantique du mot-notion et leur étude permet d’explorer les liens ainsi noués entre langue, catégorie de pensée et perception des faits sociaux. Car aucun mot français ne rend précisément ni les nuances, ni la polysémie, ni les implications du terme anglais « care » ; et l’article qui vient en français le substantiver, là où le mot anglais « care » est aussi un verbe, l’assimile de manière abusive à un concept ou à un objet précis : dire « le » care est toujours un abus de langage, un appauvrissement, pour désigner une perspectiv...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Caroline Ibos, « Éthiques et politiques du care. Cartographie d’une catégorie critique », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 49 | 2019, 49 | 2019, 181-219.

Référence électronique

Caroline Ibos, « Éthiques et politiques du care. Cartographie d’une catégorie critique », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 03 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/clio/16440 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clio.16440

Haut de page

Auteur

Caroline Ibos

Ibos Caroline est politiste, maîtresse de conférences à l’université Rennes 2, chercheuse au LEGS et membre du comité de rédaction de la revue Les Cahiers du genre. Elle travaille sur la sociologie des domesticités et des subalternités contemporaines. Elle a notamment publié Qui gardera nos enfants. Les nounous et les mères, une enquête (Flammarion, 2012) et, avec Aurélie Damamme, Pascale Molinier et Patricia Paperman, Idées reçues sur le care (Cavalier Bleu, 2019). caroline.ibos@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page