Navigation – Plan du site

AccueilNuméros51DossierEntre stratégies individuelles et...

Dossier

Entre stratégies individuelles et stratégies de l’État : le genre de l’émigration antillaise dans les années 1960

Individual strategies and state strategies: the shaping of French Caribbean emigration by gender relations
Stéphanie Condon
p. 119-141

Résumés

Les recherches ayant permis de sortir de l’invisibilité l’histoire de la migration antillaise mettent généralement l’accent sur sa place parmi les « migrations de travail » dans la France des années 1950-1970, sur le rôle de l’État dans l’expatriation des migrants, puis des discriminations subies. Relativement absente de la littérature est une vision des stratégies des individus, stratégies façonnées par les motifs du départ des Antilles puis par les attentes et les projets de vie à plus long terme. S’appuyant sur des sources d’archives, cet article entend contribuer à une littérature qui par sa perspective genrée, révèle comment les normes et représentations des rapports sociaux de sexe agissent sur les choix des individus ainsi que sur l’orientation des politiques migratoires. En articulant les échelles individuelle et institutionnelle, il questionne aussi la dichotomie construite entre autonomie et passivité en migration.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

L’institutionnalisation de filières migratoires genrées
Saisir les motifs individuels de migration dans les dossiers du BUMIDOM
Les stratégies d’autonomie personnelle des femmes migrantes
Les projets masculins : entre déceptions et stratégies d’installation en famille

Aperçu du texte

En 1946, la Martinique et la Guadeloupe sont passées du statut de colonie française à celui de département français. Au cours de la décennie suivante, une époque marquée par des mouvements pour l’indépendance à travers le globe, la gestion postcoloniale de ces territoires par l’État s’est orientée vers le déplacement des populations pour des raisons politiques et économiques. Dès 1954, l’émigration depuis ces départements « surpeuplés » a été annoncée comme « indispensable ». Assimilant le problème du développement des Antilles à une question de « déséquilibre démographique », confrontés aux premiers troubles sociaux liés à la fermeture des usines sucrières et au mécontentement général résultant des niveaux élevés de chômage et des inégalités par rapport aux citoyens de la France métropolitaine, les pouvoirs publics ont élaboré une politique d’émigration massive, institutionnalisée en 1963 avec la création du BUMIDOM (Bureau pour le développement des migrations intéressant les dépar...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphanie Condon, « Entre stratégies individuelles et stratégies de l’État : le genre de l’émigration antillaise dans les années 1960 », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 51 | 2020, 51 | 2020, 119-141.

Référence électronique

Stéphanie Condon, « Entre stratégies individuelles et stratégies de l’État : le genre de l’émigration antillaise dans les années 1960 », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 51 | 2020, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 08 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/clio/18071 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clio.18071

Haut de page

Auteur

Stéphanie Condon

Stéphanie Condon est chercheuse à l’Institut national d’études démographiques. Ses travaux portent principalement sur les migrations dans une perspective de genre, et notamment sur les migrations caribéennes. En parallèle, elle s’est intéressée à la question des violences envers les femmes. Membre de l’équipe de recherche qui a réalisé la première enquête nationale en France (ENVEFF, 2000), elle pilote actuellement une enquête sur les violences et le genre aux Antilles et à La Réunion. Elle a coordonnée avec Ravi Thiara et Monika Schröttle un ouvrage européen Violence against Women and Ethnicity: commonalities and differences across Europe (Barbara Budrich Verlag, 2011). Sur la mobilité des Antillais, elle a publié de nombreux articles dont, avec C. Beaugendre, « Partir pour tourner la page : migrations entre les départements d’outremer français et l’Hexagone après une rupture conjugale », Trajectoires et âges de la vie, Actes du colloque international de l’AIDELF (Bari, 2014). condon@ined.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search