Navigation – Plan du site
Documents

La migration noire américaine. Le récit de vie de Jane Edna Hunter (1882-1971)

African American migration: the life story of Jane Edna Hunter (1882-1971)
Élise Vallier-Mathieu
p. 207-216

Résumés

Cet article présente et commente de courts extraits traduits de l’autobiographie de Jane Edna Hunter (1882-1971) intitulée A Nickel and A Prayer, publiée en 1940. Il analyse le témoignage de cette infirmière devenue travailleuse sociale, en se concentrant tout particulièrement sur son expérience en tant que migrante à Cleveland au début des années 1900. Cet article examine la manière dont Hunter a vécu le fait de quitter son Sud natal et de s’installer dans un grand centre urbain du Nord au moment de la Grande Migration noire américaine. Il met également en lumière la manière dont l’expérience de la migration a bouleversé la vie de cette jeune femme, la poussant, dès 1911, à s’investir dans le travail associatif et caritatif en faveur des jeunes migrantes africaines-américaines.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Le train qui me conduisait à Cleveland le 10 mai de l’an 1905 fut contraint d’attendre près de la ville de Delaware, dans l’Ohio, qu’une violente tempête – la pluie, la grêle et les vents violents – soit passée. Comme je me tenais à l’aube d’une nouvelle aventure, bien qu’elle ne m’ait pas effrayée, dans mon esprit à l’imagination fertile, la tempête semblait présager les troubles et la dureté auxquels je pourrais être confrontée là-bas. […] Sans m’en rendre compte, je me retrouvai à frapper à la porte d’une maison close. Le propriétaire vit que mon apparence différait de celle des autres candidates ; et par ailleurs, les Coleman étaient avec moi. Eussé-je été seule, j’aurais pu me retrouver dans une situation périlleuse. […] Dans les pensions disponibles à cette époque – et les conditions d’hébergement sont similaires de nos jours –les filles de couleur devaient payer un dollar et vingt-cinq cents par semaine pour une petite chambre pauvrement meublée, située sous les toits. À cela...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Élise Vallier-Mathieu, « La migration noire américaine. Le récit de vie de Jane Edna Hunter (1882-1971) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 51 | 2020, 51 | 2020, 207-216.

Référence électronique

Élise Vallier-Mathieu, « La migration noire américaine. Le récit de vie de Jane Edna Hunter (1882-1971) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 51 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 11 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/clio/18226 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clio.18226

Haut de page

Auteur

Élise Vallier-Mathieu

Élise Vallier-Mathieu, membre du Laboratoire LISAA (université de Paris-Est Marne-La-Vallée), est enseignante d’anglais et titulaire d’un doctorat en civilisation américaine. Sa thèse, intitulée In Defense of American Womanhood: A Study of African-American Women’s Writings (1860s-1920s), porte sur la vie et l’œuvre de quatre Africaines-Américaines : Fannie Barrier Williams (1855-1944), Anna Julia Cooper (1858-1964), Ida B. Wells-Barnett (1862-1931) et Mary Church Terrell (1863-1954). Récipiendaire de plusieurs bourses de recherches doctorales (Bourse de Recherche du PRES, du German Historical Institute et de l’Institut des Amériques), elle a publié des articles dans les revues Quaderna et Transatlantica, ainsi que dans l’encyclopédie Universalis Junior. Elle travaille actuellement à la rédaction d’un chapitre d’ouvrage portant sur le fait de « passer » pour blanc (« racial passing »), qui sera publié aux éditions Rutgers. Elise.vallier@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page