Skip to navigation – Site map
Varia

Celles qui sortent et celles qui restent. « Carrières asilaires » des femmes internées dans les asiles en France au xixe siècle

Those who leave and those who stay: the “asylum careers” of women interned in mental asylums in France in the early twentieth century
Solange Lapeyrière
p. 283-308

Abstracts

Results from a survey and statistical review reveal that throughout the nineteenth century, contrary to received opinion, fewer women than men entered French mental asylums, yet the total number of women detained on a permanent basis was higher. The asylum itself was, therefore, responsible for a degree of overcrowding. What factors led to women being kept there longer than men? How are we to explain this phenomenon, when doctors and families were developing strategies to bring the women out, especially those who were considered as “having improved”? Studying the decision-making process applied to those who left, as well as to those who remained, shows that on each occasion, the woman’s social isolation or, on the contrary, the resources of her family were crucial. This study reveals gender logics, not specific to asylums: it raises the question more generally of women’s role in society at this time, of their autonomy and particularly their lack of autonomy, which an episode in an asylum reinforced, creating greater fragility.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. January 2024.
Read it

Outline

Le paradoxe des sureffectifs féminins au xixe siècle
Un phénomène connu des directions des asiles
Les sureffectifs – féminins et masculins – se fabriquent à l’asile
Diversité des parcours asilaires
Celles qui sortent
Sortir « guéries » ou « améliorées » : des décisions négociées
Les bénéficiaires des sorties
« Celles qui restent » 
Le sort des femmes maintenues à l’asile jusqu’à leur décès
Le sort particulier des transférées des asiles de la Seine
Les parcours asilaires, des plus courts aux plus longs
Les processus de décision au cœur des carrières asilaires

First lines

Le destin des femmes internées dans les asiles au xixe siècle peut sembler un sujet clos tant il a suscité recherches, publications, romans et films. Les certitudes semblent solidement installées sur ce sujet. La croyance en la faiblesse éternelle des femmes aurait contribué à leur enfermement abusif et massif :

Parce que leur affranchissement menace l’ordre public ou trouble l’ordre familial, les femmes revendiquant leur autonomie seront taxées d’aliénées, d’hystériques, de maniaques.

Enfin, elles sortaient si peu de ces asiles, que l’on a fini par penser et dire qu’elles n’en sortaient pas : « La boucle est bouclée, l’asile est sans fin. La malade y meurt, y est enterrée comme dans son village ».

Alors que je travaillais sur des cas de femmes internées au début du xxe siècle, je fus confrontée à des résultats peu conformes à cette image classique de l’internement féminin. D’une part, les statistiques nationales indiquaient que, pour la période 1900-1914, les femmes entraient chaque ...

Top of page

References

Bibliographical reference

Solange Lapeyrière, « Celles qui sortent et celles qui restent. « Carrières asilaires » des femmes internées dans les asiles en France au xixe siècle », Clio. Femmes, Genre, Histoire [Online], 51 | 2020, 51 | 2020, 283-308.

Electronic reference

Solange Lapeyrière, « Celles qui sortent et celles qui restent. « Carrières asilaires » des femmes internées dans les asiles en France au xixe siècle », Clio. Femmes, Genre, Histoire [Online], 51 | 2020, Online since 01 January 2024, connection on 03 August 2020. URL : http://journals.openedition.org/clio/18399 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clio.18399

Top of page

About the author

Solange Lapeyrière

Solange Lapeyrière, après une formation en psychologie du travail et ergonomie, a connu une carrière de consultante en entreprise avec des publications dans ce domaine. Elle vient de mener à l’EHESS, sous la direction de Juliette Rennes, une enquête d’histoire sociale sur les femmes internées en asile, Destins suspendus. Femmes internées dans les institutions asilaires au début du xxe siècle en France (1900-1914). Son mémoire a reçu le prix du mémoire du diplôme de l’EHESS pour l’année 2017. lapsol68@gmail.com

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page