Navigation – Plan du site

AccueilNuméros52DocumentsUn viol dénoncé dans une déclarat...

Documents

Un viol dénoncé dans une déclaration de grossesse à Toulouse en 1742

An accusation of rape contained in a declaration of pregnancy (Toulouse, France, 1742)
Mathieu Laflamme
p. 207-220

Résumés

Cet article analyse la plainte en grossesse de Catherine Lespinasse contre Jean Gaudens dit Capdeville déposée aux greffes de la justice des capitouls de Toulouse le 16 juin 1742 dans laquelle la plaignante dénonce un viol commis par l’homme qu’elle fréquentait en vue d’un prochain mariage. Cette contribution expose plusieurs des obstacles légaux empêchant une femme victime de viol de porter formellement plainte pour ce crime au xviiie siècle. L’étude de ce cas démontre cependant que, comme Catherine Lespinasse, plusieurs femmes usèrent consciemment de leurs capacités d’agir en justice pour dénoncer indirectement leur agresseur en utilisant le mécanisme de la plainte en grossesse qui se voulait, à la base, une procédure judiciaire paternaliste et coercitive les forçant à déclarer en justice leur grossesse illégitime.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Plainte du seizieme juin 1742
Les caractéristiques d’un viol
Pourquoi une déclaration de grossesse et non une plainte pour viol ?

Aperçu du texte

Plainte du seizieme juin 1742

Catherine Lespinasse veuve de Germain Heilles maitre boulanger habitante de la present ville logée au fauxbourg St-Michel agée de vingt trois ans ouye moyennant serment par elle preté ses mains mises sur les Sts-Évangilles a promis et juré dire vérité en sa plainte comme suit.

Dit qu’elle a été recherchée en mariage il y a neuf mois ou environ par le nommé Jean Gaudens dit Capdeville et étant venus l’un et l’autre avec leurs parens communs aux propositions consernant la dot et les avantages mutuels il feut conveneu que la plaignante se constitueroit tous et chacun ses droits et paya acompte cella de deux cens livres qu’après la publication des bans et a la veille de la celebration du mariage la plaignante ayant appris que ledit Gaudens qui venoit de passer maitre dans le corps des tondeurs de draps avec l’argent qu’il avoit receu de la plaignante avoit eu auparavant une affaire facheuse qu’il n’avoit pas encore finy reffusa de passer outre et au contraire...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathieu Laflamme, « Un viol dénoncé dans une déclaration de grossesse à Toulouse en 1742 », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 52 | 2020, 52 | 2020, 207-220.

Référence électronique

Mathieu Laflamme, « Un viol dénoncé dans une déclaration de grossesse à Toulouse en 1742 », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 52 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 16 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/clio/18713 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clio.18713

Haut de page

Auteur

Mathieu Laflamme

Mathieu Laflamme est candidat au doctorat en histoire sous la cosupervision de Sylvie Perrier (Université d’Ottawa/University of Ottawa) et de Sylvie Mouysset (Université Toulouse Jean-Jaurès/Framespa). Ses recherches portent sur l’histoire des sexualités ordinaires et quotidiennes à Toulouse au XVIIIe siècle à partir de l’étude des plaintes en grossesse déposées à la justice municipale des capitouls. mlafl065[at]uottawa.ca

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search