Navigation – Plan du site

AccueilNuméros52Actualités de la rechercheLire et interpréter les récits de...

Actualités de la recherche

Lire et interpréter les récits de viol dans les archives judiciaires (Europe, époque moderne)

Reading and interpreting accounts of rape in the criminal archives (early modern Europe)
Sylvie Steinberg
p. 163-193

Résumés

Les procès pour viol sont rares dans les archives judiciaires de l’Ancien Régime européen. Ils ont néanmoins été étudiés suivant des approches quantitatives qui ont mis en évidence le profil des plaignantes et des inculpés (milieu social, âge, état matrimonial) ainsi que la typologie des scénarios de la violence sexuelle (lieu, temporalité, gestes). Cet état de la recherche s’intéresse plutôt aux approches qualitatives de ces sources et plus particulièrement aux méthodes développées pour lire et interpréter les récits judiciaires rapportés par les professionnels de la justice. Un premier type de travaux s’est attaché à replacer le récit judiciaire dans le cours de la procédure criminelle afin de reconstituer ses conditions d’élaboration et d’en spécifier la nature exacte. Ce faisant, ils ont cherché à évaluer la manière dont les justices d’Ancien Régime, inquisitoires ou accusatoires, prenaient en compte le récit des victimes. Un second type de travaux a cherché à interpréter la parole des parties en présence en mettant en évidence les stratégies, les non-dits, les silences : il s’agit alors de s’intéresser aux représentations et aux imaginaires de la sexualité et du genre, telles qu’ils s’expriment à travers l’expérience de la violence.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Une parole enchâssée dans le cadre judiciaire
Le temps de l’alerte
Le temps de la plainte
Le temps de la procédure
Qui croyait-on ?
Parole contre parole
Jeux de rôles autour de l’honneur
Du récit aux représentations culturelles
Les traces de la souffrance
Les symptômes du trauma

Aperçu du texte

L’histoire des violences sexuelles à l’époque moderne ne se résume pas à l’étude de leur criminalisation. Force est de constater néanmoins que l’histoire de la pénalisation du viol est de loin l’angle d’approche qui a été privilégié par les historiens jusqu’à maintenant : c’est à partir des incriminations de « stuprum per vim », de « violement », de « forcement » – et de leurs équivalents dans d’autres langues, « rape », « forzamiento », « stupro per forza », « violaçaõ », « nothzucht » – que la plupart des travaux abordent les violences sexuelles. D’autres types de crimes poursuivis par les tribunaux d’Ancien Régime peuvent certes relever de la violence sexuelle, mais leur étude a généralement conduit vers d’autres thématiques : le crime de « sodomie » a servi à documenter l’histoire de l’homosexualité, celui de « séduction » la sexualité illicite, celui de « rapt » la sexualité pré-conjugale, celui de « sollicitation » la sexualité des clercs.

Dans les études sur le viol, la parol...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvie Steinberg, « Lire et interpréter les récits de viol dans les archives judiciaires (Europe, époque moderne) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 52 | 2020, 52 | 2020, 163-193.

Référence électronique

Sylvie Steinberg, « Lire et interpréter les récits de viol dans les archives judiciaires (Europe, époque moderne) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 52 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 16 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/clio/19104 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clio.19104

Haut de page

Auteur

Sylvie Steinberg

Sylvie Steinberg est directrice d’études à Ehess, membre du Centre de recherches historiques (CRH), spécialiste de la France d’Ancien Régime. Elle travaille sur la famille, le genre et la sexualité. Actuellement co-directrice de publication de la revue Clio. Femmes, Genre, Histoire, elle a codirigé les numéros 31/2010 « Erotiques » et 44/2016 « Judaïsme(s). Genre et religion ». Elle a publié La Confusion des sexes. Le travestissement de la Renaissance à la Révolution (Fayard, 2001) ; Une tache au front. La bâtardise aux xvie et xviie siècle (Albin Michel, 2016) ; et dirigé Une histoire des sexualités (PUF, 2018). sylvie.steinberg[at]ehess.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search