Navigation – Plan du site

AccueilNuméros53DossierMasculinité guerrière et césarism...

Dossier

Masculinité guerrière et césarisme patriarcal dans l’Indépendance du Venezuela au xixe siècle

Warrior masculinity and patriarchal Caesarism in Venezuela’s Independence (nineteenth century)
Masculinidad guerrera y cesarismo patriarcal en la independencia de Venezuela en el siglo xix
Frédéric Spillemaeker
p. 23-45

Résumés

Au cours des guerres d’Indépendance en Amérique hispanique, de nouvelles formes d’autorité politique ont émergé, représentées par les chefs de guerre. Leur autorité se déployait selon une masculinité particulière, fondée sur la valeur guerrière, l’exercice du commandement, et l’invisibilisation du rôle politique des femmes. Ancien employé de ferme, José Antonio Páez devint un redoutable officier cavalier puis général-en-chef. À la faveur de la victoire contre l’Espagne, il s’imposa comme le nouvel homme fort du Venezuela, et engagea la sécession avec la Colombie présidée par Bolívar. Premier président de la République du Venezuela, Páez incarnait une forme de césarisme patriarcal, caractérisé par une forte personnalisation du pouvoir, fondé sur la valorisation de l’homme guerrier, le monopole masculin de la citoyenneté et la métaphore du « père de la nation ».

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

L’ascension du général Páez ou l’essor d’une masculinité guerrière hégémonique
La guerre d’Indépendance dans une société de cavaliers au Venezuela
Conjurer la « guerre des couleurs » par la masculinité guerrière
Sous le regard des combattants européens : masculinités croisées
Le rôle des femmes dans la guerre d’Indépendance
La première présidence de Páez : la masculinité guerrière au service du césarisme
Le « père de la nation » au Venezuela
La reddition de Dionisio Cisneros : dernier guérillero royaliste du Venezuela
Du chef de guerre au « gendarme nécessaire » : césarisme et masculinité

Aperçu du texte

Malgré leur implication dans les luttes politiques qui menèrent aux Indépendances latino-américaines, malgré leur statut ambigu pendant la période révolutionnaire, les femmes furent finalement exclues de la citoyenneté au niveau législatif. Leur éviction s’articulait avec une évolution des masculinités, considérées comme étant les seules légitimes à ouvrir des droits et des pouvoirs politiques. De nouvelles masculinités s’affirmaient, profondément façonnées par la guerre, par des années d’affrontements réguliers et irréguliers entre patriotes et royalistes.

Le quasi-monopole masculin sur l’exercice – mais plus encore sur la narration – des combats établit la domination masculine jusque dans le champ politique. À l’échelle d’un projet de construction nationale, cette masculinité guerrière se prolonge sous la forme d’un césarisme patriarcal, comme le montre l’exemple de José Antonio Páez, devenu en 1831 le premier président de la République du Venezuela, après sa séparation de la Colo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frédéric Spillemaeker, « Masculinité guerrière et césarisme patriarcal dans l’Indépendance du Venezuela au xixe siècle »Clio. Femmes, Genre, Histoire, 53 | 2021, 23-45.

Référence électronique

Frédéric Spillemaeker, « Masculinité guerrière et césarisme patriarcal dans l’Indépendance du Venezuela au xixe siècle »Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 53 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 26 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/clio/19469 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clio.19469

Haut de page

Auteur

Frédéric Spillemaeker

Frédéric Spillemaeker est agrégé d’histoire, ancien membre de la Casa de Velázquez, docteur en histoire de l’EHESS (CERMA-Mondes Américains) et ATER à Sciences-Po Aix-en-Provence (CHERPA). Il travaille sur les transformations de l’autorité politique à l’ère des révolutions et des guerres d’Indépendances de la Colombie et du Venezuela (fin du xviiie -début du xixe siècle). Il a publié « Guerres révolutionnaires, conspirations et naissance de l’Indépendantisme sud-américain. Menaces sur la souveraineté hispanique en Nouvelle-Grenade, au Venezuela et dans l’île de Trinidad (1791-1806) », Annales historiques de la Révolution française, 395, 2019, p. 119-141. Fspillemaeker[at]gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Belin
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search