Navigation – Plan du site

AccueilNuméros53Regards complémentairesFemmes dans la guerre d’indépenda...

Regards complémentaires

Femmes dans la guerre d’indépendance grecque : la vision des philhellènes (1821-1829)

Women in the Greek war of Independence: the vision of the Philhellenes (1821-1829)
Mujeres en la guerra de Independencia griega: la visión de los philhelenas (1821-1829)
Denys Barau
p. 151-163

Résumés

La foi des philhellènes dans la légitimité du combat des Grecs contre l’Empire ottoman pour obtenir leur indépendance les a conduits à propager des images très contrastées des femmes grecques. D’un côté, les violences extrêmes (liées en particulier à la mise en esclavage) qui étaient réservées aux grecques suscitaient la compassion et nourrissaient l’indignation contre les Turcs. De l’autre, leurs participations aux combats – décrites comme héroïques – forçaient l’admiration et contribuaient à raviver l’enthousiasme philhellène. Mais ils ont été choqués par le spectacle plus inattendu de la soumission et de l’ignorance dans laquelle ils voyaient les femmes grecques vivre au quotidien.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Des victimes de prédilection
Métamorphoses héroïques
Une condition inférieure

Aperçu du texte

Le soulèvement armé des Grecs en 1821 a été reçu dans presque toute l’Europe et aux États-Unis comme une cause à défendre avec des résonances particulières dans le contexte politique et idéologique de la Sainte-Alliance : celle d’un peuple chrétien, héritier de la Grèce classique luttant pour s’affranchir d’une domination musulmane despotique et barbare. Des « comités grecs » se sont créés à Londres, à Paris, à Genève et dans la plupart des villes importantes. Entre 500 et 1 000 volontaires sont partis combattre aux côtés des insurgés : beaucoup d’Allemands et de Français, des Italiens, des Anglais, des Américains. Les femmes aussi y ont eu une part active, par exemple en quêtant en faveur des Grecs dans les rues de Paris. En particulier au nom d’une solidarité avec les femmes de Grèce. Mais quelle idée se faisaient-elles de ces sœurs lointaines ? Sans doute celle qu’elles pouvaient se construire à partir d’un ensemble bigarré de textes et d’images relevant de genres littéraires ou ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Denys Barau, « Femmes dans la guerre d’indépendance grecque : la vision des philhellènes (1821-1829) »Clio. Femmes, Genre, Histoire, 53 | 2021, 151-163.

Référence électronique

Denys Barau, « Femmes dans la guerre d’indépendance grecque : la vision des philhellènes (1821-1829) »Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 53 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 26 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/clio/19775 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clio.19775

Haut de page

Auteur

Denys Barau

Denys Barau, ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud, docteur en études politiques (EHESS), ancien attaché de conservation du patrimoine aux Archives départementales de la Loire, a publié La cause des Grecs. Une histoire du mouvement philhellène (1821-1829) (Honoré Champion, 2009), il travaille actuellement sur les origines de la Croix-Rouge entre 1859 et 1870. denys.barau[at]orange.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Belin
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search