Navigation – Plan du site

AccueilNuméros54Compléments en ligne : Clio a luClovis Maillet, Les Genres fluide...

Compléments en ligne : Clio a lu

Clovis Maillet, Les Genres fluides. De Jeanne d'Arc aux saintes trans

Paris, Arkhê, 2020, 173 p.
Blake Gutt
Référence(s) :

Clovis Maillet, Les Genres fluides. De Jeanne d’Arc aux saintes trans, Paris, Arkhê, 2020, 173 p.

Texte intégral

1En février 2019, la Congrégation pour l’éducation catholique publie « “Il les créa homme et femme”. Pour un chemin de dialogue sur la question du genre dans l’éducation », un tract qui prône « la centralité du corps » en tant que « subjectivité qui communique l’identité de l’être » et déclare que reconnaître l’existence et la validité des identités transgenres équivaut à « anéantir la nature » (p. 13-14). Autrement dit, les transidentités seraient un signe de la dépravation moderne, et le refus de l’Église d’y accorder crédit serait la défense courageuse d’une vérité aussi éternelle qu’évidente. L’ouvrage de Clovis Maillet réfute habilement ce raisonnement en éclairant une prémodernité durant laquelle les acceptions du mot « nature » évoluaient dans le temps, et les fluidités du genre étaient reconnues et célébrées au sein même de l’Église : « [l]’accession à la sainteté par le changement de genre et la chasteté a, durant des siècles, constitué un modèle » écrit-il (p. 142).

2Clovis Maillet nous ramène à l’époque de Jeanne d’Arc qui fit scandale au xve siècle en communiant en habit d’homme (chapitres I et II), et de saint·e Thècle autorisé·e à prêcher en vêtements masculins au Ier siècle par saint Paul lui-même (chapitre VI). Chemin faisant, ses lectrices et ses lecteurs rencontreront Silence, personnage fictif assigné femme à la naissance, qui brille en tant que chevalier dans son roman éponyme du xiiie siècle (chapitre III) ; Joseph-Hildegonde, moine cistercien mort novice en 1188, dont les confrères entamèrent une tentative de canonisation après s’être rendu compte, à sa mort, de son genre d’assignation féminin (chapitre IV) ; Eugène-Eugénie, saint·e martyr·e mort·e en 257, qui passa une partie de sa vie en tant qu’homme et une partie en tant que femme (chapitre V) ; et Matrôna-Babylas, saint·e trans du Ier siècle, qui après avoir vécu dans un monastère masculin sous une identité d’eunuque, fonda un monastère de femmes dont les moniales se vêtaient en habits masculins (chapitre VI). Au fil des chapitres, Clovis Maillet démontre que dans plusieurs sociétés prémodernes, la sainteté était associée à certaines transgressions des rôles genrés. Ces transitions étaient étroitement liées à la chasteté et de fait, par rapport aux laïcs, les clercs avaient beaucoup plus de possibilités de changer de genre, que ce soit des moines assignés femmes à la naissance ou des abbés qui, suivant le conseil de Bernard de Clairvaux, agissaient en mères à l’égard de leurs moines. Comme Clovis Maillet le résume, « [l]es êtres non sexualisés n’étaient que peu genrés » (p. 138).

3Les notions de genre, ainsi que celles de nature elle-même, ont changé à travers les siècles. Du iie au vie siècle, les hagiographies donnent à voir une variété de genres fluides. La renaissance du xiie siècle entraîne un renouveau des conceptions qui lient une transition de genre à la sainteté tandis qu’au xiiie siècle apparaît une suite de chevaliers héroïques assignés femmes à la naissance dans des romans et des chansons d’aventures. L’un de ces textes, Le Roman de Silence, est le théâtre d’un débat entre les allégories de Nature, Noreture (éducation) et Raison qui porte sur le choix auquel le jeune personnage de Silence doit faire face : garder sa vie de jeune homme ou faire valoir la féminité qu’il n’a jamais vécue, ses parents l’ayant élevé en garçon depuis le plus jeune âge. Nature, Clovis Maillet le précise, ne voulait pas dire la même chose au Moyen Âge qu’aujourd’hui. Au xiiie siècle, la nature est ce qui résulte d’actions divines ; un changement de genre opéré ou approuvé par Dieu peut donc être tout à fait naturel. Cependant, noreture, ce qui résulte de l’action humaine, a aussi un rôle. Dans le cas de Silence, c’est Raison qui lui dit de garder sa vie de garçon, et Silence lui-même qui affirme : « Je suis un jeune homme et non une demoiselle » (p. 75).

4Cette déclaration frappante de transidentité arrive cependant dans un régime de genre spécifique. La hiérarchie morale des genres en Occident médiéval positionne la masculinité au-dessus de la féminité. Les personnes assignées femmes à la naissance qui vivent en tant qu’hommes sont donc vues comme ayant dépassé les limitations innées de leur sexe, alors même que plusieurs canons ecclésiastiques interdisent toute pratique transgenre. C’est cet idéal religieux que Clovis Maillet voit se répandre au xiiie siècle dans la littérature profane. Cette hiérarchie morale rend la plupart des expressions féminines de la part de personnes assignées hommes à la naissance suspectes, bien que comme mentionné ci-dessus, des autorités, telles que Bernard de Clairvaux, exhortent les moines à assumer des rôles féminins. Cette différence ne veut pas dire qu’il y a moins de femmes trans que d’hommes trans au Moyen Âge, mais plutôt que davantage de traces d’hommes trans nous sont parvenues puisque ces individus étaient parfois acceptés dans la société normative – ce qui est beaucoup moins souvent le cas pour les personnes assignées hommes à la naissance qui vivent sous une identité féminine. Clovis Maillet identifie depuis le xve siècle une nouvelle ère de contrôle plus rigide des expressions de genre, qui voit d’un mauvais œil toute expression qui n’était pas « assortie » au sexe et au genre assignés au corps physique. En conséquence de ce changement de mœurs, nous avons en grande partie oublié les conceptions médiévales du genre et c’est à cause de cette amnésie que l’Église catholique peut ignorer sa propre histoire.

5Le présent ouvrage trace, en plus de l’histoire des genres fluides du passé, une histoire critique de la réception changeante des sources depuis les années 1950. Le texte, écrit dans une langue courante, est facilement abordable par un public non-spécialiste, tandis que les notes méticuleuses parleront aux spécialistes. Les tableaux exhaustifs fournissent une référence indispensable. L’ouvrage comprend treize figures monochromes, qui appuient la discussion sur la représentation visuelle du genre. Cependant, j’aurais souhaité une relecture plus méticuleuse pour l’édition d’un ouvrage aussi précieux : il reste quelques coquilles dans le texte.

6Ce livre est à la pointe d’un projet de réinterprétation du passé, qui vise à lire de façon renouvelée les textes médiévaux qui traitent du genre, et dont les évaluations ont souvent été marquées par des partis pris modernes. Les régimes de genre du Moyen Âge ne sont pas identiques à ceux du xxie siècle. Cela dit, une bonne compréhension de l’histoire de ce qu’on appelle aujourd’hui les transidentités facilite une reconnaissance de la variabilité des appréhensions du genre à travers les siècles, ce qui pourra permettre, espérons-le, un plein accueil au sein de la société pour les personnes trans aujourd’hui. La question de l’archéologie des transidentités, comme l’écrit Clovis Maillet, « mérite au moins d’être posée », et l’auteur y a répondu de manière impressionnante. Ce livre novateur marque l’émergence d’une nouvelle direction dans les recherches sur le Moyen Âge francophone et constituera un repère vital pour les chercheur·es à venir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Blake Gutt, « Clovis Maillet, Les Genres fluides. De Jeanne d'Arc aux saintes trans »Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 54 | 2021, mis en ligne le 01 décembre 2021, consulté le 21 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/clio/21184 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clio.21184

Haut de page

Auteur

Blake Gutt

University of Michigan

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Belin
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search