Navigation – Plan du site

AccueilNuméros55DossierAbeilles, fourmis et brigandes

Dossier

Abeilles, fourmis et brigandes

Une histoire naturelle de la déviance chez Lombroso
Ants, bees and female brigands: Lombroso’s natural history of deviancy
Maddalena Carli et Alessio Petrizzo
p. 113-139

Résumés

Au sein de la production de Cesare Lombroso, La Femme criminelle, ouvrage consacré à la criminalité féminine qu’il publie avec Guglielmo Ferrero en 1893, marque le moment où le criminaliste italien intègre de façon systématique l’univers animal dans ses explications de la déviance. Il mobilise alors une théorie générale de l’évolution centrée sur la féminité. L’article interroge le fonctionnement de ce dispositif sur le plan théorique et via un exemple précis : les brigandes. Il suggère que les stratégies textuelles et visuelles de représentation, notamment de virilisation dont ces femmes font l’objet sont étroitement liées à la théorie de la « supériorité primitive de la femelle » et de l’indistinction entre les sexes chez les espèces animales « inférieures ». Paradoxalement, l’atavisme des criminelles les rapproche donc des qualités des hommes, en reprenant de façon perverse le chemin évolutif que la « femme normale », « homme arrêté dans son développement », a interrompu.

Haut de page

Notes de l’auteur

Cet article a été réalisé dans le cadre du projet PRIN 2017 (WLPTRL), Il brigantaggio rivisitato. Narrazioni, pratiche e usi politici nell’Italia moderna e contemporanea. Les auteurs ont discuté ensemble et partagé toutes les phases de la recherche, de la conception et de la rédaction de l’article ; la première partie (« Saisir le crime féminin entre délits animaux et évolution des espèces ») est à attribuer à Alessio Petrizzo, la seconde (« Animaliser, viriliser : brigandes en mot et en image ») à Maddalena Carli.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Saisir le crime féminin entre délits animaux et évolution des espèces
Animaliser, viriliser : brigandes en mot et en image

Aperçu du texte

Bandits et brigands ont longtemps peuplé les imaginaires de l’Europe moderne et contemporaine. Personnages troubles et violents, emblématiques de l’insécurité de ces routes où l’on risque à tout moment d’être victime de leurs agressions, ils sont transformés par les artistes de l’époque romantique en figures ambivalentes, susceptibles d’exprimer des valeurs positives. Le mythe, populaire et savant, du brigand-héros se diffuse dans l’Europe troublée des conquêtes de la Révolution et de l’Empire, mais c’est la Restauration qui marque l’apogée de la bandittimania et de sa double image, particulièrement dans le regard porté sur l’Italie. Voyageurs, peintres et écrivains étrangers expriment alors leur fascination pour cette forme de marginalité, certes criminelle, mais qui opère hors et contre les lois des États les plus décriés par les opinions publiques internationales, notamment celles des États pontificaux et du Royaume des Deux-Siciles.

Dans ces représentations littéraires, théâtrale...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maddalena Carli et Alessio Petrizzo, « Abeilles, fourmis et brigandes »Clio. Femmes, Genre, Histoire, 55 | 2022, 113-139.

Référence électronique

Maddalena Carli et Alessio Petrizzo, « Abeilles, fourmis et brigandes »Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 55 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2025, consulté le 27 novembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/clio/21564 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clio.21564

Haut de page

Auteurs

Maddalena Carli

Maddalena Carli est professeure d’histoire contemporaine à l’Université de Teramo. Ses recherches portent sur les processus de construction nationale, sur l’histoire de l’Italie fasciste et sur l’usage politique et culturel des images dans l’Europe des xixe et xxe siècle. Parmi ses publications : Vedere il fascismo. Arte e politica nelle esposizioni del regime (1928-1942), Rome, Carocci, 2022 ; avec Nadia Pugliese, « Artificial man. Cesare Lombroso and the construction of the physical traits of atavism », Contemporanea, 3, 2021 ; « Patrimonialiser la déviance. Antagonismes et conflits autour de Cesare Lombroso et de sa collection muséale », Passés futurs, 6, 2019 ; avec Maria Stavrinaki (dir.), Artistes et partis. Esthétique et politique (1900-1945), Paris, Les Presses du réel, 2012. mcarli@unite.it

Alessio Petrizzo

Alessio Petrizzo enseigne l’histoire contemporaine à l’Université de Padoue et travaille dans le cadre d’un projet national de recherche (PRIN) consacré au brigandage à l’Université de Bari. Spécialiste d’histoire politique et culturelle du long xixe siècle, ses recherches portent sur les processus de politisation, notamment informels ; sur les cultures visuelles, entre milieux savants et populaires ; sur la criminologie et sur le tatouage entre xixe et xxe siècle. Parmi ses parutions récentes : « Storia culturale, storia del Risorgimento: una riflessione », Passato e presente, 115, 2022 ; « Return to order, and material culture: missing objects, anti-Republican narratives and police practices in Rome after 1849 », dans E. Francia & C. Sorba (dir.), Political Objects in the Age of Revolutions: material culture, national identities, political practices, Roma, Viella, 2021 ; Icone politiche. Celebrità e nuovi media al tempo del Risorgimento, PubliPaolini, Mantova 2018 (avec Costanza Bertolotti & Gian Luca Fruci). Il a dirigé le numéro spécial « Visualità e socializzazione politica nel lungo Ottocento italiano », MEFRIM. Mélanges de l’École française de Rome – Italie et Méditerranée, 1, 2018. alepitierre@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Belin
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search