Navigation – Plan du site

AccueilNuméros57DossierCe spectre qui hante le sexisme. ...

Dossier

Ce spectre qui hante le sexisme. Les femmes soviétiques dans l’imaginaire américain de guerre froide

A spectre is haunting sexism: Soviet women in the Cold War American imagination
Kristen Ghodsee
Traduction de Sylvie Kandé
p. 75-94

Résumés

Même avant le lancement du Spoutnik en 1957, les membres du gouvernement américain craignaient une pénurie croissante de main-d’œuvre, en particulier de scientifiques et d’ingénieurs, et s’inquiétaient du fait que la mobilisation soviétique des femmes dans la population active donnait aux communistes un avantage considérable. La dérision populaire à l’égard des qualités « non féminines » des femmes russes s’est heurtée aux besoins de l’économie américaine et, finalement, le gouvernement américain a commencé à mettre en œuvre des politiques qui ont préparé le terrain pour le mouvement féministe américain qui a suivi. Cet article analyse les discours contradictoires de deux sources primaires de la fin des années 1950. L’engagement du bloc de l’Est en faveur de l’éducation, de la formation et du plein emploi des femmes a forcé les États-Unis à réévaluer leur position sur la famille traditionnelle. La crainte de la supériorité technique soviétique a donc été un facteur important, et généralement négligé, de l’expansion des droits des femmes aux États-Unis dans la seconde moitié du xxe siècle.

Haut de page

Notes de la rédaction

Les normes éditoriales imposant une limite de 6 000 mots pour ce texte (notes et bibliographie comprises), l’auteure a privilégié les extraits de sources aux dépens de la bibliographie.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2027.
Consulter cet article

Plan

Des cuisines contre le communisme
Le Conseil national de la main-d’œuvre s’intéresse aux femmes
Le combat des superpuissances pour la supériorité technologique
Le choc du Spoutnik

Aperçu du texte

N’en déplaise aux féministes américaines, ce que l’on appelle couramment la « seconde vague » du mouvement des femmes aux États-Unis n’aurait peut-être pas progressé aussi rapidement, ou ne serait pas allée aussi loin, sans l’existence de l’Union soviétique. Au début de la guerre froide, les Américains considérèrent le soutien soviétique à l’émancipation des femmes comme de la pure propagande ou une nécessité désespérée due à un sérieux manque de main-d’œuvre masculine aux lendemains des Première et Seconde Guerres mondiales. Mais l’engagement soviétique en faveur de l’éducation, de la formation et de l’emploi des femmes créa un problème majeur pour les hommes en poste dans le gouvernement étatsunien.

Ce bref article repose sur des rapports officiels du gouvernement américain, des articles publiés dans la presse à grand tirage et par des organisations de femmes aux États-Unis, ainsi que sur des documents déclassifiés du Conseil national de sécurité (National Security Council, ou NSC)...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Kristen Ghodsee, « Ce spectre qui hante le sexisme. Les femmes soviétiques dans l’imaginaire américain de guerre froide »Clio, 57 | 2023, 75-94.

Référence électronique

Kristen Ghodsee, « Ce spectre qui hante le sexisme. Les femmes soviétiques dans l’imaginaire américain de guerre froide »Clio [En ligne], 57 | 2023, mis en ligne le 02 janvier 2026, consulté le 20 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/clio/23347 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clio.23347

Haut de page

Auteur

Kristen Ghodsee

Kristen R. Ghodsee est professeure en études russes et est-européennes, membre du groupe des diplômés d’anthropologie de l’Université de Pennsylvanie. Ses articles et essais ont été traduits en plus de vingt langues et ont paru dans The New Republic, The Lancet, Ms. Magazine, The Washington Post, and The New York Times. Elle est aussi l’auteure de dix livres dont les plus récents sont : Second World, Second Sex: socialist women’s activism and global solidarity during the Cold War ; Why Women Have Better Sex Under Socialism: and other arguments for economic independence, qui a déjà quinze éditions internationales ; Red Valkyries: feminist lessons from five revolutionary women.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search