Skip to navigation – Site map

HomeThe journalPrésentation

Présentation

Fondée à l’initiative de plusieurs chercheurs du Centre national de la recherche scientifique, associant des enseignants-chercheurs des universités, Clio@Themis contribue depuis 2009 au développement des débats et des échanges scientifiques sur l’histoire du droit. Sa création en France s’appuie sur l’élargissement et l’enrichissement des perspectives traditionnelles de l’histoire du droit. La recherche en histoire du droit s’est ouverte à toutes les périodes, de l’Antiquité jusqu’au début du xxie siècle. L’élargissement des perspectives est aussi spatial : l’histoire du droit qui se trouve ici pensée est ainsi nécessairement européenne, comparatiste et réactive aux phénomènes de mondialisation du droit.

Loin de s’enfermer dans une étude complaisante du passé, cette revue se veut ainsi un instrument critique de compréhension du présent. Elle entend ne pas disjoindre les phénomènes juridiques des phénomènes sociaux. Aux interrogations sur les facteurs socio-économiques de production ou de réception du droit s’ajoutent donc des réflexions sur la culture juridique, la formation ou la circulation des notions et des concepts, représentations ou pratiques juridiques.

Les fondateurs de notre discipline n’avaient pas hésité à considérer les phénomènes juridiques comme des phénomènes sociaux et à proposer des passerelles entre histoire du droit et sciences sociales. Si personne ne conteste aujourd’hui les rapports entre histoire du droit et société, les problématiques ont été là aussi transformées par les nouvelles conceptions du champ juridique développées au xxe siècle. D’un côté, la progression incontestable du normativisme kelsénien a mis en lumière les limites du discours traditionnel sur l’historicité du droit et paraît inviter à un recentrage de l’histoire du droit sur des objets « purement » juridiques, en privilégiant les contacts avec les juristes positivistes. D’un autre côté, les inflexions apportées à la sociologie des institutions, des professions ou des réseaux intellectuels redonnent vigueur à des investigations socio-historiques sur les milieux juridiques. Aux interrogations sur les facteurs socio-économiques de production ou de réception du droit s’ajoutent de plus en plus des réflexions sur la culture juridique, la formation ou la circulation des notions et des concepts, représentations ou pratiques juridiques. Convaincus de l’importance des questions méthodologiques et théoriques, nous n’entendons pas pour autant promouvoir des positions uniformes sur ces dimensions de l’histoire du droit.

Histoire, Droit, Société : ces trois notions expriment, sans aucune contrainte doctrinale, notre pratique de la méthode historique, notre objet juridique et notre ouverture aux sciences sociales au sens le plus large.

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search