Navigation – Plan du site
Informations sur les auteurs

Informations sur les auteurs

Texte intégral

1Performance : réénonciation et réincarnation dans les genres de la performance
Deborah A. Kapchan est Professeure associée en Performance Studies à l’Université de New‑York. Lauréate d’une bourse Guggenheim, elle est l’auteure de Gender on the Market: Moroccan Women and the Revoicing of Tradition (1996), Traveling Spirit Masters: Moroccan Music and Trance in the Global Marketplace (2007), ainsi que de nombreux articles sur le son, la poétique et la narration. Actuellement, elle travaille sur deux livres : Listening to Disintegration: Three Vignettes in Search of a Method (or Different Ways to Fall Apart) et Islam Between Morocco and France: The Festive Sacred and the Islamic Sublime.

2Déjouer les relations de genre : l’art bouffon de la mixité au Mali
Laure Carbonnel est docteure en anthropologie. Sa thèse, soutenue en 2015 à l’université Paris Nanterre, analyse la place des kɔrɔdugaw dans la société malienne et les procédés par lesquels ils élaborent une forme bouffonne. Elle poursuit ses recherches sur les conduites sociales.

3Les Azriat des Aurès, entre émancipation et injonctions nationales
Karima Ramdani est docteure en science politique. Ses travaux ont pour objet de penser les différents processus de subjectivation politique des musulmans durant la période coloniale et post‑coloniale. Elle a notamment publié « Genre, "race" et allochronisme. Les femmes "indigènes" au centre de l’altérité coloniale en Algérie », Les Cahiers du CEDREF, 22 juin 2017, p. 161‑186.

4La folie, un espace de « trouble dans le genre ». Ethnographie, genre et performance à l’hôpital psychiatrique de Saint‑Alban
Aurélie Marchand est sociologue et ethnographe, membre de gedi « Genre, discriminations sexistes et homophobes » (Maison des sciences humaines, Université d’Angers). Depuis 2010, elle utilise les techniques d’enquêtes des sciences sociales au service de projets qui articulent ethnographie, genre et corps politique.

5De « La Manif pour Tous » au rap identitaire et dissident. Circulation des discours antiféministes, hétérosexistes et antisémites en France
Natacha Chetcuti‑Osorovitz est sociologue, enseignante‑chercheure à Centrale Supélec, rattachée à l’IDHES - ENS Paris-Saclay. Ses travaux portent sur les normes de genre et les inégalités sociales, sur le rapport entre l’antiféminisme et l’antisémitisme et sur les recompositions politiques des sujets minoritaires. Elle mène actuellement une recherche sur les formes de sociabilité des femmes en situation carcérale pour de longues peines.
Fabrice Teicher est historien, formateur et membre fondateur de La Cabane. Ses travaux et ses interventions (en milieu carcéral, scolaire, et associatif) portent sur le racisme et l’antisémitisme et plus particulièrement sur les théories du complot et la convergence des mouvements extrémistes en France.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Informations sur les auteurs », Cahiers de littérature orale [En ligne], 82 | 2017, mis en ligne le 29 octobre 2018, consulté le 22 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/clo/4507

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Cahiers de littérature orale est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page