Navigation – Plan du site

2020 Écopoétiques : chanter, écouter, percevoir les lieux

Cahiers de littérature orale n° 87, 2020/1, sous la direction de Mélanie Bourlet, Marie Lorin, Katell Morand

Argumentaire

Ce numéro thématique a pour objectif de rassembler des ethnomusicologues, littéraires, anthropologues, linguistes et géographes afin d'explorer une approche écopoétique qui rende compte de la façon dont l’expérience des lieux nourrit et façonne la création artistique verbale, en particulier orale et chantée. Il interrogera en particulier l'influence et les échos actuels des propositions théoriques de l’anthropologue du sonore Steven Feld, une vingtaine d'années après la parution en 1996 dans Senses of places de “Waterfalls of Song. An Acoustemology of Place Resounding in Bosavi, Papua New Guinea” traduit et publié en français dans ce numéro.

Dans cette étude, Steven Feld pose l'hypothèse d'une connaissance acoustique du monde (celui de la forêt tropicale) qui s'exprime chez les Bosavi dans une cartographie chantée fondée entre autres sur les divers motifs mélodico-rythmiques de l'écoulement de l'eau. On y voit comment se dessinent, dans une culture donnée, des poétiques proprement écologiques, qui mettent en relation les mondes humains et non‑humains et qui, marquées par l'expérience subjective de ces lieux, ouvrent à la créativité personnelle tout un champ de possibles.

Nous invitons les auteur.es pressenti.es à proposer des articles témoignant d’une tentative d’attention conjointe à l'écoute des lieux et à des formes sonores et langagières de créativité. Il s’agira de penser un rapprochement des disciplines et méthodes représentées pour l’étude des productions langagières orales (dont nous postulons l’importance dans la réflexion écopoétique en plein développement en France), afin de répondre à la question suivante : que peut‑on saisir de l’originalité, de la performativité et de l’adaptabilité (parfois, de la résilience) de poétiques traduisant une diversité de points de vue et donc de modes de relations ? Dans quelle mesure ces chants et ces poèmes peuvent-ils constituer autant de voix situées, dans des contextes historiques parfois marqués par des processus de transformations des terres et des modes de vie, sous l’effet des impacts climatiques et/ou des actions humaines ?

Calendrier et procédure

Les propositions (intentions de contributions – avec titre et résumé ne dépassant pas 1 000 signes) sont à adresser à bourletmelanie@gmail.com, liromas@gmail.com, et kmorand@parisnanterre.fr au plus tard le 15 avril 2019.

Les articles sélectionnés devront être remis avant le 1er octobre 2019.

Les articles doivent être écrits en français ou en anglais ; le titre, le résumé et les mots clés sont à donner dans les deux langues. La note aux auteurs est disponible sur le site de la revue : http://clo.revues.org/.

Bibliographie indicative

Basso Keith H., 2016, L’eau se mêle à la boue dans un bassin à ciel ouvert : paysage et langage chez les Apaches occidentaux, Zones sensibles, Bruxelles, 196 p.

Blanc Nathalie et al., 2008, « Littérature & écologie : vers une écopoétique » in Ecologie & politique, no 36, p. 15-28.

Brabec de Mori Bernd (ed), 2013, “The Human and Non-human in Lowland South American Indigenous Music” in Ethnomusicology Forum, numéro special.

Feld Steven, 1996, “Waterfalls of Song. An Acoustemology of Place Resounding in Bosavi, Papua New Guinea” in Feld Steven & Basso Keith H., Senses of Place, School of American Research Press, Santa Fe, pp. 91‑135.

Feld Steven, 2012, Sound and Sentiment. Birds, Weeping, Poetics, and Song in Kaluli expression, 3e édition, Duke University Press, Durham, 300 p.

Glowczewski, Barbara, 2004, Rêves en colère, Plon (coll. Terre Humaine), Paris, 435 p.

Seydou Christiane, 1991, Bergers des mots, poésie peule du Mâssina, Les classiques africains, Paris, 357 p.

English version: Ecopoetics: singing, listening, perceiving places

Theme

The aim of this thematic issue is to bring together ethnomusicologists, scholars of literature, anthropologists, linguists and geographers to explore an ecopoetic approach that captures the ways in which the experience of place nourishes and shapes verbal artistic creation, especially oral and sung. In particular, it will question the influence and current echoes of the theoretical propositions of sound anthropologist Steven Feld, some twenty years after the 1996 publication, in Senses of Places, of “Waterfalls of Song. An Acoustemology of Resounding Place in Bosavi, Papua New Guinea”, here translated and published in French.

In this study, Steven Feld argues that an acoustic knowledge of the world (the tropical forest) is expressed among the Bosavi as a sung cartography, which is based, among others, on the various melodic and rhythmic patterns of water flow. We can see, in a given culture, how truly ecological poetics relate human and non-human worlds and, marked by the subjective experience of places, open a whole field of possibilities to personal creativity.

We invite prospective authors to submit articles jointly attending to the listening of places and to sonic and linguistic forms of creativity. By connecting fields and methods involved in the study of oral productions (whose importance we postulate for the current development of the ecopoetics in France), we wish to answer the following question: what can we can grasp of the originality, the performativity and the adaptability (sometimes the resilience) of poetics that translate a diversity of points of view and thus of modes of relation? To what extent do these songs and poems constitute located voices, in historical contexts at times marked by processes of land and lifestyle transformations due to climate change and/or human actions?

Calendar and procedure

Proposals (intentions of contributions – with title and abstract not exceeding 1000 characters) should be sent to bourletmelanie@gmail.com, liromas@gmail.com, and kmorand@parisnanterre.fr no later than April 15, 2019.

Selected articles must be submitted before October 1, 2019.

Articles must be written in French or English; the title, abstract and keywords are to be given in both languages. The note to the authors is available on the journal's website: http://clo.revues.org/.

Selective references

Basso Keith H., 2016, L’eau se mêle à la boue dans un bassin à ciel ouvert : paysage et langage chez les Apaches occidentaux, Zones sensibles, Bruxelles, 196 p.

Blanc Nathalie et al., 2008, « Littérature & écologie : vers une écopoétique » in Ecologie & politique, no 36, p. 15-28.

Brabec de Mori Bernd (ed), 2013, “The Human and Non-human in Lowland South American Indigenous Music” in Ethnomusicology Forum, numéro special.

Feld Steven, 1996, “Waterfalls of Song. An Acoustemology of Place Resounding in Bosavi, Papua New Guinea” in Feld Steven & Basso Keith H., Senses of Place, School of American Research Press, Santa Fe, pp. 91‑135.

Feld Steven, 2012, Sound and Sentiment. Birds, Weeping, Poetics, and Song in Kaluli expression, 3e édition, Duke University Press, Durham, 300 p.

Glowczewski, Barbara, 2004, Rêves en colère, Plon (coll. Terre Humaine), Paris, 435 p.

Seydou Christiane, 1991, Bergers des mots, poésie peule du Mâssina, Les classiques africains, Paris, 357 p.