Navigation – Plan du site

AccueilNumérosHors-SérieArticlesRire pour mieux résister. Les con...

Articles

Rire pour mieux résister. Les conteurs-menteurs de Noirmoutier

Lydia Gaborit
p. 83-89

Texte intégral

  • 1 Le conte de mensonge puise ses origines dans les sotties du Moyen Âge. Il s’appuie sur l’exagérati (...)

1Les textes qui vont suivre appartiennent au répertoire des conteurs-menteurs1 de l’île de Noirmoutier en Vendée. Collectés en 1980, ils appuient une pratique orale vivante et facétieuse qui perdure sous différentes formes, encore aujourd’hui.

 

  • 2 Selon Périnelle : « Gabion c’est le pat’lin, le lieu‑dit : La Bosse ; ça vient du nom des huttes p (...)

COMMUNE LIBRE DE GABION2

LISTE DE REDRESSEMENT, D’UNION, DE TORSION ET DE DÉRISION

MONSALE Fernand Propriétaire inondé
MAFI Raimond Marin en permission
LACOLO Elle est au nord Journaliste
PATOU Pierre Gratteur
MANICHE Aimé Expert-comptable
DIGOURDITTE Henri Crieur
BRONNEQUIN Clément Pêcheur côtier
LAMIETTE Yvon Marin canotier
PÉRINELLE Louis Menteur licencié
BITARD Gabriel Imbécile heureux

Deux conseillers ayant démissionné sont remplacés par :

BORLOUIN Maximin Éleveur de Dindons
MOUTON André Marchand de sel fin

À l’unanimité sont élus : Maire : Périnelle, premier adjoint : Bitard, deuxième adjoint : Mouton
Commission pour les routes : Mafi, Maniche, Digourditte
Commission pour les Marais : Mouton, Borlouin, Patou
Commission pour la Marine : Bronnequin, Lamiette, Bitard

Lu et approuvé :
Le Maire
PÉRINELLE

 

VILLAGEOIS, VILLAGOISES, ENFANTS DE GABION,
MES CHERS ADMINISTRÉS

Je viens au nom de tous les conseillers et en mon nom propre ou sale, comme vous le voudrez, vous remercier de la confiance qui nous fut accordée et de la sobriété dont vous avez fait preuve au cours de cette campagne.

Je tiens à remercier aussi très profondément, Monsieur Martin, brillant écrivain et érudit de notre île, d’avoir bien voulu nous honorer de sa présence, lors de la levée du scrutin.

Un tableau, mis continuellement à jour, par notre secrétaire, vous tiendra au courant (380 volts), heure par heure, des tribulations de nos démarches effectuées pour le bien être de notre commune.

Merci à tous de nous faire confiance.
Vive Gabion !
Vive la France !

Le Maire : PÉRINELLE

 

COMMUNE LIBRE DE GABION

COMPTE‑RENDU DE LA DERNIÈRE DÉLIBÉRATION DU CONSEIL MUNICIPAL

Mes chers amis,
Cons citoyens et administrés

  • 3 Formulation sans doute pour initiés. En langue vernaculaire, les pes sont les pieds et métantes la (...)
  • 4 Petites lentilles d’eau couvrant les fossés et les mares d’une pellicule verte.

Je vous prie instamment et instantanément de prendre connaissance des dernières délibérations du Conseil, réuni ce jour, à la Mairie de Gabion, sous ma présidence :
À l’unanimité plus une voix, furent adoptés les délibérations suivantes :
1°) CENTRE D’ENFANTOLOTHÉRAPIE : la chambre accoucher des Pays de Loire, prend en charge à 99 % le financement des travaux de terrassement et d’expansion de ce projet. Monsieur le Maire fait remarquer à l’assemblée que MARAIS‑CHATELIN est le seul endroit au monde où dans le pesses à métantes3, il y pousse une sorte de râpelle4 ayant pour particularité de provoquer un mouvement rotatif des muscles distantatoires de ma femme enceinte lui permettant d’accoucher sans douleurs.

2°) ÉDIFICE RELIGIEUX : il va être procédé rapidement à la mise en adjudication de la cathédrale de Gabion. Située au point culminant de la commune, dominant la rade et les marais‑salants ; elle sera inaugurée par sa SAINTETÉ GUI 2, PAPE DE GABION, le saint jour de pâques.

3°) ARBRE DE NOËL : actuellement, les ingénieurs et techniciens de la commune, mettent au point une sorte d’éolienne assez puissante pouvant capter l’électricité substatique de l’air ambiant, afin de fournir un courant adéquat pour les illuminations de Noël.

4°) AFFICHAGE COMMUNAL : par intervention de Monsieur le Préfet, chevalier de la table ronde, j’autorise le garde champêtre de GABION, à coller les affiches à l’envers (ce dernier étant illettré).

Bonne soirée à tous,
Amusez-vous bien,

Le Maire : PÉRINELLE

 

DEMANDES D’EMPLOI

  • 5 L’âne, en parler noirmoutrin, référence moqueuse aux habitants de la commune de Barbâtre, où se te (...)

Monsieur MOUTON recherche berger diplômé (logé, nourri)
Monsieur MONSALE demande d’urgence un traceur de sillon
Monsieur DALAYE Pierre recherche un maréchal‑ferrant pour son cagnot5
Monsieur PÉRINELLE accepte bon forgeron sachant réparer les salais : envoyer curéquelhomme‑vitré à la Mairie

-------------------------------------

  • 6 Villandois ou Villandoye les gens de la ville en patois noirmoutrin.
  • 7 Nom du port naturel et de la plage inscrit dans le territoire de la commune libre de Gabion.

Les VILLANDOIS6 désireux d’engraisser leurs champs de pommes de terre avec du goémon de Morin7, sont priés de retirer sans tarder leur licence à la Mairie de Gabion.

--------------------------------------

AVIS aux Marins du Port de Morin

  • 8 Châtaignes d’eau.
  • 9 Commune qui n’est pas du tout au bord de la mer mais à proximité du Lac de Grand-Lieu…

Les Inscrits‑Maritimes de GABION, susceptibles de participer à la prochaine campagne de pêche aux ÉCHARBOTS8 dans le lac de grand‑lieu, sont priés de déposer leur demande en mairie avant le 12. Pour de plus amples renseignements, contacter le patron du canot de sauvetage de Port Saint Père9 (Loire atlantique)

-------------------------------------

AVIS aux vacanciers ;

Toutes les pièces de monnaie perdues sur la plage de la commune pendant la période estivale, du 1er juin au 15 septembre, ont été récupérées par Monsieur JACQUOT, Roi des menteurs. Prière de faire une demande de réclamation de perte et profit à la Mairie.

 

La commune libre de Gabion

  • 10 Thèse soutenue en octobre 1982 et publiée chez L’Harmattan. Gaborit, 2012.

2Ces étonnants comptes rendus et autres « avis à la population » ont été recueillis lors d’une collecte effectuée en 1980 dans le cadre de ma thèse sur les Littératures orales et populaires de l’île de Noirmoutier10. Il s’agit d’exemplaires authentiques de documents diffusés par la Commune libre de Gabion, située dans le quartier de la Bosse, à l’Épine, une des quatre communes de l’île de Noirmoutier. À l’intérieur de cette microsociété insulaire, la commune libre de Gabion échappa à toute reconnaissance administrative et demeure encore aujourd’hui, totalement fictive ; mais sa fonction en tant que lieu et exemple de résistance dans l’île n’a pas faibli. Ainsi, les jeunes continuent‑ils à imaginer des histoires, à peaufiner ensemble l’exagération et le jeu de mots qu’ils destineront, le moment venu, à l’estivant…

3La lecture de ces « manifestes » auxquels pas une lettre n’a été changée, nous donne quelques indices sur le mode de contestation et l’identité des meneurs. Cette commune se dessine comme le fief des conteurs‑menteurs de l’île ; ce territoire comprenait alors le port et la plage de Morin, le banc installé en fond de plage et de l’autre côté de la rue : le café de la plage où se tenaient les réunions importantes autour de la traditionnelle chopine ! Les citoyens de Gabion, à l’imagination fertile, évoluent dans ce microcosme et recréent un monde s’inspirant des figures du pouvoir public ou religieux tourné malicieusement en dérision. Vous pouviez ainsi y croiser, le Maire, le Roi, le Pape, le Préfet et son épouse : la Sous‑Préfecture ! et y apprendre tout ce que vous devez désapprendre pour laisser s’envoler l’écume de la rébellion et le rire salvateur.

Mais de qui se moque‑t‑on ?

  • 11 Plusieurs articles publiés dans les Cahiers de littérature orale ont été consacrés à ce genre : Ga (...)

4Dans ce lieu de tous les possibles et grâce à la forme narrative mouvante des contes de mensonges11, les figures de Gabion égratignent tout ce qui fait contrainte à leur vie, à leurs rêves. Leur créativité passe ainsi en revue le quotidien, la réalité et surtout la banalité d’un monde à repousser sans cesse au‑delà des limites que poserait le monde insulaire. La communauté des conteurs‑menteurs de Gabion manifeste le désir d’un ailleurs, n’oublions pas que nombre d’entre eux sont ou ont été marins ; ici on se moque de tout ce qui ferme l’horizon.

5La parole du maire de Gabion prend souvent les mots et les institutions pour cible ; dans l’un des textes présentés ci‑dessus, il détourne par exemple l’orthographe, le sens et l’utilisation de « curriculum vitae ». À travers cela, il se moque de la culture savante, cette « autre » qui opprime, nivelle ; celle qui a obligé parents et enfants à faire taire leur langue vernaculaire au profit du français. En contrepartie, les textes contiennent aussi des transcriptions – parfois très mystérieuses – d’un des parlers de l’île, comme une signature de l’intérieur destinée aux seuls initiés ; ils insistent sur la stupidité des gens des villes qui iraient demander l’autorisation de ramasser du goémon…

6Périnelle et ses administrés se moquent de la vérité qui serait assénée une fois pour toute, de l’école et de la supériorité de l’écriture sur la parole. Les yeux bleus plissés sous la casquette, l’inventeur de l’antimenticydérine et du C.A.P de menteur, le spécialiste de la critique culturelle, l’infatigable détourneur de mots disait souvent : « il n’y a que la parole ». L’oralité des conteurs‑menteurs de Gabion égratigne la culture et la ville, à jamais cristallisées dans la présence estivale du vacancier qui endosse en retour le costume du naïf et de l’inculte. Cette pratique contestataire et sa signification rebelle ne vont pas sans rappeler l’existence du monde inversé présenté par le carnaval qui abolit les hiérarchies sociales, permute le haut et le bas de l’humanité ou du cosmos ; sa fonction étant de permettre au ridicule de régner sur la sagesse et d’inverser ainsi les valeurs du monde.

7Ici l’insurrection s’accomplit par le rire. Les figures du pouvoir, de la connaissance, du savoir, sont moquées, descendues de leur piédestal et remplacées par des pratiques, des mots, des images appartenant à l’univers traditionnel d’une minorité qui prend le rire comme arme.

8Qu’y a‑t‑il de plus fort dans la contestation qu’une réponse formulée par un éclat de rire ? Sigmund Freud appelait humour l’instant où l’on domine suffisamment la situation pour s’inscrire dans l’histoire. Le rire se donne comme effet de distanciation qui permet de toucher « d’ailleurs » une réalité douloureuse. Il se définit encore comme une formidable réponse populaire qui remplace avantageusement les mots et les phrases des discours dominants et manipulateurs. Il demeure une arme sous des airs d’innocence et de jovialité, une présence incontestable, un élément de lutte.

9Et dans ce pays de sel, de sable et d’eau :

  • 12 Bergson, 1964, p. 152‑153.

Le rire naît ainsi de cette écume. Il signale à l’extérieur de la vie sociale les révoltes superficielles. Il dessine instantanément la forme mobile de ces ébranlements. Il est, lui aussi, une mousse à base de sel. Comme la mousse, il pétille. C’est de la gaité. Le philosophe qui en ramasse pour en goûter y trouvera d’ailleurs quelquefois, pour une petite quantité de matière, une certaine dose d’amertume12.

Haut de page

Bibliographie

Bergson Henri, 1964, Le Rire, essai sur la signification du comique, Presses universitaires de France, Paris, 157 p.

Biebuyck Brunhilde & Gaborit Lydia, 1996, « À beau mentir qui vient de loin » in Cahier de littérature orale, no 39‑40, p. 175‑187.

Felice Ariane (de), 1964, À propos des contes de mensonges, Tome XII, Arts et Traditions populaires, Paris.

Freud Sigmund, 1981, Le Mot d’esprit et ses rapports avec l’inconscient, Gallimard (coll. « Idées »), Paris, 442 p.

Gaborit Lydia, 1982, Littératures orales et populaires de l’île de Noirmoutier, thèse de troisième cycle, Université Paris VII.

Gaborit Lydia, 1982, « Failli Roublotte ! Un conteur‑menteur de l’’île de Noirmoutier » in Cahiers de littérature orale, no 11, p 150‑152.

Gaborit Lydia, 1985, « Le sel des hommes » in Cahiers de littérature orale, no 18, p 119‑132.

Gaborit Lydia, 2012, Littératures orales et populaires de l’île de Noirmoutier, L’Harmattan (coll. Patrimoine culturel immatériel), Paris, 477 p.

Haut de page

Notes

1 Le conte de mensonge puise ses origines dans les sotties du Moyen Âge. Il s’appuie sur l’exagération, le jeu de mots, l’histoire drôle, le calembour, etc. Il fait l’objet d’une section des contes facétieux dans la classification internationale des contes populaires, du T. 1875 au T. 1999.

2 Selon Périnelle : « Gabion c’est le pat’lin, le lieu‑dit : La Bosse ; ça vient du nom des huttes pour faire le guet pendant la chasse. »

3 Formulation sans doute pour initiés. En langue vernaculaire, les pes sont les pieds et métantes la conjugaison de verbe mettre : « É mettante nos pes dans l’eve ! » pour « nous mettons les pieds dans l’eau ! »

4 Petites lentilles d’eau couvrant les fossés et les mares d’une pellicule verte.

5 L’âne, en parler noirmoutrin, référence moqueuse aux habitants de la commune de Barbâtre, où se tenait autrefois une foire aux ânes.

6 Villandois ou Villandoye les gens de la ville en patois noirmoutrin.

7 Nom du port naturel et de la plage inscrit dans le territoire de la commune libre de Gabion.

8 Châtaignes d’eau.

9 Commune qui n’est pas du tout au bord de la mer mais à proximité du Lac de Grand-Lieu…

10 Thèse soutenue en octobre 1982 et publiée chez L’Harmattan. Gaborit, 2012.

11 Plusieurs articles publiés dans les Cahiers de littérature orale ont été consacrés à ce genre : Gaborit, 1982, 1985 ; Biebuyck & Gaborit, 1996.

12 Bergson, 1964, p. 152‑153.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lydia Gaborit, « Rire pour mieux résister. Les conteurs-menteurs de Noirmoutier », Cahiers de littérature orale, Hors-Série | 2020, 83-89.

Référence électronique

Lydia Gaborit, « Rire pour mieux résister. Les conteurs-menteurs de Noirmoutier », Cahiers de littérature orale [En ligne], Hors-Série | 2020, mis en ligne le 02 septembre 2020, consulté le 29 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/clo/6762 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clo.6762

Haut de page

Auteur

Lydia Gaborit

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Cahiers de littérature orale est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search