Navigation – Plan du site

AccueilAppels à contribution2022 - Donner de la voix : slogan...

2022 - Donner de la voix : slogans, cris de foule et chants de manifestation

Sounding off: slogans, battle cries and chants

Argumentaire

Le slogan est fréquemment cité comme un genre de discours politique et social doté d’une poéticité intrinsèque. Ainsi, dans sa célèbre conférence « Linguistique et poétique » qui clôt les Essais de linguistique générale, c’est un slogan électoral que Roman Jakobson utilise comme exemple de la « fonction poétique du langage ». À la suite des travaux de Léo Spitzer et de Charles Bally, la linguistique puis l’analyse des discours pour qui il ne faut pas considérer la langue littéraire dans une forme d’exception par rapport à un usage « normal » du langage, ont consacré un certain nombre d’études au slogan publicitaire et au slogan électoral. Les slogans contestataires et révolutionnaires, plus volontiers rapprochés de pratiques poétiques intentionnelles, font également l’objet d’une attention récente.

Si l’on rappelle fréquemment l’étymologie gaélique du terme slogan, issu de sluag‑ghairn « cri de guerre d’un clan », les slogans en tant que performances poétiques orales restent peu étudiés, au regard de l’intérêt que peut susciter par ailleurs la question des graffiti du côté de l’anthropologie de l’écriture. Or, les slogans proférés constituent l’un des éléments les plus routinisés de l’action contestataire et militante, un moment fort de l’action collective, qui se situe sur une ligne de crête entre performance polyphonique poétique et dispositif de sensibilisation dans le cadre d’une communication politique locale. On s’appuiera sur la définition qu’en donne l’ethnomusicologue Jaume Ayats : « […] qu’est‑ce qu’un slogan ? Une locution qui tire ses caractéristiques de l’usage effectif dans l'acte social : une locution proférée collectivement dans le cadre d’une forme d’autonomie linguistique, d’une transmission minimale “d'information”, mais représentant la constitution et la force d'un groupe. D’où sa forme : message achevé, non ouvert au dialogue, qui agit toujours comme une citation en procès continu de recréation, chargé de références de groupe et apte au plaisir de la locution collective. Le résultat est la structure décrite dans la première partie de ce texte, construction polyphonique dans le temps, fondée sur le jeu des différents niveaux de l’énonciation orale ; production poétique par excellence. » (Ayats, 1992, p. 358)

Ces performances sont à la croisée d’enjeux divers, qui appellent des études précises prenant en compte à la fois leurs contextes de production et de réception : quel rôle jouent ces performances dans le cadre des mobilisations collectives ? Quels liens entretiennent‑elles avec des répertoires culturels et littéraires, écrits et/ou oraux qu’elles remettent en circulation ? Quelles logiques de création président à ces performances et en particulier quelles chaînes graphiques leur préexistent ou non ? À quelles pratiques de documentation et d’archivage donnent‑elles lieu ? Quelles sont enfin les vies ultérieures de ces performances lorsqu’elles sont textualisées et qu’elles circulent hors de leur scène d’énonciation initiale ? Qu’advient‑il lorsqu’elles sont réappropriées dans d’autres contextes politiques et/ou créatifs ?

Ce numéro invite les contributeurs et contributrices à s’intéresser aux dynamiques de ces performances éphémères et des productions poétiques qui en découlent. Les slogans et chants de manifestations, objets protéiformes, peuvent faire l’objet d’études croisées, prêtant attention à la fois aux contenus, aux matérialités pour décrire et analyser les enjeux tout à la fois pragmatiques et politiques de ces performances orales polyphoniques. De même, des perspectives historiques sur les genres de la profération politique seront les bienvenues.

Calendrier et procédure

Les propositions (intentions de contributions – avec titre et résumé ne dépassant pas 1000 signes) sont à adresser à zoe.carle@gmail.com et s.bornand@bluewin.ch pour le 15 mai 2021, au plus tard.

Les articles sélectionnés devront être remis avant le 15 janvier 2022.

Les articles doivent être écrits en français ou en anglais. Le titre, le résumé et les mots clefs doivent être rédigés en français et en anglais. La note aux auteurs est disponible sur le site de la revue https://journals.openedition.org/clo/.

Theme

The slogan is frequently considered as a type of political and social discourse possessing an intrinsic poeticity. Thus, in his well‑known lecture “Linguistics and Poetics,” the final essay in Style in Language, Roman Jakobson uses a campaign slogan as an example of the “poetic function of language.” In line with the seminal works of Leo Spitzer and Charles Bally linguists and specialists of discourse analysis, who consider that literary language is not to be seen as an exception to “normal” language usage, have devoted numerous studies to advertising and campaign slogans. Protest and revolutionary slogans, which are more readily seen as having a deliberately poetic dimension, have also been recently become objects of study.

Although the Gaelic etymology of the term slogan, coming from sluag‑ghairn, “the war cry of a clan” is often referred to, slogans as examples of oral poetic performances have not been extensively examined, particularly in comparison with the attention given to graffiti in anthropology. Yet slogans represent one of the most common practices in protest movements and militant activities, a high point in collective action, situated on the borderline between a polyphonic poetic performance and an awareness‑raising device within the frame of a local strategy of political communication. The ethnomusicologist Jaume Ayats offers an illuminating definition: “[...] what is a slogan? An expression defined by its actual use in social acts: an expression uttered collectively in the context of a form of linguistic autonomy, of minimal transmission of ‘information,’ but representing the existence and the power of a group. Which explains its form: as a finalized expression, not open to dialogue, which always behaves like a quotation being constantly recreated, replete with collective connotations and open to the pleasure of group expression. The result is the structure described in the first part of this text, a polyphonic construction elaborated over a period of time, based on the play of different levels of oral utterance; the epitome of poetic production.” (Ayats, 1992, p. 358)

Slogans as poetic performances raise a variety of scholarly issues, suggesting the need for precise studies which take into account the contexts both of production and reception: what role do these performances play in collective movements? What links do they have with oral and/or written cultural and literary repertories, which they reactivate? What is the creative logic behind their creation and in particular on what pre-existing written representations are they based? How are they collected and preserved? What are the afterlives of these performances when they are given written and textualized form and circulate outside the initial scene of utterance? What happens to them when they are re-appropriated in other political and creative contexts?

This issue invites proposals focusing on the dynamics of these ephemeral performances and the poetic production to which they give rise. Slogans and chants used in demonstrations, objects existing in many forms, can be the subject of studies based on a variety of disciplinary approaches focusing on both content and form in order to analyse the issues, both pragmatic and political, raised by these polyphonic oral performances known as slogans. Historical studies of this form of political communication would also be welcome.

Deadlines and submission

Proposals (with a title and a resume of not more than 1000 signs) should be sent to zoe.carle@gmail.com and s.bornand@bluewin.ch before May 15, 2021.

Finished articles (after acceptance of the proposal) should be sent before January 15, 2022.

Articles can be written in either English or French. The title, abstract and keywords should be written in both English and French. The style sheet is available on the website of the publication: https://journals.openedition.org/clo/.

Bibliographie

Ayats Jaume, 1992, « “Troupes françaises hors du Golfe”. Proférer dans la rue : les slogans de manifestation » in Ethnologie française, nouvelle série, tome 22, no 3, Paroles d’outrage, p. 348‑367.

Butler Judith, 2012, « Nous, le Peuple. Réflexions sur la liberté de réunion » in Qu’est-ce qu’un peuple ?, Éditions La Fabrique, Paris.

Calvet Louis-Jean, 1976, La Production révolutionnaire : slogans, affiches, chansons, Payot, Paris, 202 p.

Carle Zoé, 2019, Poétique du slogan révolutionnaire, Presses de la Sorbonne Nouvelle, Paris, 330 p.

Cheyronneau Jacques, 2002, « La parole en chantant. Musique et cultures politiques » in Protée, vol. 30, no 1, p. 79-94.

Cheyronneau Jacques, 2000, Musique, Politique, Religion. De quelques menus objets de culture, Préface de J.‑L. Fabiani, L’Harmattan, Paris, 206 p.

Heinich Nathalie & Shapiro Roberta, 2012, De l’artification. Enquêtes sur le passage à l’art, EHESS (coll. « Cas de figure »), Paris, 336 p.

Jerad Nabiha, 2011, « La révolution tunisienne : des slogans pour la démocratie aux enjeux de la langue » in ARCHIVIO ANTROPOLOGICO MEDITERRANEO, anno XII/XIII, no 13 (2), http://www.archivioantropologicomediterraneo.it/riviste/estratti_13_2/05.pdf.

KriegPlanque Alice, 2009, La Notion de « formule » en analyse du discours. Cadre théorique et méthodologique, Presses Universitaires de Franche-Comté (coll. « Annales littéraires de l’Université de Franche-Comté », Besançon, 145 p.

KriegPlanque Alice & Oger Aice, 2018, « Slogan », Publictionnaire. Dictionnaire encyclopédique et critique des publics, http://publictionnaire.huma-num.fr/notice/slogan/.

Mariot Nicolas, 2001, « Les formes élémentaires de l’effervescence collective, ou l’état d’esprit prêté aux foules » in Revue française de science politique, no 5, p. 707‑738.

Mossallam Alia, novembre 2012, Hikāyāt Shab – Stories of Peoplehood. Nasserism, Popular Politics and Songs in Egypt 1956‑1973, Thèse de la London School of Economics, Londres.

Poizat Michel, 2011, Vox populi, vox dei. Voix et pouvoir, éditions Métailié, Paris, 321 p.

Reboul Olivier, 1975, Le Slogan, Éditions Complexe, Bruxelles, 156 p.

Ross Kristin, 2005, Mai 68 et ses vies ultérieures, Éditions Complexe, Paris 256 p.

Spitzer Leo, 1949, A Method of Interpreting Literature, Smith College, 149 p.

Sraje Nader, 2016, مصر الثورة شعارات الشباب, دراسة لسانية في عفوية التعبير, OIB, Beyrouth.

Tilly Charles, 1986, La France conteste de 1600 à nos jours, Fayard, Paris, 622 p.

Traini Christophe (dir.), 2009, Émotions... mobilisation!, Presses de Sciences Po, Paris, 300 p.

Yavari‑D’Hellencourt Nouchine, 1990, « “Étranger” et “Identité collective” dans les slogans révolutionnaires en Iran » in Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien, no 9, p. 63‑73.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search