Navigation – Plan du site
DOSSIER

La production foncière informelle dans les périphéries de Port-au-Prince

Cas de Canaan2 (Commune de la Croix des Bouquets) et de Boko (commune de Gressier)
Vosh Dathus et Bezunesh Tamru
p. 167-192

Résumés

L’objectif de cet article est d’analyser l’émergence des nouveaux quartiers périphériques de Port-au-Prince dans la période post-séisme en privilégiant l’étude des modes d’accès aux sols devenus de facto urbains. Par l’examen croisé du cas de Boko dans la commune de Gressier au sud de l’agglomération de Port-au-Prince et de Canaan au Nord-ouest, le rôle paradoxal des acteurs institutionnels, État, collectivités territoriales ou ONG, est interrogé car fait d’encouragements conjoncturels d’accès au sol et d’interdictions structurelles de sécurisation foncière. Cette ambiguïté encourage le développement d’une production foncière informelle et celui d’un marché immobilier attirant de nombreux ménages en mobilités résidentielles. Mais ces derniers se trouvent confrontés à un statut foncier précaire fragilisant leur droit à la ville et à une citadinité reconnus.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Cadre théorique et contextuel
Concepts mobilisés
Présentation des zones d’étude
L’urbanisation des périphéries de Port-au-Prince
Un aperçu historique
L’émergence de Canaan
Le cas de Boko
Les productions foncières informelles en périphérie de Port-au-Prince
Les mobilités résidentielles
Les modes d’accès au sol urbain à Boko et Canaan2
La précarité des statuts fonciers
La prescription acquisitive : une solution pour une sécurité foncière ?
Le rôle paradoxal des acteurs institutionnel dans la production foncière informelle
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

La maîtrise foncière est un élément essentiel de la planification urbaine (Piermay, 1993). La création de nouveaux espaces urbains devrait ainsi être soumise à une réglementation et à une gestion foncière associée. Toutefois, les transformations en œuvre dans l’agglomération de Port-au-Prince ne semblent pas tenir compte de ces préalables. Les secteurs de Canaan2 et de Boko, nés au lendemain du tremblement de terre du 12 janvier 2010 dans les périphéries de Port-au-Prince, montrent une absence de gestion publique cohérente dans le foncier et un accès au sol demeuré informel. Une telle situation ne fait qu’amplifier la précarité de tenure des habitants concernés. Dans cet article, nous voulons dévoiler la création de facto de sols urbains par une production foncière urbaine irrégulière. Nous souhaitons également insister sur le rôle paradoxal joué par les acteurs institutionnels dans ces productions foncières à Boko comme à Canaan2 par la mise à disposition de larges port...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vosh Dathus et Bezunesh Tamru, « La production foncière informelle dans les périphéries de Port-au-Prince », Les Cahiers d’Outre-Mer, 279 | 2019, 167-192.

Référence électronique

Vosh Dathus et Bezunesh Tamru, « La production foncière informelle dans les périphéries de Port-au-Prince », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 279 | Janvier-Juin, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 04 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/com/10056 ; DOI : https://doi.org/10.4000/com.10056

Haut de page

Auteurs

Vosh Dathus

Doctorant à l’Université Paris 8 – UMR-Ladyss. École Normale Supérieure – Université d’État d’Haïti. Courriel : dvosh2000(at)yahoo.fr

Bezunesh Tamru

Professeure – Université Paris 8, UMR-Ladyss. Courriel : bezunesh.tamru(at)univ-paris8.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • OpenEdition Journals