Navigation – Plan du site

AccueilNuméros281DossierÊtre végétarien et en bonne santé...

Dossier

Être végétarien et en bonne santé : un luxe ! Impacts de la politique alimentaire et de la politisation des habitudes alimentaires en Inde

To be a vegetarian and healthy: a luxury! Impact of the food policy and of the politisation of food culture in India
Brigitte Sébastia
p. 79-103

Résumés

Cet article mène une réflexion sur l’état de malnutrition en Inde (carences en micronutriments et anémies ferriprives) à partir de l’exploration de catégories d’aliments riches en protéines dont la consommation s’est fragilisée ces dernières années. Les premières catégories, de type végétal, concernent les légumineuses (pois, lentilles, haricots secs) dont le prix d’achat a subi une forte augmentation dans les années 2015-2016, et quelques variétés de céréales (mil, millets et sorgho) dont l’accès est devenu des plus précaires à cause du manque de soutien gouvernemental. La seconde catégorie concerne les produits carnés dont la consommation fait l’objet d’une politisation par les nationalistes au pouvoir qui cherchent à imposer le végétarisme comme modèle alimentaire de l’Inde. Ces catégories alimentaires seront explorées dans les programmes alimentaires destinés aux enfants de crèches (anganwadi) et des écoles publiques.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Le modèle alimentaire en Inde du Sud : un régime peu diversifié, basé sur les céréales
Les politiques alimentaires indiennes : sécurité alimentaire sans sécurité nutritionnelle
Déficits en «  grains » riches en protéines dans les programmes alimentaires : mise en cause de la politique agricole
Les millets dans les recherches sur la nutrition en Inde
Les légumineuses dans les recherches sur la nutrition en Inde
La catégorie viande/poisson/œuf ignorée par les programmes alimentaires : la politisation de l'alimentation
La place des aliments riches en protéines et micronutriments dans les programmes alimentaires
Nourrir les enfants des crèches : repas cuisinés versus aliments enrichis
Déficiences en produits d’origine animale dans les repas scolaires et les crèches
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

L’Inde se classe parmi les pays présentant une prévalence de la malnutrition très élevée, en termes de défaut de croissance chez les enfants (stunted, wasted and underweight children) et d’anémies ferriprives chez les enfants et les femmes non enceintes, très élevée (Global Nutrition Reports, Global Hunger Index, 2016). La comparaison des enquêtes décennales du National Family Survey (NFS), notamment celles réalisées en 2005-2006 (NFS-3) et en 2015-2016 (NFS-4) ne montre qu’une faible amélioration des indicateurs de malnutrition de la population. Le Global Nutrition Report 2020 souligne l’incapacité de l’Inde à atteindre, en 2025, les objectifs en matière de lutte contre la malnutrition que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) avait définis lors de son assemblée en 2012. L’état de malnutrition dans ce pays persiste en dépit de programmes alimentaires développés sur tout le territoire. En 1965, la Food Corporation of India (FCI) a été créée pour alimenter le Public D...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Brigitte Sébastia, « Être végétarien et en bonne santé : un luxe ! Impacts de la politique alimentaire et de la politisation des habitudes alimentaires en Inde »Les Cahiers d’Outre-Mer, 281 | 2020, 79-103.

Référence électronique

Brigitte Sébastia, « Être végétarien et en bonne santé : un luxe ! Impacts de la politique alimentaire et de la politisation des habitudes alimentaires en Inde »Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 281 | Janvier-Juin, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 03 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/com/10933 ; DOI : https://doi.org/10.4000/com.10933

Haut de page

Auteur

Brigitte Sébastia

Anthropologue médicale affiliée à l’Institut Français de Pondichéry (IFP UMIFRE 21 CNRS MEAE) et au CEIAS (UMR 8564), EHESS, Paris. Courriel : brigitte.sebastia(at)ifpindia.org

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Logo Université Bordeaux Montaigne
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search