Navigation – Plan du site

AccueilNuméros281DossierNouvelles formes de mise en valeu...

Dossier

Nouvelles formes de mise en valeur d’attachements spirituels à l’environnement en Inde

Audrey Richard-Ferroudji
p. 105-127

Résumés

Ce texte interroge la façon dont les attachements spirituels sont mis en valeur et mobilisés pour défendre la cause environnementale. Nous nous intéressons à trois dispositifs spécifiques qui ont composé de manière originale avec les attachements spirituels : la session de clôture du Delhi Sustainable Developments Submit (DSDS) en 2015 qui rassemblait des leaders religieux, un « festival de l’eau » à Pondichéry en 2016 et la « cérémonie de l’eau » organisée pour le cinquantième anniversaire de la cité d’Auroville en 2018. Nous montrons que ces évènements ont permis une ouverture pluraliste tout en diluant les différences dans une définition équivoque du monde comme « une seule famille »/« Vasudhaiva Kutumbakam », expression sanskrite par ailleurs promue par les nationalistes hindous.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Introduction – Considérer les attachements spirituels à l’environnement dans les politiques environnementales
Exhibition d’une unité interreligieuse pour le développement durable lors d’un sommet à Delhi
Un format atypique dans un sommet international sur l’environnement
Cadrage des échanges par l’animatrice et ouverture libérale
Démonstrations d’unité et juxtapositions d’arguments contrastées voire contradictoires vis-à-vis de l’environnement
Dilution des différences dans des pots à eau lors d’évènements séculiers dans la région de Pondichéry
Le neerkudam lors d’un festival de l’eau en 2016 : représenter la connexion à l’eau et aux autres
La cérémonie de l’eau à Auroville : assemblage cosmopolite autour d’une eau qui se souvient
Discussion : Ouvertures libérales et équivocité de l’horizon du monde comme une seule famille « Vasudhaiva Kutumbakam »
Conclusion et perspectives : mieux comprendre les formes d’attachements spirituels à l’environnement et leurs inclusions

Aperçu du texte

Introduction – Considérer les attachements spirituels à l’environnement dans les politiques environnementales

Les rivières ne sont pas des artefacts. Ce sont des phénomènes naturels, composantes intégrales des écosystèmes, et une part inextricable de la vie spirituelle, économique, sociale et culturelle des communautés concernées.
Ramaswamy Iyer, journal The Hindu, 09/15.

Je me réjouis que vous ayez fait prendre conscience que la crise climatique était aussi une crise spirituelle. Vous n’êtes pas seulement des croyants, vous êtes la famille humaine.
Nicolas Hulot, 2015, évènement
« Foi dans la justice climatique », Saint Denis, 2015.

Ces deux citations mettent en valeur une dimension spirituelle dans le rapport à l’eau et au climat. Dans la deuxième citation, Nicolas Hulot s’adresse aux « pèlerins du climat » : des chrétiens, bouddhistes, hindouistes, musulmans ou juifs qui ont mené campagne ensemble pour peser sur les négociations de la COP 21, conférence internationale pour le climat. L...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Audrey Richard-Ferroudji, « Nouvelles formes de mise en valeur d’attachements spirituels à l’environnement en Inde »Les Cahiers d’Outre-Mer, 281 | 2020, 105-127.

Référence électronique

Audrey Richard-Ferroudji, « Nouvelles formes de mise en valeur d’attachements spirituels à l’environnement en Inde »Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 281 | Janvier-Juin, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 03 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/com/11002 ; DOI : https://doi.org/10.4000/com.11002

Haut de page

Auteur

Audrey Richard-Ferroudji

Audrey Richard-Ferroudji est consultante en sociologie et gouvernance de l’eau et de l’environnement, domaines de sa formation initiale d’ingénieur complétée par un doctorat en sociologie. De 2002 à 2013, au Cemagref puis à IRSTEA dans l’UMR G-EAU, elle a participé au développement des approches en Sciences Sociales dans les travaux interdisciplinaires sur l’eau. Elle a ensuite développé ses travaux en Inde (2013-2017) en tant que responsable du département des Sciences Sociales à l’Institut Français de Pondichéry (IFP). Elle étudie depuis une quinzaine d’années les rapports des humains à l’eau et à l’environnement depuis les attachements les plus familiers jusqu’à leur mise en politique. Courriel : richardferroudji(at)gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Logo Université Bordeaux Montaigne
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search