Navigation – Plan du site

AccueilNuméros282DossierBrasília. Entre forme urbaine et ...

Dossier

Brasília. Entre forme urbaine et redistribution de classes

Fernanda Moscarelli et Horrana Santos
p. 39-79

Résumés

Brasília a été construit à partir des théories et désirs d’un monde différent et meilleur qui correspondait à la fois à l’iconographie de la nouvelle capitale d’un jeune État-Nation, ainsi qu’à la nécessité d’un vecteur de développement régional de l’arrière-pays. Si la ville a rendu possible le compromis d’intériorisation, le rêve d’une ville symbole de l’égalité sociale ne s’est pas concrétisé. Brasília s’organise aujourd’hui autour d’un modèle urbain dynamique où les classes aisées partagent la périphérie avec les pauvres et montre une meilleure redistribution des classes à l’échelle métropolitaine. Néanmoins, comme le montre notre confrontation entre l’analyse morphologique et les caractéristiques socio-économiques des habitants, l’inégalité est toujours présente et continue d’augmenter.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Introduction
La capitale nouvelle : une odyssée
Brasília : un autre exemple du modèle centre-périphérie ?
Des formes urbaines qui monstrent les caracteristiques socio-economiques
Moderniste
Urbanisation de genèse spontanée avec un tracé regularisé a posteriori
Lotissements populaires d’influence moderniste
4 - Urbanisation en arborescence
Absence d’une forme urbaine claire
Aires industrielles
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

À part quelques exceptions, au Brésil, la forme urbaine constitue un reflet des conditions socio-économiques des habitants. Cela a été observé par plusieurs études (Villaça, 2001 ; le Brazidec, 2009 ; Sposito, 2009 ; Chétry, 2010 ; Chétry, 2013 ; Chatel ; Sposito, 2015 ; Chatel et al., 2017) qui analysent la croissance urbaine, ses caractéristiques morphologiques face à la disposition des fonctions urbaines et des classes sociales.

Ainsi, la grande masse ouvrière brésilienne vit dans une urbanisation précaire et incomplète caractérisée par peu d’espaces publics de qualité et verts, une absence d’équipements et de services et, par conséquent, une pénurie d’emplois (Chétry, 2010 ; Chétry, 2013 ; Carrière & de la Mora, 2014). En fonction du prix du foncier, elle est expulsée vers la périphérie en lotissements monotones issus des programmes gouvernementaux qui cherchent à éloigner la misère (le Brazidec, 2009) ou en lotissements irréguliers par rapport à la propriété foncière...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Fernanda Moscarelli et Horrana Santos, « Brasília. Entre forme urbaine et redistribution de classes »Les Cahiers d’Outre-Mer, 282 | 2020, 39-79.

Référence électronique

Fernanda Moscarelli et Horrana Santos, « Brasília. Entre forme urbaine et redistribution de classes »Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 282 | Juillet-Décembre, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 30 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/com/12039 ; DOI : https://doi.org/10.4000/com.12039

Haut de page

Auteurs

Fernanda Moscarelli

fe_moscarelli@yahoo.com.br, Dra en Aménagement du Territoire, Centre Universitaire Méthodiste - IPA, Maître de conférences

Horrana Santos

horrana.souza.santos@gmail.com, Architecte-Urbaniste Centre Universitaire Méthodiste - IPA

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Logo Université Bordeaux Montaigne
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search