Navigation – Plan du site

AccueilNuméros282RubriquesCOM des concoursFrontières et dynamiques frontali...

Rubriques
COM des concours

Frontières et dynamiques frontalières contemporaines de l’Égypte (2011-2019)

Karine Bennafla
p. 331-360

Résumés

Cet article expose la situation de stress aux frontières que connaît l’Égypte depuis le moment révolutionnaire de 2011, la reprise en main du pouvoir par l’armée depuis 2013 ayant entraîné une gestion répressive des tensions aux frontières. Le désert occidental égyptien est devenu un front militaire investi par des groupes armés en provenance de Libye ; la frontière avec Gaza se durcit depuis 2007, ce qui contraint les circulations humaines mais suscite une économie informelle florissante à travers les tunnels transfrontaliers, en partie détruits ou ennoyés par l’armée égyptienne en 2016. Au Sud, le réveil de l’activisme nubien depuis 2011 se traduit par des marches pacifiques pour un droit au retour sur des terres ancestrales, mais plusieurs militants de ce groupe ethno-linguistique réparti entre l’Égypte et le Soudan ont été arrêtés. La deuxième partie aborde le différend frontalier de Halayeb et Chalatine entre l’Égypte et le Soudan en soulignant la ressource qu’incarne localement la frontière pour des tribus de culture bédouine et la politique égyptienne d’intégration nationale. L’article s’achève par une description de la péninsule du Sinaï en termes d’espace-frontière. L’autorité de l’État est contestée au Nord où se déroule une guerre depuis 2011. Dans ce contexte, la coopération militaire transfrontalière s’est renforcée avec l’État israélien qui a achevé en 2014 une barrière de sécurité le long de la frontière avec l’Égypte.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

Égypte, frontières, Halayeb, Sinaï

Keywords:

Egypt, borders, Halaib, Sinai
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Tensions et turbulences aux frontières depuis la vague du « Printemps arabe »
Tentatives de déstabilisation sur la frontière occidentale : l’effet tache d’huile du conflit libyen
Une frontière durcie mais non étanche avec la bande de Gaza
Enjeux fonciers et réveil nubien à la frontière méridionale
Le différend frontalier de Halayeb et Chalatine avec le Soudan, caisse de résonance des tensions bilatérales et régionales
Ligne droite ou dents de scie ? Deux tracés remontant à la période coloniale
Une frontière-ressource
La politique d’intégration territoriale déployée par le pouvoir égyptien
Le Sinaï : une zone-frontière où l’autorité de l’État est contestée
Une guerre au Nord-Sinaï depuis 2011, au sein des frontières nationales, qui concourt à la barriérisation de la frontière avec Israël
Une terre de passage historique rigidifiée par les lignes-frontières
Des savoir-circuler nomades mobilisés dans l’économie frontalière contemporaine
Un espace frontalier doté d’une charge historique et émotionnelle forte dans l’imaginaire national
Une intégration nationale ratée ? La marginalisation des natifs depuis 1982
Conclusion

Aperçu du texte

Le thème des frontières d’État est peu abordé en tant que tel dans les écrits académiques sur l’Égypte (Battesti et Ireton, 2011 ; Blanc, 2010 ; Lavergne, 2016), comme si l’armature fluviale du territoire agencé depuis des millénaires autour de la vallée du Nil reléguait au second plan les différends frontaliers ou les tensions sur les marges territoriales. Pourtant, une consultation rapide de la carte de l’Égypte élaborée par le ministère français des Affaires étrangèresà l’attention des voyageurs révèle la situation de stress frontalier qui caractérise l’Égypte depuis 2011 (fig. 1). Certes, on peut discuter des modalités d’élaboration, des enjeux et des impacts de cette carte grossière et de la perception politico-diplomatique du risque-pays qu’elle véhicule. Il n’en demeure pas moins que, depuis le moment révolutionnaire de 2011-2013, près des deux tiers du territoire égyptien sont désormais classés en zones rouges ou orange, c’est-à-dire déconseillés aux voyageurs pour des raiso...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Karine Bennafla, « Frontières et dynamiques frontalières contemporaines de l’Égypte (2011-2019) »Les Cahiers d’Outre-Mer, 282 | 2020, 331-360.

Référence électronique

Karine Bennafla, « Frontières et dynamiques frontalières contemporaines de l’Égypte (2011-2019) »Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 282 | Juillet-Décembre, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 30 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/com/12455 ; DOI : https://doi.org/10.4000/com.12455

Haut de page

Auteur

Karine Bennafla

Professeure de géographie à l’Université Jean Moulin Lyon 3, UMR 5600 Environnement Ville Société - CRGA.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Logo Université Bordeaux Montaigne
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search