Navigation – Plan du site

AccueilNuméros283DossierLes géographies variables de l’al...

Dossier

Les géographies variables de l’alcool dans un territoire morcelé, le cas de Ramallah (Palestine)

Multifaceted Geographies of Alcohol in a Divided Territory: The Case of Ramallah (Palestine)
Mariangela Gasparotto
p. 95-122

Résumés

En s’appuyant sur une enquête ethnographique de dix-huit mois dans les espaces privés, publics et semi-publics de Ramallah, cet article analyse diverses spatialités et temporalités de la consommation d’alcool en ville. Il interroge les pratiques alcooliques des jeunesses urbanisées, qui ont lieu dans les bars, dans les terrains vagues et dans les appartements, et montre comment les lignes de division sociales, économiques et de genre qui modèlent les pratiques ludiques se conjuguent à un contexte politique sous tension. L’article montre comment, en s’octroyant le droit de déterminer quelles pratiques et modes d’exister sont légitimes ou non, la colonisation israélienne contraint et façonne les lieux et les temps du boire à Ramallah.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Le statut de l’alcool dans les cafés et les bars de Ramallah
Ramallah : distinction et colonisation
Les symboliques de l’alcool et des cafés
L’autre facette du cosmopolitisme : exclusions, auto-exclusions, rumeurs
La consommation d’alcool dans les lieux publics et privés à l’aune des territorialités et temporalités de la colonisation
Les terrains vagues, lieux où « se cacher au dehors »
Les maisons et les colocations : territorialités et temporalités secrètes de l’alcool
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Les Territoires palestiniens occupés (TPO) peuvent être définis comme des espaces « sobres » (Gangoff, 2015, p. 12), dans la mesure où seule une minorité de la population consomme de l’alcool, le plus souvent de manière discrète. Comme dans d’autres pays à majorité musulmane, en Palestine, cette boisson peut être considérée comme un « inexhaustible clandestin » (Braudel, 1988, p. 198). Bien qu’il existe une production locale de vins, d’arak et de bières, la consommation d’alcool a lieu la plupart du temps dans les replis des villes, et ceux qui en font usage ont recours à un ensemble de tactiques qui leur permettent de garder le secret (sirr) ou de rester dans l’ombre (bil-`itma). La morale de la visibilité prend alors le pas sur la morale de la culpabilité, comme l’a souligné Emmanuel Buisson-Fenet (1997) dans le cas du Maghreb. Ainsi, dans la majorité des villes des Territoires palestiniens, on trouve peu de débits de boissons, domaine qui reste, selon la loi, l’apanag...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mariangela Gasparotto, « Les géographies variables de l’alcool dans un territoire morcelé, le cas de Ramallah (Palestine) »Les Cahiers d’Outre-Mer, 283 | 2021, 95-122.

Référence électronique

Mariangela Gasparotto, « Les géographies variables de l’alcool dans un territoire morcelé, le cas de Ramallah (Palestine) »Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 283 | Janvier-Juin, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 17 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/com/12825 ; DOI : https://doi.org/10.4000/com.12825

Haut de page

Auteur

Mariangela Gasparotto

Docteure en anthropologie/Chercheuse associée IFEA/IRIS/IC Migrations. Courriel : mariangela_gasparotto@yahoo.it

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Logo Université Bordeaux Montaigne
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search