Navigation – Plan du site

AccueilNuméros283Varia(Re)venir vivre dans une île poly...

Varia

(Re)venir vivre dans une île polynésienne : vers un nouveau paradigme mobilitaire ? L’exemple de Rurutu (Australes)

To go (back) and settle down in a French Polynesian island : toward a new mobility paradigm ? The example of Rurutu (Austral Islands)
Sarah Bernard et Nathalie Bernardie-Tahir
p. 201-234

Résumés

À l’heure où les modes dominants de production territoriale sont régis par des logiques métropolitaines, signant en creux la marginalisation de territoires enclavés ou mal connectés, émergent paradoxalement des processus de valorisation des marges. Cette dynamique se lit dans l’apparition de nouvelles mobilités qui perturbent le schéma mobilitaire classique, longtemps centripète et déterminé par des motivations essentiellement économiques. En Polynésie française, les soldes migratoires de certaines îles périphériques comme Rurutu aux Australes sont récemment devenus excédentaires. Serait-ce là une illustration d’un regain des marges et d’un nouveau modèle mobilitaire tel qu’observés en Europe, ou bien faut-il saisir cette évolution à l’aune de référentiels océaniens radicalement différents ? À partir d’un travail de recherche réalisé à Rurutu, cet article interroge la nature et les ressorts des mobilités contemporaines en Polynésie et questionne l’existence d’un modèle de mobilité post-moderne.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Introduction
« Oser le désert » (Lévy, 1994)
L’hypothèse d’un renouveau des marges en Occident
Quelle transposabilité de la renaissance des marges et du « mobility turn » dans le monde océanien ?
La Polynésie : un espace mouvement
Des circulations anciennes aux mobilités coloniales
Les mobilités contemporaines : vers un nouveau modèle ?
Rurutu : le renouveau d’une île en marge ?
Une île polynésienne « en marge » ?
L’île et ses néo-arrivants
(Re)-venir à Rurutu : des mobilités hybrides
Aller à Rurutu : des trajectoires plurielles
S’installer à Rurutu : des intentionnalités mêlées
Conclusion : vers un système mobilitaire post-moderne en Polynésie ?

Aperçu du texte

Introduction

Depuis ces deux dernières décennies, à l’heure où les modes dominants de production territoriale sont régis par des logiques de globalisation et de métropolisation, consacrant de fait la puissance des métropoles et signant en creux la marginalisation de certains territoires ruraux, enclavés ou mal connectés, émergent de manière assez paradoxale des processus de valorisation des marges ou des interstices dont certains se voient parés de nouvelles représentations positives (Sierra & Tadié, 2008 ; Grésillon, 2011 ; Depraz, 2017 ; Milhaud, 2017 ; etc.). Loin de constituer une tendance lourde et observable partout, ce constat semble néanmoins traduire l’esquisse d’un paradigme social et territorial en contradiction complète avec les prédictions de Jacques Lévy qui, dans sa formule célèbre « Oser le désert » lancée en 1994, annonçait la fin du rural.

Cet engouement pour les espaces ruraux de marge n’est certes pas complètement nouveau, comme en attestent les installations rural...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sarah Bernard et Nathalie Bernardie-Tahir, « (Re)venir vivre dans une île polynésienne : vers un nouveau paradigme mobilitaire ? L’exemple de Rurutu (Australes) »Les Cahiers d’Outre-Mer, 283 | 2021, 201-234.

Référence électronique

Sarah Bernard et Nathalie Bernardie-Tahir, « (Re)venir vivre dans une île polynésienne : vers un nouveau paradigme mobilitaire ? L’exemple de Rurutu (Australes) »Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 283 | Janvier-Juin, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 17 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/com/12929 ; DOI : https://doi.org/10.4000/com.12929

Haut de page

Auteurs

Sarah Bernard

Doctorante – UMR Géolab 6042. Université de Limoges. Courriel : sarah.bernard@unilim.fr

Nathalie Bernardie-Tahir

Professeure de géographie. UMR Géolab 6042. Université de Limoges. Courriel : nathalie.bernardie-tahir@unilim.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • Logo Université Bordeaux Montaigne
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search