Navigation – Plan du site

AccueilNuméros286DossierÉducation et formation profession...

Dossier

Éducation et formation professionnelle en situation de crises humanitaires : l’exemple des migrations forcées au Cameroun

Education and vocational training in humanitarian crises: the example of forced migration in Cameroon
Claire Lefort-Rieu
p. 453-487

Résumés

Depuis les années 2010, le Cameroun a vu se multiplier les interventions internationales visant à répondre aux déplacements forcés sur son territoire. Prenant l’exemple du secteur éducatif, cette étude interroge les liens et conséquences de ces interventions sur les acteurs et enjeux politiques, à différentes échelles. Le secteur préscolaire, tout d’abord, est réinvesti par les acteurs locaux grâce à des programmes d’aide d’urgence influençant la politique nationale de décentralisation ainsi que l’orientation des stratégies gouvernementales. L’étude de la crise anglophone souligne un processus d’humanitarisation de l’école primaire, visant à dépolitiser un conflit national en neutralisant les enjeux qui lui sont attachés. Enfin, l’exemple d’un projet de formation professionnelle permet d’analyser la manière dont acteurs étatiques, humanitaires et réfugiés s’accommodent d’un environnement politique et de ses contraintes.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

L’éducation préscolaire, entre priorités gouvernementales et stratégies humanitaires
Un humanitaire au service de la politique d’éducation préscolaire et du processus de décentralisation
Infléchir l’agenda gouvernemental sur l’enseignement préscolaire ?
Éducation primaire et humanitarisation de la crise anglophone
L’importance du secteur éducatif
Dépolitisation et neutralisation des enjeux : l’exemple du fonds « Éducation Cannot Wait »
Formation professionnelle : réinvestir la « manne humanitaire »
L’humanitaire pris à parti : objectifs de développement et tensions entre acteurs étatiques
(Se) jouer des politiques étatiques et humanitaires quand on est réfugié
Conclusion

Aperçu du texte

En 2021, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) au Cameroun estimait à près de deux millions le nombre de « personnes relevant de sa compétence ». Depuis une décennie, les interventions humanitaires se multiplient en effet dans le pays, justifiées par la nécessité d’apporter une aide d’urgence à des zones et populations jugées « en crise » en raison de l’ampleur des déplacements forcés auxquelles elles sont confrontées (figure 1). La façade est du pays (régions de l’Est, de l’Adamaoua et du Nord) connaît, depuis les années 2000, d’importantes arrivées de réfugiés consécutives aux crises sociopolitiques en République centrafricaine (RCA) voisine. Au 31 décembre 2021, le Cameroun accueillait près de 342 877 réfugiés centrafricains, établis pour un tiers dans des « sites formels » (camps de réfugiés accueillant plusieurs milliers de personnes, officiellement gérés par l’UNHCR avec l’appui d’organisations humanitaires non gouvernementales internationales, ONGI)...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Lefort-Rieu, « Éducation et formation professionnelle en situation de crises humanitaires : l’exemple des migrations forcées au Cameroun »Les Cahiers d’Outre-Mer, 286 | 2022, 453-487.

Référence électronique

Claire Lefort-Rieu, « Éducation et formation professionnelle en situation de crises humanitaires : l’exemple des migrations forcées au Cameroun »Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 286 | Juillet-Décembre, mis en ligne le 01 janvier 2025, consulté le 25 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/com/14180 ; DOI : https://doi.org/10.4000/com.14180

Haut de page

Auteur

Claire Lefort-Rieu

Doctorante en anthropologie au Centre Population et Développement (Ceped), Institut de Recherche pour le Développement/Université de Paris.

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search