Skip to navigation – Site map
Dossier

Du lieu de passage au territoire d’ancrage : les Églises du Caire et les migrants africains chrétiens

From the transit point to the territorial anchorage : the Cairo Churches and Christian African migrants
Julie Picard
p. 133-160

Abstracts

The arrival of refugees, asylum seekers and migrants from Sub-Saharan Africa in Egypt since the 1990’s, has prompted former missionary Churches to mobilize. Involved in the fields of hospitality and assistance, they have filled the gaps existing because of the restrictive policies from the State and the UN institutions, influenced by the European Union and the West in general. Initially considered as temporary places of passage and refuge, these Churches progressively carried out expansions and then have relocated their activities towards suburbs of Cairo : they became anchorage points, facilitating their settlement. Beyond that, they are at the origin of urban and identity reshaping in Cairo.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2022.
Read it

Outline

Introduction
Lieux cultuels devenus lieux d’accueil des migrants africains : l’histoire missionnaire et coloniale du Caire en partage
Installation durable des migrants au Caire : recompositions et formes évolutives des lieux chrétiens d’accueil de la ville
Réaménagements et agrandissements à l’échelle microlocale
Redéploiements vers les périphéries du Caire et paroisses en réseaux : les Églises à la recherche de nouveaux lieux
Des lieux-ressources : dynamiques croisées, urbaines et identitaires
Sakakini et Maadi, deux centralités africaines chrétiennes
Mobilités religieuses africaines et multiplication des lieux chrétiens au Caire
Conclusion

Text / first lines

Introduction

Arrivés au Caire dès les années 1970-1980, les premiers demandeurs d’asile somaliens, soudanais et érythréens qui fuyaient la guerre civile dans leur pays d’origine, ont été rejoints durant les décennies suivantes par de nombreux autres migrants subsahariens. Le nombre de réfugiés originaires d’Afrique de l’Est est longtemps resté stable, puisque le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) dénombrait environ 7 000 réfugiés en 1993 (date des premiers recensements), tout comme en 2000. À l’image d’autres États arabes, le gouvernement égyptien ne mène pas de politique d’accueil ou d’asile ; c’est au bureau régional du HCR, basé au Caire depuis 1954, que revient toute la gestion des demandes d’asile et de l’octroi ou non du statut de réfugié. En 2016, sur un total de près de 185 000 personnes prises en charge par le HCR en Égypte (réfugiés et demandeurs d’asile), 117 000 sont des Syriens (plus de 63 %) et près de 7 000 sont des Irakiens (4 %). Ceux origina...

Top of page

References

Bibliographical reference

Julie Picard, « Du lieu de passage au territoire d’ancrage : les Églises du Caire et les migrants africains chrétiens », Les Cahiers d’Outre-Mer, 274 | 2016, 133-160.

Electronic reference

Julie Picard, « Du lieu de passage au territoire d’ancrage : les Églises du Caire et les migrants africains chrétiens », Les Cahiers d’Outre-Mer [Online], 274 | Juillet-Décembre, Online since 01 July 2019, connection on 20 April 2019. URL : http://journals.openedition.org/com/7820 ; DOI : 10.4000/com.7820

Top of page

About the author

Julie Picard

MCF en géographie à l’ESPE d’Aquitaine, UMR Passages (5319), mail : julie.picard@u-bordeaux.fr

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • OpenEdition Journals