Navigation – Plan du site
Dossier

La territorialisation des lieux de culte chrétiens à Dori (Burkina Faso)

The territory making of Christian places of worship in Dori (Burkina Faso)
Koudbi Kaboré
p. 161-182

Résumés

La construction de lieux de culte chrétiens connaît une vitalité dans les métropoles urbaines musulmanes d’Afrique subsaharienne. Leur accueil s’y fait généralement par des phénomènes de territorialisations ou de cohabitations, dont rendent compte l’architecture et la topographie religieuse. Notre contribution analyse la recomposition territoriale et religieuse liée au christianisme à Dori, une ville à majorité musulmane du nord du Burkina Faso. Ouverte au christianisme à partir de la seconde moitié du xxe siècle, la capitale de l’ancien émirat du Liptako a cessé d’être un territoire exclusivement musulman. La visibilité et l’importance des lieux de culte chrétiens à Dori montrent comment les migrations redéfinissent les équilibres religieux locaux.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Étapes et modalités de la territorialisation des croyances chrétiennes
Installation des missions chrétiennes
Liberté religieuse et recomposition de l’espace urbain
Topographie des lieux de culte
Espaces de légitimité et centralité de l’islam
Espaces concédés et marginalité du christianisme
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Dori est une ville musulmane au nord du Burkina Faso. Carrefour du vieux commerce transsaharien, et capitale de l’ancien émirat du Liptako, la ville a eu une renommée historique (Delmond, 1954) qui contraste cependant avec l’exiguïté de son espace. En effet, la ville que les Peuls ferobe ont enlevée aux Gourmantché par l’épée en 1810 était une étroite bande de terre sortie comme un bras de l’eau. Avec ses espaces mal drainés et marécageux, la mare avait contraint les Peuls à s’accommoder d’une petite étendue de terre sèche, dont le périmètre ne dépassait pas le tiers de la superficie actuelle de la ville. Selon le découpage administratif actuel, le périmètre urbain de Dori est limité à huit secteurs, dont cinq secteurs centraux et trois secteurs périphériques (secteurs 6, 7 et 8), et s’étend sur 32,98 km2 (ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme, 2012). Sur trois lotissements (1955, 1990, 1997), la dépression lacustre constitua un obstacle à l’extension de la ville dans...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Koudbi Kaboré, « La territorialisation des lieux de culte chrétiens à Dori (Burkina Faso) », Les Cahiers d’Outre-Mer, 274 | 2016, 161-182.

Référence électronique

Koudbi Kaboré, « La territorialisation des lieux de culte chrétiens à Dori (Burkina Faso) », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 274 | Juillet-Décembre, mis en ligne le 01 juillet 2019, consulté le 14 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/com/7829 ; DOI : 10.4000/com.7829

Haut de page

Auteur

Koudbi Kaboré

Docteur en histoire contemporaine de l’université de Ouagadougou. Ses domaines de recherche portent sur le pluralisme religieux en contexte de domination musulmane et l’action sociale et humanitaire confessionnelle. Il a consacré sa thèse soutenue en mai 2016 aux relations interreligieuses institutionnalisées au Burkina Faso avec l’exemple de l’Union fraternelle des croyants dans le Sahel, Desikab29@gmail.com.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • OpenEdition Journals