Navigation – Plan du site
Dossier

Des rizicultures métropolitaines chinoises : logiques productives et recompositions spatiales dans les périphéries de Shanghai

Étienne Monin
p. 21-61

Résumé

Les campagnes en périphérie de Shanghai entretiennent avec la riziculture une longue histoire, ancrée dans la subsistance paysanne et l’approvisionnement alimentaire urbain. Le développement métropolitain à Shanghai provoque depuis le début des années 2000 une évolution rapide de ces logiques productives. En quoi les recompositions rizicoles en cours éclairent-elles ces dynamiques ? L’article retrace l’évolution de la riziculture shanghaienne et analyse au travers de 4 exemples les enjeux portés par les dynamiques agroindustrielles en cours.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Une Chine rizicole, plus jamais la même
Grandeur et déclin de la riziculture shanghaienne
La riziculture prioritaire : les campagnes communistes après 1949
La périurbanisation agricole et le recul de la riziculture
L’ajustement de la production rizicole par l’effet du marché alimentaire
Des logiques productives, paysannes et agroindustrielles, en recomposition
La tendance à la concentration et à la spécialisation des espaces rizicoles
La spécialisation rizicole : la réorganisation économique de l’exploitation paysanne
L’industrialisation rizicole : l’intégration au complexe agroalimentaire municipal
Le riz, un produit de consommation métropolitain stratégique
Une politique volontariste de soutien à la production rizicole
Construire la riziculture métropolitaine : un enjeu technologique
Industrialiser la riziculture : la modernisation des exploitations
La riziculture comme outil d’aménagement
Des terroirs rizicoles métropolitains : les logiques productives dans le développement territorial
Des riziculteurs dans la ville : 4 études de cas
Des rizicultures modèles : l’aménagement des fonctions productives dans les territoires
La ferme Xiyuan : une riziculture paysanne liée à la société métropolitaine, hors de la planification
Conclusion

Aperçu du début du texte

Une Chine rizicole, plus jamais la même

Les plaines rizicoles de la Chine tropicale ont laissé, dans le discours des géographes français, l’image immuable d’un paysage agraire « amphibie », modelé pour la riziculture irriguée et le support de populations rurales très nombreuses (Gourou, 1984 ; Trolliet, 1984 ; Sanjuan, 2008). Elles constituent au début du xxie siècle des espaces mégalopolitains, révélant une Chine urbaine et industrielle à l’économie globalisée (Sanjuan et Trolliet, 2010).

Les espaces rizicoles, comme à Shanghai, au cœur de la région urbaine du delta du Yangzi, n’ont pas pour autant disparu. Ils forment avec les peuplements villageois des territoires agricoles couvrant près du tiers des périphéries municipales (carte n° 1). La riziculture entre ainsi dans les dynamiques des espaces cultivés, en prise avec les transformations de l’économie agricole et l’intégration des territoires locaux au développement métropolitain.

D’un côté, la société paysanne est traversée des te...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Étienne Monin, « Des rizicultures métropolitaines chinoises : logiques productives et recompositions spatiales dans les périphéries de Shanghai », Les Cahiers d’Outre-Mer, 275 | 2017, 21-61.

Référence électronique

Étienne Monin, « Des rizicultures métropolitaines chinoises : logiques productives et recompositions spatiales dans les périphéries de Shanghai », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 275 | Janvier-Juin, mis en ligne le 01 janvier 2020, consulté le 16 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/com/8004 ; DOI : 10.4000/com.8004

Haut de page

Auteur

Étienne Monin

Docteur en géographie, en post-doctorat à l’université d’Angers, UFR Esthua, etiennemonin@yahoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • OpenEdition Journals