Navigation – Plan du site
Dossier

Réduire l’insécurité mais augmenter la vulnérabilité ? Assistance alimentaire et riziculture en Haïti

Marie Redon et Raoul Petit-Bel
p. 143-161

Résumé

Haïti fait partie des pays les plus « aidés », mais dont la situation socio-économique reste plus que critique. À partir d’une étude de terrain dans la vallée de l’Artibonite, principale zone de production rizicole du pays, l’article montre comment l’aide en nature a peu à peu contribué à la modification des habitudes alimentaires des Haïtiens. Le riz est à présent la principale céréale consommée dans le pays, mais le recours à l’importation est massif faute d’une production suffisante et compétitive face au riz étasunien : l’alimentation d’Haïti dépend désormais quasi exclusivement des États-Unis.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Comment le riz s’est-il imposé dans les habitudes alimentaires haïtiennes ?
Le riz : de l’Asie à l’Amérique, en passant par l’Europe
« Le riz national »
Du champ à l’assiette : provenance et accessibilité du riz consommé par les Haïtiens
Baisse de la production, hausse des importations
Disponibilité et accessibilité alimentaire
Vulnérabilité ou arme alimentaire ?
Des aléas naturels qui accroissent la dépendance alimentaire
Une concurrence déloyale qui déstructure la riziculture
Conclusion : de l’aide à l’arme alimentaire ?

Aperçu du début du texte

Introduction

Depuis plus d’une décennie, Haïti est l’un des pays au monde ayant reçu, proportionnellement à sa population, la plus grande quantité d’aide humanitaire en somme versée et en assistance matérielle (Roc, 2012 ; Seitenfus, 2015). Pourtant, ce pays, le seul PMA de la zone Amérique (environs 850 $/an de PNB par habitant) ne semble pas progresser et reste confronté à de lourdes difficultés socio-économiques : y aurait-il là un lien de cause à effet ? L’assistance humanitaire peut-elle contribuer au marasme, voire à la péjoration des conditions de vie ? « Assistance mortelle » est précisément le titre du documentaire que Raoul Peck a consacré à Haïti en 2012, dénonçant les incidences négatives de l’aide internationale, notamment suite au séisme du 12 janvier 2010.

Du point de vue haïtien, c’est bien le sentiment qui domine : après le cyclone Matthew d’octobre 2016, le gouvernement provisoire a nettement demandé à la communauté internationale de réorienter l’aide afin d’éviter l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie Redon et Raoul Petit-Bel, « Réduire l’insécurité mais augmenter la vulnérabilité ? Assistance alimentaire et riziculture en Haïti », Les Cahiers d’Outre-Mer, 275 | 2017, 143-161.

Référence électronique

Marie Redon et Raoul Petit-Bel, « Réduire l’insécurité mais augmenter la vulnérabilité ? Assistance alimentaire et riziculture en Haïti », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 275 | Janvier-Juin, mis en ligne le 01 janvier 2020, consulté le 19 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/com/8102 ; DOI : 10.4000/com.8102

Haut de page

Auteurs

Marie Redon

Articles du même auteur

Raoul Petit-Bel

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • OpenEdition Journals