Navigation – Plan du site
Dossier

One man band : l’instrumentiste de Rio de Janeiro à l’ère des plateformes

Gabriel Improta França
Traduction de Vassili Rivron
p. 165-190

Résumés

La croissante transformation du travail dans un contexte de reconfiguration des industries culturelles se perçoit aussi au niveau local chez les musiciens professionnels de Rio de Janeiro. Cet article résulte d’une enquête exploratoire et présente l’hypothèse selon laquelle, au cours de ces dernières décennies, les instrumentistes cariocas ont diversifié leurs fonctions par exigence du marché, économiquement poussés à intégrer à leurs activités celles d’ingénieurs du son, de producteurs exécutifs, de diffuseurs, ainsi que toute une série d’autres rôles. Ce renversement de la tendance à la spécialisation qui a eu lieu jusqu’aux années 1990 dans l’industrie culturelle, conduit les musiciens à inventer de nouveaux modèles de carrière pour répondre aux exigences du marché. Dans cet article nous chercherons à comprendre – à partir d’entretiens avec trois musiciens actifs à Rio de Janeiro, liés aux univers du choro et de la musique instrumentale et qui sont professionnalisés, respectivement, dans les années 1980, 1990 et 2000 –, de quelle manière ils ont exercé leur profession dans cette nouvelle phase de l’industrie culturelle globalisée. Il s’agit de saisir comment ces musiciens ont vécu et interprètent la chute du système des maisons de disques dites majors, qui avaient dominé le marché de la musique au Brésil pendant la dernière moitié du xxe siècle, ainsi que de rendre compte de leurs stratégies et représentations face à la montée en puissance des plateformes digitales sur internet des dernières décennies.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Introduction
L’importance de l’industrie du disque pour la musique populaire au Brésil et la différenciation des genres choro et musique instrumentale
La « chute fatale » et les grandes transformations de l’industrie culturelle
La crise du marché et le rôle de l’État
« La nécessité a fait sauter le crapaud » – l’adaptation aux nouvelles configurations du marché
Réflexions finales sur les entretiens

Aperçu du début du texte

Introduction

Cet article rend compte d’une enquête exploratoire à propos de l’activité professionnelle d’instrumentistes de Rio de Janeiro – liés à l’univers du choro et de ce qu’on appelle au Brésil la musique instrumentale, au sein d’un champ désigné comme celui de la Musique Populaire Brésilienne (MPB) –, face aux changements de configuration de l’industrie culturelle des deux dernières décennies. En cette phase initiale de l’enquête, trois musiciens ont été interrogés. Ceux-ci se sont professionnalisés, respectivement, dans les années 1980, 1990 et 2000. Les deux dernières décennies sont marquées comme une période de grandes transformations dans l’industrie culturelle internationale, au cours de laquelle les plateformes de téléchargement, puis surtout de streaming musical se sont successivement établies comme les principaux médiateurs de la production de ces instrumentistes auprès du public. Le nouveau modèle d’affaires du marché phonographique est venu se substituer à une config...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gabriel Improta França, « One man band : l’instrumentiste de Rio de Janeiro à l’ère des plateformes », Les Cahiers d’Outre-Mer, 277 | 2018, 165-190.

Référence électronique

Gabriel Improta França, « One man band : l’instrumentiste de Rio de Janeiro à l’ère des plateformes », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 277 | Janvier-Juin, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 14 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/com/8933 ; DOI : 10.4000/com.8933

Haut de page

Auteur

Gabriel Improta França

UNIRIO : Universidade Federal do Estado do Rio de Janeiro

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • OpenEdition Journals