Navigation – Plan du site
Dossier

Éthique et création dans la Chine contemporaine : du cinéma indépendant au cinéma d’auteur

Flora Lichaa
p. 191-212

Résumés

Cet article se propose de réfléchir au rôle d’internet et du numérique dans l’émergence du « cinéma indépendant » (duli dianying) chinois à la fin des années 1990, et son intégration partielle au sein du marché domestique sous le terme « cinéma d’auteur » (zuozhe dianying) dans les années 2010. Nous montrons qu’avant l’avènement du numérique, le cinéma indépendant se fonde sur une éthique visant à éviter toute manipulation à l’égard des personnes filmées et du public. Les caméras digitales permettent aux indépendants de s’engager pleinement dans cette orientation, mais elles leur offrent surtout une autonomie structurelle, grâce à laquelle ils construisent un cadre professionnel alternatif à l’industrie du cinéma et de l’audiovisuel, régi par un ensemble de normes définies et acceptées collectivement. Ils élaborent ainsi une éthique professionnelle qui se démarque de celle, privilégiant la rationalité technique et la rentabilité économique, en vigueur dans l’industrie. Partant, nous soutenons que le tournant opéré par le numérique entraîne une transformation du mode de légitimation du cinéma indépendant : on passe de la revendication d’idées humanistes mises en œuvre à travers l’esthétique, à l’inscription de l’éthique au cœur même de la notion de profession. L’enjeu est toujours le même – favoriser l’écoute et le respect mutuel avec l’autre, mais il acquiert une légitimité renforcée en sortant du cadre idéologique pour s’insérer dans un cadre professionnel. En conclusion, nous interrogeons la possibilité de transférer cette éthique professionnelle dans l’industrie, à l’heure où des films indépendants parviennent à intégrer le marché, soutenus par les sources de financement et les espaces de diffusion fournis par le secteur des TIC.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Délaisser la liberté d’expression pour interroger l’éthique
Le cinéma indépendant à l’ère numérique : de l’humanisme au professionnalisme
Congruence entre nouvelles technologies et censure gouvernementale
Que reste-t-il de l’éthique indépendante au sein du marché ?

Aperçu du début du texte

Délaisser la liberté d’expression pour interroger l’éthique

Les recherches portant sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) en République populaire de Chine (RPC) s’intéressent principalement à internet. Elles s’emploient à faire apparaître la tension entre les internautes cherchant à accroître leur liberté d’expression sur la toile, et l’État-parti dont l’objectif consiste à encadrer ces formes d’expression, par crainte qu’elles ne remettent en cause sa légitimité politique. Dans cette mouvance, plusieurs travaux s’intéressent au contrôle gouvernemental exercé sur internet, en proposant de décrypter les mesures officielles de régulation d’internet (Arsène, 2015 ; Creemers, 2015 ; Haski, 2008 ; Li, 2015 ; Pozzar 2012 ; Wu, 2009), ou de mettre au jour les ruses élaborées par les internautes pour comprendre et contourner les mécanismes de la censure (Hockx, 2015 ; Hsi et Reeve, 2011 ; Yang, 2015). D’autres travaux analysent la façon dont le web a reconfiguré l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Flora Lichaa, « Éthique et création dans la Chine contemporaine : du cinéma indépendant au cinéma d’auteur », Les Cahiers d’Outre-Mer, 277 | 2018, 191-212.

Référence électronique

Flora Lichaa, « Éthique et création dans la Chine contemporaine : du cinéma indépendant au cinéma d’auteur », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 277 | Janvier-Juin, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 18 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/com/8988 ; DOI : 10.4000/com.8988

Haut de page

Auteur

Flora Lichaa

Flora Lichaa, floralichaa@gmail.com, docteure en histoire, sociétés et civilisation (Inalco), post-doctorante au Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine de l’UMR Chine, Corée, Japon (EHESS-CNRS).

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • OpenEdition Journals