Navigation – Plan du site
Dossier

Les Nigériens nourrissent les Nigériens : quelles perspectives pour les exploitations familiales ?

Soufiyane Amadou, Nicola Cantoreggi et Ronald Jaubert
p. 337-351

Résumés

« L’initiative les Nigériens nourrissent les Nigériens » (I3N) suppose de rompre avec « l’addiction à l’aide ». Aussi, affiche-t-elle une volonté de remise en question de la logique d’assistanat et des pratiques de la coopération au développement et de l’aide humanitaire via des innovations qui portent sur la création d’un fonds d’investissement, la petite irrigation et l’encadrement de l’aide d’urgence. L’analyse du bilan de la première phase (2011-2015), des documents programmatiques et leur évolution entre 2012 et 2017 ainsi que du positionnement des bailleurs de fonds pose question quant à la capacité et la volonté de l’I3N de promouvoir une politique centrée sur les exploitations familiales alors qu’elle est une condition essentielle pour que « les Nigériens nourrissent les Nigériens ».

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Introduction
De la stratégie de développement rural à l’I3N
La pérennisation de l’aide humanitaire
Le financement de la petite irrigation
L’agriculture pluviale et le petit élevage à l’abandon
La marginalisation des organisations paysannes
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

L’initiative les « Nigériens nourrissent les Nigériens » (I3N) a été initiée en 2012 à la suite de la crise alimentaire de 2011. L’I3N se substitue à la stratégie de développement rural (SDR) élaborée en 2003 à la demande des bailleurs de fonds dans le cadre de la stratégie de lutte contre la pauvreté. La SDR visait en matière de production agricole à moderniser le secteur. Le développement de l’irrigation, entre autres grâce à la construction du barrage de Kandadji sur le fleuve Niger, ainsi que la création de fermes modernes et d’une « nouvelle race d’exploitants agricoles » (République du Niger, 2003) constituaient un axe prioritaire. La mise en œuvre de la stratégie fut confrontée à plusieurs contraintes. Le financement dépendait très largement des partenaires financiers internationaux dont les contributions furent inférieures aux attentes. Le projet de construction du barrage de Kandadji obtint les financements nécessaires principalement auprès de Banque mondiale, d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Soufiyane Amadou, Nicola Cantoreggi et Ronald Jaubert, « Les Nigériens nourrissent les Nigériens : quelles perspectives pour les exploitations familiales ? », Les Cahiers d’Outre-Mer, 278 | 2018, 337-351.

Référence électronique

Soufiyane Amadou, Nicola Cantoreggi et Ronald Jaubert, « Les Nigériens nourrissent les Nigériens : quelles perspectives pour les exploitations familiales ? », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 278 | Juillet-Décembre, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 25 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/com/9282 ; DOI : https://doi.org/10.4000/com.9282

Haut de page

Auteurs

Soufiyane Amadou

Bureau de coopération suisse, Rue du Souvenir 267, Niamey, Niger. Institut de géographie et durabilité, Faculté des géosciences et de l’environnement, Université de Lausanne, 1022 Chavannes-près-Renens, Suisse. Courriel : asoufiyane(at)gmail.com

Nicola Cantoreggi

Institut de la gouvernance environnementale et du développement territorial, Université de Genève, Bd. Carl-Vogt 66, 1205 Genève, Suisse. Courriel : nicola.cantoreggi(at)unige.ch

Ronald Jaubert

Institut de hautes études internationales et du développement, Chemin Eugène-Rigot 2, 1202 Genève, Suisse. Courriel : ronald.jaubert(at)graduateinstitute.ch.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • OpenEdition Journals