Navigation – Plan du site
Dossier

Dynamiques territoriales en périphérie des Parcs Nationaux de Taï et de la Comoé (Côte d’Ivoire)

Pierre Fauret, Aboubacar Adama Ouattara, Anicet Bokossȏ Gabé N’Goran, Jean Julius Koffi Yao, Bamoro Coulibaly, Bernard Calas et Fabrice Courtin
p. 373-402

Résumés

En Afrique subsaharienne, la croissance démographique et la variabilité climatique génèrent d’importants mouvements de population en direction des espaces protégés. Ces changements n’épargnent pas la Côte d’Ivoire où la population est passée de 2,6 millions d’habitants (8 hab./km2) en 1950 à 23,1 millions d’habitants (soit 71,6 hab./km2) en 2015 (UN, 2017). Les dynamiques de peuplements impulsées par cette croissance démographique ont abouti à une saturation foncière, ce qui a orienté les populations agricoles en direction des espaces protégés générant ainsi des fronts pionniers agricoles à l’intérieur et en périphérie de ces territoires. Aujourd’hui, la raréfaction des ressources foncières en périphérie des espaces protégés ivoiriens témoigne de l’ampleur de la saturation foncière, et suscite une convoitise accrue des ressources de ces espaces (agriculture, chasse, pêche, cueillette, orpaillage), mettant ainsi en péril leur biodiversité. L’objectif de cette étude est de rendre compte des processus d’exploitation de deux territoires situés en marge d’espaces protégés, afin d’entrevoir l’évolution de la pression anthropique. Il s’agit de caractériser les dynamiques de peuplements (création, extension et multiplication des peuplements, augmentation des densités de populations humaines) et les évolutions de l’emprise rurale (superficies cultivées et types de cultures) en périphérie du Parc National de Taï (forêt) et du Parc National de la Comoé (savane). En raison de la pression anthropique actuelle et des projections démographiques annoncées dans un contexte de variabilité climatique, il est nécessaire de s’interroger sur le devenir à plus ou moins long terme des aires protégées ivoiriennes.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Matériels et méthodes
Les zones d’étude
Outils d’investigation géographiques
Enquêtes de terrain
Exploitation de l’imagerie satellitaire et cartographie de l’occupation du sol
Les marges du Parc national de Taï dans le Sud-Ouest ivoirien
Peuplements et population
Dynamique d’occupation du sol
Les marges du Parc national de la Comoé dans le Nord-Est ivoirien
Peuplements et population
Dynamique d’occupation du sol
Discussion
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Au début du xxe siècle, la population ouest-africaine était d’environ 30 millions d’habitants, en 2015, elle est d’un peu plus de 300 millions (UN, 2017). On peut donc parler d’une explosion démographique en Afrique subsaharienne au xxie siècle (Guengant et May, 2011). L’augmentation du nombre d’habitants, s’accompagne d’une hausse de la densité de population dans la sous-région, elle est passée de 5-6 hab./km2 au début du xxe siècle (Courtin & Guengant, 2011) à 58,1 hab./km2 en 2015 (UN, 2017). Cette croissance spectaculaire, unique dans l’histoire de l’humanité par son ampleur et sa rapidité, a donc eu un impact sur le peuplement (densification du milieu rural, extension des villes notamment sous l’impulsion de l’exode rural) et sur le paysage (déboisement, déforestation, perte de la biodiversité) (Courtin et Guengant, 2011).

Ces changements n’épargnent pas la Côte d’Ivoire. Dans ce pays phare de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), la po...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Fauret, Aboubacar Adama Ouattara, Anicet Bokossȏ Gabé N’Goran, Jean Julius Koffi Yao, Bamoro Coulibaly, Bernard Calas et Fabrice Courtin, « Dynamiques territoriales en périphérie des Parcs Nationaux de Taï et de la Comoé (Côte d’Ivoire) », Les Cahiers d’Outre-Mer, 278 | 2018, 373-402.

Référence électronique

Pierre Fauret, Aboubacar Adama Ouattara, Anicet Bokossȏ Gabé N’Goran, Jean Julius Koffi Yao, Bamoro Coulibaly, Bernard Calas et Fabrice Courtin, « Dynamiques territoriales en périphérie des Parcs Nationaux de Taï et de la Comoé (Côte d’Ivoire) », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 278 | Juillet-Décembre, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 25 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/com/9387 ; DOI : https://doi.org/10.4000/com.9387

Haut de page

Auteurs

Pierre Fauret

Université Bordeaux Montaigne. Courriel : fauret.pierre(at)gmail.com

Aboubacar Adama Ouattara

Université Alassane Ouattara, Bouaké. Courriel : ouattaraaboubacaradama(at)yahoo.com

Anicet Bokossȏ Gabé N’Goran

Université Alassane Ouattara, Bouaké. Courriel : gabeanicet(at)gmail.com

Jean Julius Koffi Yao

Université Alassane Ouattara, Bouaké. Courriel : yao.julius(at)ird.fr

Bamoro Coulibaly

Université Alassane Ouattara, Bouaké. Courriel : bamoroc(at)yahoo.fr

Bernard Calas

Université Bordeaux Montaigne. Courriel : bernard.calas(at)u-bordeaux-montaigne.fr

Articles du même auteur

Fabrice Courtin

Institut de Recherche pour le Développement. Courriel : fabrice.courtin(at)ird.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • OpenEdition Journals