Navigation – Plan du site

Résumés

La porte d’entrée de toute présentation sur Haïti depuis les années 1980 reste invariablement la pauvreté. Cette dernière devient une clé de lecture qui oriente les lecteurs, qui analyse ce pays et qui le définit en soi. Ce prisme par lequel l’étranger comprend ce territoire n’est pas univoque : est-ce l’appropriation de l’image renvoyée du dénuement du pays ? Est-ce le besoin de donner un sens concret à un concept aux contours encore flous ou indéterminés comme la pauvreté ? L’article s’attachera à présenter le visage complexe et pluriel du « pauvre » dans le pays où s’établit une interaction de facteurs entre le spatial, le social et l’économique. Et il abordera la question des politiques publiques qui combattent la pauvreté et ses corollaires.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Introduction
La pauvreté dans le pays : du concept à l’image perçue
Un concept complexe et difficile à définir
Le triomphe conceptuel du « malere » ou l’image négative du pauvre
De l’image perçue à la pauvreté vécue au quotidien
Habiter aux mauvais endroits
Victime de chocs covariés et idiosyncratiques récurrents
Travailleur sans amortisseur social et sans revenu décent
Individu placé au bout de la chaîne de consommation
Des politiques publiques accélératrices de la pauvreté
La solution politico-administrative des Petits Projets de la Présidence
Le Programme d’apaisement social (PAS) contre la rigueur du marché
L’expérience des filets sociaux via l’EDE PEP
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

De janvier 2014 à octobre 2018, nous avions recensé 87 rapports, coupures de journaux étrangers et articles associés à la politique et à l’économie d’Haïti. Dans ce lot, figurent des rapports de grandes agences internationales (Investir dans l’humain, 2014. Banque Mondiale) des organes onusiens (PNUD, Rapport OMD 2014), des journaux de références (Le Monde) et des reportages de grandes agences de presse internationales (TV5, EuroNews, CNN). Trois articles seulement ont pu analyser la situation haïtienne sans utiliser la formule passe-partout du « pays le plus pauvre du continent américain ». Les 84 autres ont repris à leur compte l’étiquette de pauvreté qui identifie Haïti. Notre démarche ne s’inscrit pas dans une logique de déni de la réalité. Les scores nationaux parlent d’eux-mêmes. L’IDH y est extrêmement faible (0,498 en 2018) et le PNB par habitant du pays est inférieur à 1 000 dollars américains. Ces deux indicateurs macros illustrent bien le phénomène de pauvreté...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Jorès Mérat, « Être pauvre en Haïti », Les Cahiers d’Outre-Mer, 279 | 2019, 27-49.

Référence électronique

Pierre Jorès Mérat, « Être pauvre en Haïti », Les Cahiers d’Outre-Mer [En ligne], 279 | Janvier-Juin, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 04 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/com/9806 ; DOI : https://doi.org/10.4000/com.9806

Haut de page

Auteur

Pierre Jorès Mérat

Enseignant/Géographe. Université d’État d’Haïti (UEH). Pôle École Normale Supérieure (ENS). Chercheur au Centre d’Études et de Recherches Haïtiano-Caribéenne (CERHCA). Chercheur attaché à l’UMR 6554 LETG, Université de Nantes. Courriel : pierre-dit-jores.merat(at)etu.univ-nantes.fr.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • OpenEdition Journals