Navigation – Plan du site
Inédits

Lettres de David Jaomanoro à Serge Meitinger

Avec deux poèmes « inédits » (de 1988)
Serge Meitinger

Notes de la rédaction

Les nouvelles de David Jaomanoro sont réunies en 2006 dans Pirogue sur le vide (Éditions de l’Aube). Il publie en 2013 Le Mangeur de cactus (L’Harmattan), ensemble de récits liés entre eux. Désormais, c’est l’édition des Œuvres complètes (Poésie, Théâtre, Nouvelles) aux Éditions Sépia (2017) qui est la référence obligée  !

Texte intégral

1David Jaomanoro (Madagascar 1953-Mayotte 2014) est, avec Jean-Luc Raharimanana, le pilier le plus ferme de l’écriture francophone à Madagascar. Il commence par la poésie et le théâtre, éveillé à une vocation qui sommeillait encore par le passage à Madagascar en 1987 de Monique Blin, responsable du Festival des francophonies de Limoges. Il sera dans cette ville écrivain en résidence (1988), en liaison avec le festival, et de retour en 1989, pour le festival encore et les États généraux de la création francophone. Ses archives sont majoritairement réunies dans la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges, fonds Patrimonial francophone. Dans les années quatre-vingt-dix, il se tourne plutôt vers la nouvelle, obtenant en 1993 le Grand Prix RFI-ACCT de la nouvelle francophone pour « Les funérailles d’un cochon ». Il consacrera plusieurs textes saisissants au monde qu’il découvre lors de son exil à Mayotte, où il meurt prématurément au moment même où il songeait à revenir dans son pays natal pour y prendre sa retraite.

  • 1 Certificat d’aptitude pédagogique de l’école normale.

2J’ai fait la connaissance de David Jaomanoro en 1983 au moment de son entrée à l’École normale supérieure de Tananarive, où j’enseignais depuis 1980. Il avait 30 ans et avait déjà été instituteur pendant dix ans  ; il faisait partie des cinq fonctionnaires de la promotion de cette année-là. Né à Anivorano Nord, non loin du lac aux caïmans sacrés (qui lui inspirera Le Dernier Caïman), dans la campagne entre Diégo-Suarez et Ambilobe. D’ethnie antakarana, il restera attaché à sa région natale, à sa langue comme à sa culture. Il sortira de l’École normale en 1988 après la soutenance de son mémoire de CAPEN1 réalisé sous ma direction, sur « Le thème de l’arbre dans l’œuvre poétique en français de Jean-Joseph Rabearivelo ». En 1987, lors du colloque « J.-J. Rabearivelo, cet inconnu  ? », organisé à la faculté des lettres de l’université d’Ankatso (Antananarivo), il obtint, ex aequo avec Jean-Luc Raharimanana, le prix de poésie décerné à cette occasion pour son recueil Quatr’ams j’aime ça. Pierre Torreilles, poète et libraire à Montpellier, présent au colloque, proposa ensuite son ensemble poétique pour le prix Jean-Malrieu (sans qu’il obtienne le prix). La même année 1987, il rédige sa première pièce de théâtre, qui deviendra La Retraite. Dès 1988, il est auteur en résidence (avec Michèle Rakotoson, entre autres) à Limoges pour le Festival des francophonies (août-octobre)  ; il y écrit sa troisième pièce, J’ai marché dessus (la seconde est Le Dernier Caïman, de 1988 également) et présente à l’université de Limoges un projet de DEA sur les contes populaires malgaches qui s’oriente vers le thème de « La femme dans les contes malgaches ». En juin 1989, il prépare son second départ vers Limoges, car il a été invité par Alain Decaux (alors ministre de la Francophonie) aux États généraux de la création francophone (ou de l’écriture théâtrale francophone), qui se tiendront dans cette ville en octobre. Dans sa lettre datée du 15 juin, il fait le point sur ses activités entre le temps de sa résidence à Limoges de 1988 et son prochain départ pour cette ville et les États généraux.

Fig. 1 : David Jaomanoro, lettre à Serge Meitinger du 15 juin 1989, f° 1, recto

Fig. 1 : David Jaomanoro, lettre à Serge Meitinger du 15 juin 1989, f° 1, recto

Archives Serge Meitinger / Ayants droit de David Jaomanoro

Fig. 2 : David Jaomanoro, lettre à Serge Meitinger du 15 juin 1989, f° 1, verso

Fig. 2 : David Jaomanoro, lettre à Serge Meitinger du 15 juin 1989, f° 1, verso

Archives Serge Meitinger / Ayants droit de David Jaomanoro

Transcription de la lettre de David Jaomanoro à Serge Meitinger du 15 juin 1989, f°1

Station Alaotra le 15 juin 1989Cher ami,

  • 2 Collègue de Serge Meitinger et de Liliane Ramarosoa à l’École normale supérieure de Tananarive. Imp (...)
  • 3 Les jeunes écrivains malgaches de cette époque de pénurie écrivent sur des cahiers d’écolier, comme (...)
  • 4 Il s’agit probablement de Nous autres paysans (le tapuscrit est daté de mars 1989), qui deviendra a (...)
  • 5 Serge Meitinger faisant la médiation, Le Journal des poètes, dirigé par André Doms et Fernand Verhe (...)
  • 6 Centre culturel Albert-Camus (devenu l’Institut français de Madagascar) ; le directeur de la troupe (...)

Je suis désolé du fait que les deux lettres que je vous ai envoyées se sont égarées. Heureusement, je n’ai pas envoyé de manuscrits  ! Je pensais le faire au moment où j’ai envoyé une nouvelle à Mme Chenet2. Hélas  ! c’était le dernier manuscrit. Je n’ai plus que le cahier3. Vous savez les conditions matérielles qui sont les miennes.
Je n’ai pas fait de poésie depuis Limoges. Par contre j’ai une pièce de théâtre en 2 versions (malgache et française)4 et la nouvelle dont j’ai parlé. Je suis un peu embêté pour Le Journal des Poètes5, vu l’importance de la personne qui le dirige.
DEA au point mort, faute de documentation sérieuse. La FAC de Limoges propose de me réinscrire pour l’année 1990. Par contre M. Alain Decaux m’invite officiellement à participer aux États généraux de la création francophone à Limoges en octobre 89. Billet d’avion assuré. Je resterai après le séjour de 4 jours qu’on m’accorde, si j’arrive à trouver du travail. J’aurais dû rester après le Festival de l’an dernier  ! Ma pièce Le dernier caïman fait le tour de M[adagascar] en ce moment, montée par la troupe Johary du CCAC6, financée par M. Dumarty, délégué général de l’Alliance Française. De plus elle sera présentée en lecture scénique au 6ème Festival à Limoges en octobre. Jusqu’à présent pas d’édition réalisée.
Si je pouvais me permettre, j’oserais vous demander de m’envoyer des bouquins pour mon DEA. C’est le « thème de la femme dans les contes malgaches ». Je suis littéralement ligoté par le manque de moyens matériels.
Je suis vraiment très désolé de mes lettres perdues  ; je vous avais écrit à l’Université de La Réunion. Pour ma part, mon adresse /// sera désormais :

Station agricole Alaotra M.L.A.
(503) Madagascar
C’est dans la région d’Ambatondrazaka.

Si  ! J’ai écrit un poème à Limoges  ! Je l’ai dit pendant la « Nuit de la Poésie », organisée dans le cadre du Festival, qu’on a appelée « Éloge de la lune » et qui a réuni des poètes de plusieurs horizons. Et bien sûr mes collègues auteurs en résidence : Michèle Rakotoson, Bernard Zadi Zaourou, Sylvain Bemba.
Et puis là-bas (dans la Corrèze) j’ai rencontré une poétesse bilingue (elle écrit en français et en occitan) de 65 ans, paysanne, conteuse et poète : Marcella Delpastre. J’ai fait un poème sur elle, il va être publié dans l’édit[ion] de septembre du Journal du Festival. Malheureusement je ne l’ai pas ici à Station Alaotra. Je vous l’envoie dès que possible, sûrement avec la plaquette « Éloge de la lune ». Mon poème s’appelle « Lune ».
Aidez-moi pour mon DEA.
J’espère que cette lettre vous parviendra.

Bien amicalement

David

  • 7 Ici, il y a une incohérence, puisque David Jaomanoro vient d’écrire qu’il enverrait son poème « Lun (...)

P.S. : Je vous envoie la plaquette7 qui contient mon poème, sans la couverture qui est trop lourde.

3Voici les textes des deux poèmes annoncés. Le second, « La sueur de la pierre », dédié à Marcelle Delpastre (Marcella est sans doute la version occitane de Marcelle), sera expédié plus tard (avec la lettre du 16 février 1990). Ils ne sont pas inédits au sens strict puisqu’ils ont trouvé une première publication, mais devenue introuvable  !

Fig. 3 : David Jaomanoro, poème « Lune », extrait de la plaquette Éloge de la lune, jointe à la lettre du 15 juin 1989

Fig. 3 : David Jaomanoro, poème « Lune », extrait de la plaquette Éloge de la lune, jointe à la lettre du 15 juin 1989

Archives Serge Meitinger / Ayants droit de David Jaomanoro

4Ce poème est accompagné dans la plaquette de la petite notice biographique suivante :

Né le 30 décembre 1953 en pleine dépression… tropicale.
Aime trois choses : manger, dormir, me taire, ce que ne permet pas toujours le métier d’enseignant que j’exerce.
1983-1988 : Études à l’École Normale Supérieure de Tananarive (Madagascar).
25 juin 1988 : Présentation et soutenance d’un mémoire sur le pionnier de la littérature malgache francophone : Jean-Joseph Rabearivelo.
Présentement en mal d’éditeur.

Fig. 4 : David Jaomanoro, poème « La sueur de la pierre », photocopie jointe à la lettre du 16 février 1990

Fig. 4 : David Jaomanoro, poème « La sueur de la pierre », photocopie jointe à la lettre du 16 février 1990

Archives Serge Meitinger / Ayants droit de David Jaomanoro

5David Jaomanoro restera à Limoges de septembre 1989 à juillet 1990. Il s’efforce surtout de boucler son DEA sur « La femme dans les contes malgaches » et y parvient de justesse avant son retour à Madagascar de juillet 1990. Dans sa lettre du 24 octobre 1989, il expose quelle sera la problématique de son travail. Le choix de ce sujet et la manière de le traiter sont révélateurs de l’attention douloureuse que porte David Jaomanoro à la condition féminine, surtout dans le monde musulman de Mayotte et des Comores (nombre de ses nouvelles en témoignent).

Fig. 5 : David Jaomanoro, lettre à Serge Meitinger du 24 octobre 1989, f° 1

Fig. 5 : David Jaomanoro, lettre à Serge Meitinger du 24 octobre 1989, f° 1

Archives Serge Meitinger / Ayants droit de David Jaomanoro

6À son retour, il est nommé au lycée, pour 1990-1991, à Ambilobe, dans sa région natale. La même année, il termine sa cinquième pièce, Labeka koezy ou le mariage de la princesse Iangoria. Nommé au lycée technique de Diégo-Suarez au début de 1992, il devient assistant à l’université en fin d’année. Début 1993, les fédés (abréviation de « fédéralistes », partisans du président déchu Didier Ratsiraka) font régner la terreur à Diégo et dans la province. Sa nouvelle « Funérailles d’un cochon » (en lien avec les événements qui secouent le nord de l’île) obtient le premier prix au concours de nouvelles 1993 de RFI. En 1994, il s’inscrit en thèse sous ma direction à l’université de La Réunion, son sujet devant prolonger le thème de son DEA. Dans la période où Albert Zafy (Nordiste comme David Jaomanoro) est président de la République Malgache (mars 1993-septembre 1996), il devient directeur des affaires culturelles et du patrimoine pour la province de Diégo-Suarez  ; il crée et dirige une radio locale francophone, Alliance FM. C’est lors de son séjour à La Réunion, dans les premiers mois de 1997, qu’il apprend qu’au retour de Ratsiraka au pouvoir il est limogé de son poste administratif et politique de directeur et il prend peur, craignant pour lui et sa famille les représailles des fédés, toujours aussi violents. Il décide de partir en exil à Mayotte, où il arrive seul en septembre 1997, retournant chercher sa famille à Diégo en décembre. La lettre du 24 mars 1998 fait le point sur les premiers moments de son installation à Mayotte et de celle de sa famille.

Fig. 6 : David Jaomanoro, lettre à Serge Meitinger du 24 mars 1998, f°1, recto

Fig. 6 : David Jaomanoro, lettre à Serge Meitinger du 24 mars 1998, f°1, recto

Archives Serge Meitinger / Ayants droit de David Jaomanoro

Fig. 7 : David Jaomanoro, lettre à Serge Meitinger du 24 mars 1998, f° 1, verso

Fig. 7 : David Jaomanoro, lettre à Serge Meitinger du 24 mars 1998, f° 1, verso

Archives Serge Meitinger / Ayants droit de David Jaomanoro

7Ironie du sort, au moment où il s’exile, il est désigné par la Revue de l’océan Indien « Homme de l’année 97 » pour les arts et lettres à Madagascar. Il remporte aussi la médaille d’or au concours littéraire des IIIes Jeux de la francophonie (1997) avec la nouvelle « Jaombilo » et un prix de 10 000 francs. Il obtient un visa de long séjour à Mayotte et il pourra présenter une demande de naturalisation dès fin 1998. Dès l’année 1997-98, il doit demander une dérogation pour sa réinscription en thèse, mais ses diverses activités ne lui permettent pas d’y travailler. Elle est abandonnée en 1999, mais il prépare à la place un DESS de formation des adultes. Les Journées de la francophonie à Mayotte (13, 14 et 15 mai 1999) sont l’occasion de tracer un vaste programme de travail incitant aussi à la collaboration entre les îles de la région. Ultime trace de nos échanges, une carte de vœux que je date de l’an 2000, où il me dit qu’il a obtenu son DESS et la nationalité française pour lui et sa famille. Je ne sais pas pourquoi il n’y a plus de correspondance entre nous ensuite. Peut-être a-t-il craint que l’abandon de sa thèse ne m’ait vexé ou s’est-il senti en faute envers moi pour avoir délaissé cette voie  ?

8Je garde de lui l’image d’un homme discret et mesuré, au ton calme et un peu chantant, plein d’humour et très simple. Très proche des enfants, sachant les mettre en confiance et jouer avec eux. Il était aussi un fervent conteur, habile à tisser des histoires qui amusent et portent leçon. Sa discrétion était à son comble en matière religieuse : bien qu’adepte d’un groupe protestant particulièrement austère, jamais, dans sa vie comme dans son œuvre, il n’y fait la moindre allusion.

Haut de page

Annexe

Archives Serge Meitinger (fonds David Jaomanoro), liste des numérisations

DJ.1987.05.30. Serge Meitinger remettant le prix Jean-Joseph-Rabearivelo à David Jaomanoro, lors du colloque « Jean-Joseph Rabearivelo, cet inconnu  ? » (photo expédiée à S.M. dans la lettre de Jean-Luc Raharimanana du 22 avril 1988).

DJ.1987.07.03. Lettre à Serge Meitinger. Antananarivo.

DJ.1988.08.16. Lettre à Serge Meitinger. Limoges.

DJ.1988.11.16. Lettre à Serge Meitinger. Station Alaotra.

DJ.1989.06.15.Lune. Poème accompagnant la lettre à Serge Meitinger.

DJ.1989.06.15R. Lettre à Serge Meitinger. Recto. Station Alaotra.

DJ.1989.06.15V. Lettre à Serge Meitinger. Verso.

DJ.1989.08.02. Lettre à Serge Meitinger. Station Alaotra.

DJ.1989.08.14. Lettre à Serge Meitinger. Station Alaotra.

DJ.1989.10.24. Lettre à Serge Meitinger. Limoges.

DJ.1990.02.16.Sueur. Poème accompagnant la lettre à Serge Meitinger.

DJ.1990.02.16R. Lettre à Serge Meitinger. Recto. Limoges.

DJ.1990.02.16V. Lettre à Serge Meitinger. Verso.

DJ.1990.03.20.1. Lettre à Serge Meitinger. Premier feuillet. Limoges.

DJ.1990.03.20.2. Lettre à Serge Meitinger. Second feuillet.

DJ.1990.04.17R. Lettre à Serge Meitinger. Recto. Limoges.

DJ.1990.04.17V. Lettre à Serge Meitinger. Verso.

DJ.1990.07.18.1. Lettre à Serge Meitinger. Premier feuillet. Diégo-Suarez.

DJ.1990.07.18.2. Lettre à Serge Meitinger. Second feuillet.

DJ.1991.02.04. Lettre à Serge Meitinger. Ambilobe.

DJ.1991.03.15R. Lettre à Serge Meitinger. Recto. Diégo.

DJ.1991.03.15V. Lettre à Serge Meitinger. Verso.

DJ.1991.04.17. Lettre à Serge Meitinger. Ambilobe.

DJ.1991.05.05. Photo de DJ au Jardin de l’État avec Clémentine et sa grand-mère.

DJ.1992.01.27. Lettre à Serge Meitinger. Diégo-Suarez.

DJ.1992.04.30. Lettre à Serge Meitinger. Antsiranana ( = Diégo).

DJ.1992.12.07. Lettre à Serge Meitinger. Diégo.

DJ.1993.01.28. Lettre à Serge Meitinger. Antsiranana.

DJ.1994.12.25. Photo de DJ avec Clémentine chez Serge Meitinger.

DJ.1996.12.18R. Lettre à Serge Meitinger. Recto. Diégo-Suarez.

DJ.1996.12.18V. Lettre à Serge Meitinger. Verso.

DJ.1997.09.17. Lettre à Serge Meitinger. Mamoudzou.

DJ.1997.10.06. Lettre à Serge Meitinger. Kavani-Mamoudzou.

DJ.1997.11.10. Lettre à Serge Meitinger. Kavani-Mamoudzou.

DJ.1998.01.09R. Lettre à Serge Meitinger. Mamoudzou.

DJ.1998.01.09V. Lettre à Serge Meitinger.

DJ.1998.03.24R. Lettre à Serge Meitinger. Recto. Mamoudzou.

DJ.1998.03.24V. Lettre à Serge Meitinger. Verso.

DJ.1998.08.05R. Lettre à Serge Meitinger. Recto. Grenoble.

DJ.1998.08.05V. Lettre à Serge Meitinger. Verso.

DJ.1998.12.26. Lettre à Serge Meitinger. Mayotte, Mamoudzou. Expédiée à Madagascar.

DJ.1999.05.25R. Lettre à Serge Meitinger. Recto. Mamoudzou.

DJ.1999.05.25V. Lettre à Serge Meitinger. Verso.

DJ.2000. ? ? ? ?.R. Carte de vœux à Serge Meitinger. Kavani-Mamoudzou.

DJ.2000. ? ? ? ?.V. Verso de la carte.

Haut de page

Notes

1 Certificat d’aptitude pédagogique de l’école normale.

2 Collègue de Serge Meitinger et de Liliane Ramarosoa à l’École normale supérieure de Tananarive. Impossible d’identifier la nouvelle envoyée.

3 Les jeunes écrivains malgaches de cette époque de pénurie écrivent sur des cahiers d’écolier, comme leur illustre ancêtre Jean-Joseph Rabearivelo !

4 Il s’agit probablement de Nous autres paysans (le tapuscrit est daté de mars 1989), qui deviendra aussi la nouvelle Docteur Parvenu. Le texte malgache semble égaré.

5 Serge Meitinger faisant la médiation, Le Journal des poètes, dirigé par André Doms et Fernand Verhesen, souhaitait un poème de David Jaomanoro. Ce sera chose faite en 1991, avec « Qu’y a-t-il de particulier ce matin » (« Sous une véranda/ Un enfant est mort, mort de faim »), le dernier poème de Quatr’ams j’aime ça.

6 Centre culturel Albert-Camus (devenu l’Institut français de Madagascar) ; le directeur de la troupe Johary est Henri Randrianierenana, premier metteur en scène de David Jaomanoro et le plus fidèle jusqu’à ce jour.

7 Ici, il y a une incohérence, puisque David Jaomanoro vient d’écrire qu’il enverrait son poème « Lune » plus tard et qu’en fait il l’expédie avec sa lettre !

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 : David Jaomanoro, lettre à Serge Meitinger du 15 juin 1989, f° 1, recto
Crédits Archives Serge Meitinger / Ayants droit de David Jaomanoro
URL http://journals.openedition.org/coma/docannexe/image/1182/img-1.png
Fichier image/png, 637k
Titre Fig. 2 : David Jaomanoro, lettre à Serge Meitinger du 15 juin 1989, f° 1, verso
Crédits Archives Serge Meitinger / Ayants droit de David Jaomanoro
URL http://journals.openedition.org/coma/docannexe/image/1182/img-2.png
Fichier image/png, 613k
Titre Fig. 3 : David Jaomanoro, poème « Lune », extrait de la plaquette Éloge de la lune, jointe à la lettre du 15 juin 1989
Crédits Archives Serge Meitinger / Ayants droit de David Jaomanoro
URL http://journals.openedition.org/coma/docannexe/image/1182/img-3.png
Fichier image/png, 854k
Titre Fig. 4 : David Jaomanoro, poème « La sueur de la pierre », photocopie jointe à la lettre du 16 février 1990
Crédits Archives Serge Meitinger / Ayants droit de David Jaomanoro
URL http://journals.openedition.org/coma/docannexe/image/1182/img-4.png
Fichier image/png, 260k
Titre Fig. 5 : David Jaomanoro, lettre à Serge Meitinger du 24 octobre 1989, f° 1
URL http://journals.openedition.org/coma/docannexe/image/1182/img-5.png
Fichier image/png, 11M
Crédits Archives Serge Meitinger / Ayants droit de David Jaomanoro
URL http://journals.openedition.org/coma/docannexe/image/1182/img-6.png
Fichier image/png, 1,7M
Titre Fig. 6 : David Jaomanoro, lettre à Serge Meitinger du 24 mars 1998, f°1, recto
Crédits Archives Serge Meitinger / Ayants droit de David Jaomanoro
URL http://journals.openedition.org/coma/docannexe/image/1182/img-7.png
Fichier image/png, 5,3M
Titre Fig. 7 : David Jaomanoro, lettre à Serge Meitinger du 24 mars 1998, f° 1, verso
Crédits Archives Serge Meitinger / Ayants droit de David Jaomanoro
URL http://journals.openedition.org/coma/docannexe/image/1182/img-8.png
Fichier image/png, 209k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Serge Meitinger, « Lettres de David Jaomanoro à Serge Meitinger », Continents manuscrits [En ligne], 10 | 2018, mis en ligne le 15 mars 2018, consulté le 16 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/coma/1182 ; DOI : 10.4000/coma.1182

Haut de page

Auteur

Serge Meitinger

Professeur retraité de l’université de La Réunion, spécialiste de Tristan Corbière, de Mallarmé et de Jean-Joseph Rabearivelo, dont il a été le coordinateur scientifique de l’édition des Œuvres complètes (CNRS éditions, coll. Planète libre, 2010, 2012).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Continents manuscrits – Génétique des textes littéraires – Afrique, Caraîbe, dispora   est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Institut des textes et Manuscrits modernes (ITEM)
  • Logo Centre national de la recherche scientifique
  • Logo École normale supérieure
  • Logo Labex TransferS
  • OpenEdition Journals