Navigation – Plan du site

AccueilAppels à contributionsAppels en coursGénétique de la traduction

Génétique de la traduction

Appel à contributions, Continents manuscrits, n° 21,octobre 2023
Chiara Montini et Giuseppe Sofo

Argument

La rencontre entre génétique littéraire et traductologie a ouvert des voies inédites, que ce soit pour l’étude de la traduction ou celle des textes littéraires dans leur mouvement d’une version à l’autre, d’une langue à l’autre : ces deux disciplines nous invitent à nous interroger sur la « fabrique » des textes et des langues et sur la multiplicité langagière du texte littéraire, comme l’ont montré les travaux du séminaire « Génétique des traductions » de l’équipe Multilinguisme, Traduction, Création de l’ITEM, dirigée par Patrick Hersant.

  • 1 T. Samoyault, « Vulnérabilité de l’œuvre en traduction », Genesis, n° 38 « Traduire », 2014, p. 57- (...)
  • 2 C. Montini, « Écrire et décrire la genèse de la traduction : Le Désert mauve et Mercier et Camier » (...)
  • 3 E. Monti, P. Schnyder (dir.), Traduire à plusieurs / Collaborative Translation, Paris, Orizons, 201 (...)
  • 4 F. Durand-Bogaert (dir.), Genesis, n° 38 « Traduire », 2014, p. 8.
  • 5 S. Romanelli, « Manuscripts and Translations: Spaces for Creation », Linguistica Antverpiensia, New (...)

Penser l’œuvre comme texte en éternel mouvement, c’est la penser plurielle et à jamais inachevée. Dans ce contexte, la traduction peut devenir « un brouillon postérieur de l’œuvre1 » ou encore « une stratification qui s’ajoute au texte en devenir2 ». Les brouillons de traductions et les traductions publiées représentent ainsi un espace de potentialité multipliée qui ouvre la « pluralité “originale” de ce métatexte qu’est la traduction3 » à une pluralité encore plus vaste. Les archives de traduction représentent des espaces privilégiés de découverte de l’évolution du texte. Si Durand-Bogaert pouvait écrire en 2014 que « l’atelier du traducteur reste un mystère4 », on peut affirmer aujourd’hui que les institutions culturelles s’intéressent toujours plus à la sauvegarde de ces fonds, et que la recherche a commencé à investir cet « espace de la traduction5 ». Un espace qui est un lieu de découverte à la fois matérielle et symbolique.

  • 6 L. S. Senghor, Poésie complète : Édition critique, éd. P. Brunel, coll. « Planète libre », CNRS Édi (...)
  • 7 C. Plancq (dir.), édition numérique de Rabearivelo, 2021, https://rabearivelo.huma-num.fr/exist/app (...)
  • 8 Kora Véron, édition critique de Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire, 2020, https://cahi (...)
  • 9 Alex Gil et Kaiama L. Glover, « Our Collective Notebook », une annotation collective de Cahier d’un (...)
  • 10 A. Césaire, Non-Vicious Circle: Twenty Poems of Aimé Cesaire, éd. et trad. de G. Davis, Stanford, S (...)

Les éditions critiques au format papier de traductions de grands auteurs francophones africains et antillais, qu’elles soient déjà publiées6 ou en cours de réalisation, nous signalent depuis quinze ans l’importance d’une investigation génétique de ces corpus. Ces dernières années ont vu la création de plusieurs espaces numériques donnant accès à des numérisations d’archives et de textes d’écrivains-traducteurs. Il suffit de penser à l’Espace Afrique-Caraïbe qui permet la publication numérique de corpus manuscrits étudiés au sein de l’équipe Manuscrits francophones de l’ITEM sur la plateforme EMAN, qui compte aujourd’hui plusieurs bibliothèques numériques, mais aussi à l’édition numérique d’auto-traductions de Jean-Joseph Rabearivelo coordonnée par Clément Plancq7 ou encore à l’édition critique et génétique numérique du tapuscrit de 1939 de Cahier d’un retour au pays natal sous la direction de Kora Véron8. Cette édition a donné lieu à une annotation collective par voie numérique d’une traduction anglaise par Alex Gil et Kaiama L. Glover, dans le cadre de The Caribbean Digital9. Par ailleurs, le projet « The Seven Notebooks » propose une étude comparative des traductions anglaises du Cahier, tandis que l’espace « Aimé Césaire et le Cahier numérique » sur la plateforme Humanités & Numériques de Duke University (CFFS) comprend non seulement des éditions numérisées de Cahier d’un retour au pays natal, mais aussi une édition génétique de ce texte et des traductions anglaises des poèmes inclus dans Non-Vicious Circle10.

Après la floraison d’œuvres et de revues consacrées à la génétique de la traduction et aux archives de traducteurs et de traductrices au cours des dernières années (dans des revues telles que Genesis, Palimpsestes, Meta, Linguistica Antverpiensia), il devient fondamental d’examiner aussi l’évolution de ces deux domaines à l’ère numérique.

  • 11 Kora Véron, édition critique de Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire, 2020, https://cahi (...)
  • 12 Patrick Hersant, Traduire avec l’auteur, P. Hersant (dir.), Paris, Sorbonne Université Presses, 202 (...)

Le numérique permet en effet un accès plus large à la genèse des traductions, à travers la numérisation d’archives déjà existantes et la création d’archives nativement numériques, et invite à la mise en œuvre d’éditions génétiques plus complètes, plus interactives et elles-mêmes « en mouvement11 ». Les nouvelles technologies offrent des possibilités d’interrogation inédites des processus de traduction. L’étude des pratiques de collaborations entre auteur/(es) et traducteur/(rices), notamment grâce aux outils numériques, permet de révéler plus avant « les lignes de force ou de fracture, les hésitations et les remaniements, les repentirs et les audaces » du texte en devenir, et de la « traduction en devenir »12.

Les axes de recherche proposés ci-dessous ne sont évidemment pas exhaustifs, et le comité de sélection évaluera toute proposition – scientifique, créative et/ou artistique – liée au sujet du numéro.

Lectures génétiques :
- analyse génétique de dossiers d’archives concernant la traduction d’auteurs et/ou de traducteurs africains ou antillais ;
- lecture génétique de la collaboration entre auteur(s) et traducteur(s) ;
- pratiques collaboratives de traduction mettant en œuvre (ou pas) des outils numériques ;
- documents non textuels dans la génétique de la traduction (dessins, objets, autres matériaux) ;
- description et analyse d’archives de traductions physiques, numériques et numérisées ;
- projets de numérisation d’archives ou de création d’archives numériques ;

Approches théoriques de la traduction à l’ère numérique :
- approches théoriques de la génétique de la traduction à l’ère numérique ;
- contribution des archives physiques et numériques des traducteurs et de la génétique de la traduction à une nouvelle lecture plurielle de la traduction ;
- changements, évolutions, enjeux du numérique sur la lecture de la traduction.

Calendrier

Les propositions, comprenant un titre, un résumé de la proposition et une brève notice bio-bibliographique, seront envoyées à Giuseppe Sofo (giuseppe.sofo@unive.it) et Chiara Montini (montini.chiara@gmail.com) en indiquant dans le sujet : « Continents manuscrits », avant le 15 décembre 2022. Les articles devront être remis en mai 2023 et la publication sera en ligne le 15 octobre 2023.

janvier 2023 

validation du sommaire

mai 

remise des articles au coordinateur

début juillet

remise des articles aux rédacteurs en chef

fin août 

remise à la secrétaire de rédaction

1er octobre 

mise en ligne « test »

15 octobre 

mise en ligne

Bibliographie

V. Agostini-Ouafi, A. Lavieri (dir.), « Poétiques des archives : Genèse des traductions et communautés de pratique », Transalpina, n° 18, 2015.

A. Cordingley, C. Montini (dir.), « Towards a Genetics of Translation », Linguistica Antverpiensia, New Series: Themes in Translation Studies, n° 14, 2015.

A. Cordingley, P. Hersant (dir.), « Translation Archives », Meta: Journal des traducteurs, vol. 66, n° 1, avril 2021.

F. Durand-Bogaert (dir.), Genesis, n° 38 « Traduire », 2014.

A. Farge, Le Goût de l’archive, Paris, Seuil, 1989.

G. Henrot Sostero, Archéologie(s) de la traduction, Paris, Classiques Garnier, 2020.

P. Hersant, Traduire avec l’auteur, P. Hersant (dir.), Paris, Sorbonne Université Presses, 2020.

P. Hersant (dir.), « Dans l’archive des traducteurs », Palimpsestes, n° 34, 2020.

E. Monti, P. Schnyder (dir.), Traduire à plusieurs / Collaborative Translation, Paris, Orizons, 2018.

C. Montini, « L’œuvre sans original : du brouillon à l’autotraduction et retour », Littérature, n° 167, mars 2012, p. 78-89.

C. Montini, Traduire. Genèse du choix, Paris, Archives contemporaines, 2016.

J. Munday, « The role of archival and manuscript research in the investigation of translator decision-making », Target, vol. 25, n° 1, 2013, p. 125-139.

Autres sources citées :

A. Césaire, Non-Vicious Circle: Twenty Poems of Aimé Cesaire, éd. et trad. de G. Davis, Stanford, Stanford University Press, 1984.

A. Césaire, Poésie, théâtre, essais et discours : Édition critique, éd. A. J. Arnold, coll. « Planète libre », CNRS Éditions, 2014.

F. Durand-Bogaert, « Ce que la génétique dit, la traduction le fait », Genesis, n° 38 « Traduire », 2014, p. 7-10.

P. Hersant, « Présentation », Palimpsestes, n° 34 « Dans l’archive des traducteurs », 2020, p. 7-13.

E. Monti, « Introduction : Traduire, une démarche plurielle », dans E. Monti, P. Schnyder (dir.), Traduire à plusieurs / Collaborative Translation, Paris, Orizons, 2018, p. 9-17.

C. Montini, « Écrire et décrire la genèse de la traduction : Le Désert mauve et Mercier et Camier », Genesis, n° 38 « Traduire », 2014, p. 85-98.

J.-J. Rabearivelo, Œuvres complètes, 2 tomes, éd. L. Ramarosoa, S. Meitinger, C. Riffard, coll. « Planète libre », CNRS Éditions, 2010-2012.

S. Romanelli, « Manuscripts and Translations: Spaces for Creation », Linguistica Antverpiensia, New Series: Themes in Translation Studies, n° 14 « Towards a Genetics of Translation », 2015, p. 87-104.

T. Samoyault, « Vulnérabilité de l’œuvre en traduction », « Traduire », Genesis, n° 38, 2014, pp. 57-68.

L. S. Senghor, Poésie complète : Édition critique, éd. P. Brunel, coll. « Planète libre », CNRS Éditions, 2007.

Sony Labou Tansi, Poèmes : Édition critique, éd. C. Riffard, N. Martin-Granel, en collaboration avec C. Gahungu, coll. « Planète libre », CNRS Éditions, 2014.

Espaces numériques cités :

CFFS, Duke University, « Aimé Césaire et le Cahier numérique », https://francophone.duke.edu/sites/francophone.duke.edu/fdh-archive/CesaireFrench.html.

ITEM, Équipe Manuscrits francophones, Espace Afrique-Caraïbe : https://eman-archives.org/francophone/.

A. Gil, K. L. Glover, « Our Collective Notebook », une annotation collective de Cahier d’un retour au pays natal : A translation, 2020.

K. Véron, Édition critique de Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire, 2020, https://cahier1939ms.github.io.

C. Plancq (dir.), Édition numérique de Rabearivelo, 2021, https://rabearivelo.huma-num.fr/exist/apps/jjr/index.html.

Haut de page

Notes

1 T. Samoyault, « Vulnérabilité de l’œuvre en traduction », Genesis, n° 38 « Traduire », 2014, p. 57-68.

2 C. Montini, « Écrire et décrire la genèse de la traduction : Le Désert mauve et Mercier et Camier », Genesis « Traduire », n° 38, 2014, p. 85-98 ; p. 94.

3 E. Monti, P. Schnyder (dir.), Traduire à plusieurs / Collaborative Translation, Paris, Orizons, 2018, p. 11.

4 F. Durand-Bogaert (dir.), Genesis, n° 38 « Traduire », 2014, p. 8.

5 S. Romanelli, « Manuscripts and Translations: Spaces for Creation », Linguistica Antverpiensia, New Series: Themes in Translation Studies, n° 14 « Towards a Genetics of Translation », 2015, p. 87-104.

6 L. S. Senghor, Poésie complète : Édition critique, éd. P. Brunel, coll. « Planète libre », CNRS Éditions, 2007 ; J.-J. Rabearivelo, Œuvres complètes, 2 tomes, éd. L. Ramarosoa, S. Meitinger, C. Riffard, coll. « Planète libre », CNRS Éditions, 2010-2012.

7 C. Plancq (dir.), édition numérique de Rabearivelo, 2021, https://rabearivelo.huma-num.fr/exist/apps/jjr/index.html.

8 Kora Véron, édition critique de Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire, 2020, https://cahier1939ms.github.io.

9 Alex Gil et Kaiama L. Glover, « Our Collective Notebook », une annotation collective de Cahier d’un retour au pays natal: A translation, 2020.

10 A. Césaire, Non-Vicious Circle: Twenty Poems of Aimé Cesaire, éd. et trad. de G. Davis, Stanford, Stanford University Press, 1984.

11 Kora Véron, édition critique de Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire, 2020, https://cahier1939ms.github.io.

12 Patrick Hersant, Traduire avec l’auteur, P. Hersant (dir.), Paris, Sorbonne Université Presses, 2020, p. 7.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search