Navigation – Plan du site
Articles

Contre-public, contre-discours, contre-média ?

La stratégie numérique du MoVimento 5 stelle
Paola Sedda


Résumés

Depuis les années 1960, les mouvements sociaux ont démontré une attitude critique à l’égard des appareils politiques et commencé à agir en dehors du périmètre institutionnel. Parmi ces mouvements émerge, en Italie, le MoVimento 5 stelle (M5S), l’organisation politique liée au blogue de contre-information du comique Beppe Grillo. Afin d’examiner le rôle des évolutions sociotechniques dans les dynamiques de constitution des nouvelles communautés politiques, l’auteure s’est penchée sur les stratégies médiatiques du M5S pour interroger le rôle des pratiques numériques dans les nouveaux processus de mobilisation et de médiatisation du conflit politique.

Haut de page

Texte intégral

1Depuis les années 1960, les mouvements sociaux ont démontré une attitude critique à l’égard des appareils politiques et commencé à agir en dehors du périmètre institutionnel. En Italie, ces dynamiques ont été également entraînées par le processus historique de détachement des instances de la société civile des principaux partis de la gauche traditionnelle et progressiste (Borcio et Vitale, 2016). La méfiance à l’égard des institutions s’est en outre accentuée au fil du temps en raison des scandales judiciaires qui ont frappé le pays au début des années 1990, des problèmes dérivant du conflit d’intérêts concernant Silvio Berlusconi, puis de la crise économique de 2008.

2C’est donc dans un contexte de forte défiance citoyenne à l’égard de la politique traditionnelle que maintes initiatives ont vu le jour au cours des dernières décennies, dont certaines ont connu un développement retentissant. Parmi ces mouvements émerge le MoVimento 5 stelle (M5S), l’organisation politique liée au blogue de contre-information du comique Beppe Grillo.

3Grâce à une efficace stratégie de communication numérique, le comique a réussi à faire converger le désenchantement d’une large partie de citoyens vers la création d’un nouveau projet politique qui a élu la sphère d’Internet comme principal lieu de socialisation politique et d’élaboration de l’action collective.

4Souvent étudié sous le prisme des nouveaux phénomènes populistes (Borcio, 2015 ; Corbetta et Gualmini, 2013 ; Musso et Maccaferri, 2018), le M5S semble fonctionner comme un révélateur d’une crise profonde de la démocratie (Lanzone et Woods, 2015) et des tensions qui traversent la sphère politique contemporaine (Caruso, 2017). L’étude du mouvement a souvent porté aussi sur son caractère innovant lié à l’usage intensif et expressif d’Internet (Natale et Ballatore, 2014). Mais c’est avant tout la synergie efficace entre les pratiques numériques et les stratégies politiques traditionnelles qui semble lui avoir permis de se développer et d’imposer son discours (Mosca, 2013).

5En s’inscrivant dans ce contexte, notre travail propose de s’intéresser plus particulièrement à l’usage du blogue de Grillo comme outil de cadrage du discours contestataire du mouvement. Selon les approches cognitivistes des mouvements sociaux, le « cadre contestataire » est censé revêtir un rôle crucial dans le déclenchement et le succès de la mobilisation (Snow et Benford, 1992). Les processus de cadrage, normalement produits au niveau des échanges discursifs ayant lieu entre les militants dans les espaces physiques, sont ici activés à partir d’un espace virtuel.

6En se plaçant dans une dynamique conflictuelle à l’égard des médias traditionnels et des partis politiques, le blogue a représenté le principal instrument de communication et de médiatisation du mouvement. Cet espace en ligne lui a permis de construire un contre-discours, de mobiliser une large communauté d’internautes et d’en coordonner les activités délibératives, électives et militantes. Les espaces publics numériques contribuent ainsi à structurer l’expérience sociale et militante et à reconfigurer les formes de la participation et de l’action citoyenne (Cardon, 2013 ; Monnoyer-Smith, 2011). Plus libre et ouvert par rapport aux sphères médiatiques traditionnelles, l’espace numérique permet aux acteurs émergents de produire une critique de l’espace politique officiel et de se construire discursivement en opposition à celui-ci. 

7Afin d’examiner le rôle des nouveaux espaces publics numériques dans le processus de formation des cadres contestataires, nous nous sommes penchée sur l’analyse des communiqués politiques publiés dans le blogue entre 2008 et 2013. Ceux-ci ont accompagné la naissance et le développement du mouvement, de la phase de gestation en 2008-2009 jusqu’à l’entrée au Parlement en avril 2013.

8C’est donc selon une visée critique qui contourne l’usage extensif et normatif du concept de « populisme » que nous avons voulu approcher notre terrain. En croisant les études sur les usages militants des nouvelles technologies (Cardon et Granjon, 2010 ; Granjon, 2001 ; George, 2003) avec les approches critiques de l’espace public (Negt et Kluge, 2016 ; Negt, 2007) et celles portant sur la politique du conflit (Tilly et Tarrow, 2008 ; Snow et Benford, op. cit.), nous allons interroger le rôle du discours contestataire produit sur le blogue dans l’activation et le succès de la mobilisation.

Espaces numériques oppositionnels et mobilisation

9Certaines études récentes en sociologie de l’action collective s’intéressent aux modalités de construction identitaire des mouvements sociaux à partir d’une perspective cognitiviste. Inspirée par le concept du cadre de l’expérience d’Erving Goffman, la frame perspective observe le processus de construction discursive du cadre contestataire permettant aux individus d’adopter le point de vue du mouvement. Ce cadre, construit à travers les échanges communicationnels entre les membres de l’organisation, joue un rôle déterminant dans la construction de l’engagement et donc dans le passage à l’action contestataire. Pour qu’ils soient percutants, les cadres de la contestation doivent rentrer en résonance avec les valeurs et les pratiques enracinées dans la société civile. C’est en vertu de cette cohérence que le cadre dominant (master frame) choisi par l’organisation acquiert un potentiel de mobilisation capable d’amener à l’engagement collectif (Snow et Benford, op. cit.). Indissociables des phénomènes et des pratiques communicationnels, les opérations de cadrage peuvent être observées également dans les environnements numériques.

10Dans une société individualisée et de plus en plus méfiante à l’égard des institutions et de leur rôle de garant de la cohésion et de la solidarité sociales, les espaces virtuels semblent devenir progressivement de nouvelles agoras vouées à la socialisation politique et à l’organisation de l’action citoyenne.

  • 1 Le terme « courant chaud » a été initialement utilisé par Ernst Bloch pour distinguer la polarisati (...)

11Afin de comprendre ces processus de changement, nous avons mis en regard les études de la mobilisation sociale et de la politique du conflit avec les approches critiques de l’espace public et de la communication. Celles-ci nous suggèrent que les expériences de l’exploitation et de la précarisation professionnelles et existentielles peuvent alimenter un sentiment de rébellion qui, pour s’exprimer et mener à l’action collective, nécessite la création d’une sphère publique autonome. En proposant un face-à-face critique avec le concept de la sphère publique bourgeoise théorisé par Jürgen Habermas (1997), le « courant chaud »1 de l’école de Francfort (Neumann, 2008) élabore le concept de contre-espace public qu’il qualifie de « prolétarien » et « oppositionnel » (Negt, op. cit.). La critique du concept habermassien porte avant tout sur son caractère élitiste, l’espace conçu par Habermas étant animé par un public bourgeois qui prétend agir selon une raison universelle, ainsi que sur son inconsistance empirique, ses membres étant censés en effet suspendre leurs intérêts et identités de classe afin d’aboutir à des solutions orientées vers le bien commun. Leurs actions doivent donc se détacher des lieux du travail et de la sphère intime qui constituent pourtant les espaces où le mal-être ainsi que l’indignation individuelle et collective peuvent se produire et générer des formes de protestation variées. En fin de compte, le concept habermassien est trop réducteur et abstrait, car il ne permet pas de décrire la complexité des formes actuelles d’opposition à la société capitaliste. La « sphère prolétarienne » réagit à son état d’exclusion et de marginalisation du débat public en se détachant du langage et des normes faussement universelles produites au sein de l’espace public bourgeois et en produisant des pratiques ainsi que des formes d’expression et de participation qui lui sont propres. C’est alors en vertu de cette opposition qu’elle est susceptible de devenir le lieu de formation et d’organisation des mouvements oppositionnels (Negt et Kluge, op. cit.).

12La formation des nouveaux publics critiques en ligne fait donc écho aux phénomènes de morcellement, de reconfiguration et de déplacement de l’espace public habermassien (Miège, 2010). Oskar Negt et Alexander Kluge affirment à ce propos que si les principales forces antagonistes n’ont pas évolué au cours des dernières décennies et continuent à renvoyer aux concepts d’expérience, de sphère publique et d’aliénation, les lieux et les formes de résistance à l’aliénation provoquée par les forces productives se sont déplacés des zones compactes de l’industrie vers une variété d’espaces physiques et virtuels jusqu’à s’immiscer dans les parties les plus intimes et secrètes de l’individu. Les auteurs considèrent alors Internet comme une « imposante sphère publique moderne », traversée par les conflits de la société de marché (Negt et Kluge, op. cit.) et pouvant héberger de multiples poches de résistance.

  • 2 Comme l’ont montré les études menées sur le mouvement, les travailleurs précaires ont joué un rôle (...)

13Absente de la littérature consacrée au M5S, l’approche de l’espace public oppositionnel nous a semblé stimulante pour interroger les mécanismes de formation du public de Grillo. En effet, dans le cas des 5 stelle, le cadre contestataire a été construit à partir d’un espace médiatique « oppositionnel » (Negt, op. cit.) qui amplifie le discours satirique du comique tout en fonctionnant également en tant que défouloir du mécontentement des jeunes, des travailleurs précaires2 et d’une large partie de la population italienne.

  • 3 Selon une recherche conduite par un groupe de chercheurs et de doctorants de la Faculté d’économie (...)

14La double rhétorique conflictuelle adressée à l’espace médiatique et politique dominant et touchant particulièrement les jeunes précaires désenchantés par la politique3 nous encourage à définir cette sphère contestataire comme un « contre-public » (Negt et Kluge, op. cit.). Dans le cas du mouvement italien, le discours contestataire se déploie à partir d’un espace autonome (c’est-à-dire totalement détaché des appareils politiques et des principaux groupes médiatiques) fonctionnant comme plateforme à la fois de contre-information et de mobilisation politique. Comme dans le cadre des « mobilisations informationnelles » dont l’action est centrée autour de la critique des médias et de la conception de projets alternatifs (Cardon et Granjon, op. cit.), le blogue est le lieu d’une tension entre une visée contre-hégémonique (il contribue à créer un contre-discours médiatique et politique) et une orientation expressiviste (il est en même temps censé libérer la parole du citoyen ordinaire).

Méthodologie d’analyse du blogue

  • 4 Il est nécessaire de préciser que nous avons travaillé sur l’ancienne version du blogue de Grillo ((...)

15Né à partir de la communauté politique qui s’est formée autour du blogue de Grillo et promouvant l’idéal de la démocratie électronique, le M5S semble pouvoir illustrer les dynamiques de reconfiguration de la mobilisation politique que nous venons d’énoncer. Afin d’observer ces nouveaux phénomènes, nous avions donc besoin d’outils méthodologiques adaptés4.

  • 5 L’observation ethnographique de la communauté politique a été menée tout au long des études doctora (...)

16Nous avons alors choisi de fonder notre travail sur l’observation ethnographique en ligne5 du dispositif sociotechnique. L’observation a été complétée par l’analyse de contenu et de discours menée sur un corpus de textes numériques publiés sur le blogue. L’immersion dans l’environnement du blogue nous a permis de définir la structure et le fonctionnement de cette communauté numérique (Jouët et Le Caroff, 2013). L’analyse a concerné tant les aspects liés à la morphologie du dispositif (architecture, rubriques, hiérarchie, ton, format des contributions et de la participation) que les aspects relatifs au contenu et au discours (thèmes, registres, ressources culturelles et idéologiques). Pour déceler le processus de cadrage mis en œuvre dans l’espace médiatique, nous avons ensuite sélectionné et récolté d’une manière artisanale un corpus de 53 textes (comprenant environ 26 200 mots) publiés par le blogueur dans les moments cruciaux de la vie politique du mouvement. Il s’agit en effet de la totalité des « communiqués politiques », pour reprendre la terminologie du blogue, qui ont été diffusés par le comique italien entre 2008 et 2013, à savoir pendant la période de lancement et d’ascension du mouvement. L’analyse de ce corpus nous a permis de mettre à l’épreuve notre hypothèse principale autour du rôle central joué par la communication numérique dans la construction du cadre contestataire et dans l’activation de la mobilisation. Plus particulièrement, l’analyse de contenu et de discours a impliqué une analyse sémantique et statistique des mots et des éléments de langage qui ont été jugés pertinents pour l’étude des stratégies discursives à la base de la construction du cadre contestataire. Nous avons alors remarqué que celles-ci sont essentiellement organisées autour d’une série d’oppositions. En associant différentes couleurs aux différents pôles conceptuels (passé / futur, mort / vie), nous avons donc pu déterminer l’incidence de chaque pôle sur la totalité du corpus.

  • 6 L’intensité de la participation des internautes dépend toutefois également de la fluctuation du con (...)

17Outre que du dispositif de communication vertical, le processus de cadrage résulte également des échanges langagiers entre les membres du mouvement et donc des pratiques et contributions venant des usagers du blogue. Pour observer ce que les spécialistes des mouvements sociaux appellent « les processus d’alignement des cadres » (Mathieu, 2002 ; Snow et al., 1986), nous avons donc élargi notre corpus en sélectionnant 2 000 commentaires parmi les plus populaires dans la communauté du blogue. Ce deuxième corpus nous a permis de mieux comprendre (en le quantifiant) le niveau d’engagement en ligne et, plus généralement, la capacité de l’outil du communiqué à stimuler la participation des militants et à favoriser leur adhésion au cadre fabriqué par l’équipe éditoriale. Les formes de la participation numériques (Greffet, Wojcik et Blanchard, 2014) sont ici définies par des indicateurs quantitatifs et qualitatifs (contenu, type et nombre de commentaires). Les données quantitatives ont été mises en relation avec les données qualitatives, ce qui nous a permis de comprendre quels thèmes ont généré un nombre de commentaires plus élevé et ont donc été capables de stimuler davantage le débat à l’intérieur du blogue6.

L’Italie comme laboratoire

  • 7 Ces années (qui vont de la bombe de piazza Fontana en 1969 jusqu’à l’attentat meurtrier de la gare (...)

18Laboratoire des autonomies ouvrières dans les années 1970, théâtre de massacres et de conflits intenses pendant les « Années de plomb7 », puis terrain fertile pour le développement de la vidéocratie berlusconienne, l’Italie, par ses grandes contradictions, représente un contexte intéressant pour l’expérimentation politique.

  • 8 Dans cette période, on a assisté en effet au déclin des partis de la gauche traditionnelle (notamme (...)
  • 9 Lors des élections législatives de février 2013, le M5S a obtenu le plus grand nombre de votes (25, (...)

19Ce pays a en effet connu une période de grands bouleversements politiques : depuis le début des années 1990, les enquêtes judiciaires de Tangentopoli8 connues également sous le nom de « Mains propres » ont provoqué la disparition des principaux partis traditionnels et ouvert la voie au berlusconisme. En novembre 2011, le quatrième gouvernement de Silvio Berlusconi est tombé pour laisser la place au gouvernement technocrate de Mario Monti, qui a gouverné dans l’austérité jusqu’en avril 2013. Les élections législatives qui se sont déroulées en février 2013 ont vu l’arrivée du Mouvement 5 étoiles sur l’échiquier politique du pays. La montée du M5S a donc été accompagnée par un affaiblissement progressif de la légitimité de la sphère politique. La nouvelle configuration émerge avec plus de clarté lors des élections politiques qui se sont déroulées en mars 2018 et qui, avec 33 % des suffrages, imposent le M5S en tant que première force politique du pays9.

20Mais l’émergence du phénomène Grillo et sa croissance fulgurante sont très probablement liées aussi aux spécificités qui caractérisent la République italienne. En effet, les défaillances de l’État, la plaie des mafias, la corruption généralisée et le fossé chronique entre le Nord et le Sud du pays font de l’Italie une sorte de démocratie inachevée. La jeune République italienne, contrairement au modèle de la République française, constituerait en effet un système politique ouvert et décentralisé précisément parce que les tensions entre le centre et la périphérie n’ont pas été réglées (Klandermans et Tarrow, 1988). La géographie du vote de mars 2018 confirme la persistance du clivage italien avec un Sud qui plébiscite les 5 Stelle et un Nord où triomphent La Lega de Salvini et le centre-droit, tandis que le Parti démocrate perd son électorat même dans les régions traditionnellement rouges (Cavallaro, Diamanti et Pregliasco, op. cit.).

  • 10 L’impact de l’État sur l’activité et les ressources de la population génère la structure des opport (...)

21À ces anomalies structurelles s’ajoutent d’autres aspects contextuels et conjoncturels comme le haut niveau de concentration des médias, l’évolution des pratiques d’information et de communication ainsi que les fluctuations fréquentes du cadre politique. Tout cela contribue à complexifier l’approche de la structure des opportunités politiques10. Il n’est donc pas étonnant que ce soit en Italie qu’un mouvement fondé par un comique ait réussi à ouvrir une brèche dans la sphère politique et à conquérir le pouvoir.

22Connu pour ses satires politiques féroces et ses expressions grossières, Grillo amorça sa carrière au cours des années 1970 et 1980 dans les émissions de pointe de la télévision publique. À la suite de l’explosion du scandale judiciaire de Tangentopoli, le nouveau conseil d’administration de la Rai (le groupe télévisé public) proposa de le réintégrer en lui donnant un espace télévisé où il pourrait s’exprimer librement dans des monologues criés. Le Beppe Grillo Show, qui révéla au grand public son nouveau personnage enragé, constitua sa dernière apparition télévisée. Grillo commença alors à s’engager dans la politique par le biais de la création de collectifs locaux (nommés « Les amis de Beppe Grillo » ou les « Grillini ») qui coordonnaient des événements protestataires à travers le réseau MeetUp. L’action de ces collectifs numériques consistait à défendre l’environnement ainsi que le bien commun et à exercer un contrôle citoyen sur l’activité des dirigeants politiques locaux.

  • 11 Une liste civique (en italien lista civica) est une liste partisane présentée à une élection locale (...)

23La déception provoquée par une classe politique fermée et autoréférentielle a amené le blogueur à s’engager de plus en plus dans l’activité politique en donnant vie à de nombreuses listes civiques11 qui se présentaient aux élections municipales pour court-circuiter le modèle représentatif.

24Définitivement interdit d’antenne, Grillo lança en janvier 2005 un blogue qui devint très vite une source incontournable dans le paysage de l’information politique du pays. Classé parmi les blogues les plus visités au monde, il a constitué le principal lieu de formation et d’action de la communauté politique des 5 stelle.

  • 12 Connues sous le nom de « Parlement propre », les propositions de loi du mouvement visaient à interd (...)

25Le 8 septembre 2007, dans différentes villes en Italie et devant un certain nombre d’ambassades italiennes à l’étranger, eut lieu le VDay (le Vaffanculo Day — le « Va te faire foutre, Day »), une mobilisation visant à récolter les signatures pour la loi d’initiative populaire « Parlement propre12 ». C’est à partir du VDay que les médias italiens ont commencé à s’intéresser au phénomène Grillo. En négligeant la portée politique du mouvement, les principaux médias se sont d’abord concentrés sur la description d’un phénomène presque folklorique dont ressortait avant tout le caractère exacerbé et grossier du personnage. En réalité, le succès de Grillo semble découler précisément de la rencontre réussie entre son charisme, son projet numérique et la soif de justice de citoyens devenus politiquement cyniques et de plus en plus méfiants à l’égard des institutions.

26Le traitement négatif des médias, qui se manifeste unanimement tant dans la presse de droite que dans la presse de gauche, peut s’expliquer par la nature anti-parti du mouvement s’exprimant à travers un rejet radical de la politique officielle. Les avertissements ainsi que les critiques des médias et des représentants de la classe politique n’ont toutefois pas arrêté l’avancée du comique. Au contraire, plus le système de communication officiel le représentait comme un danger pour la démocratie, et plus sa démarche et ses actes étaient légitimés aux yeux de ses partisans. Le comique continua donc son activité jusqu’à la constitution d’un véritable contre-parti voué à déstabiliser le système des partis traditionnels.

Analyse du blogue de Beppe Grillo

Triptyque du blogue : information, organisation et action

27Aiguillon de la politique italienne, le blogue de Grillo a constitué le principal outil communicationnel du réseau des militants et le lieu où ont convergé toutes les activités liées au mouvement. La société Casaleggio Associati a été chargée de la gestion du blogue depuis son lancement et en a élaboré la stratégie de communication. Clairement orienté par une équipe éditoriale, le blogue est donc le résultat d’un travail professionnel et commercial.

28Il s’agit d’un espace asymétrique où les éditeurs animent le débat par la mise en ligne de trois publications par jour, en moyenne, qui débouchent sur un espace extensif et chaotique où se déversent les commentaires des internautes. En août 2013, on comptait 1,3 million d’usagers et 1,2 million d’abonnés sur Twitter qui étaient signalés par un compteur posé sur un bandeau gris en haut de la page.

Capture d’écran 1. Page d’accueil du blogue historique de Grillo (16/08/2013)

Capture d’écran 1. Page d’accueil du blogue historique de Grillo (16/08/2013)

29L’observation du blogue nous a permis de constater qu’Internet joue un rôle central dans la phase d’adhésion (à travers la modalité d’inscription en ligne), de consultation (à travers l’accès aux contenus du blogue), de délibération (à travers le forum, les sondages, la discussion autour des projets de loi) et d’élection politique (par le biais du vote numérique des candidats aux Parlamentarie).

  • 13 Aujourd’hui disponible à l’adresse suivante. [En ligne].www.movimento5stelle.it. Page consultée le (...)
  • 14 L’action politique du mouvement se base essentiellement sur la constitution de listes civiques qui (...)

30L’espace informationnel du blogue, animé par une critique agressive du système politique, économique et institutionnel, prépare le terrain pour la création d’un espace plus proprement militant, consacré aux propositions, à l’élaboration politique et à l’action de terrain. La section du blogue dédiée au mouvement13 constitue un espace autonome où les militants peuvent créer des listes civiques14, s’organiser en comités locaux, promouvoir et présenter des initiatives et contribuer à l’élaboration de la proposition politique du mouvement à travers le système opératif Rousseau. À partir de ce site Web, il est également possible d’accéder aux documents politiques principaux (le « Non-statut » du mouvement, le programme, le forum des militants, la présentation des listes civiques, la composition des élus dans les deux chambres…).

  • 15 Les membres certifiés ont envoyé préalablement leurs documents aux éditeurs du blogue.

31Récemment lancé par la société Casaleggio Associati, le système Rousseau permet aux élus de publier les propositions de loi et d’en discuter avec les internautes. Tous les usagers d’Internet ont la possibilité de participer au débat, mais seulement les inscrits certifiés15 peuvent voter les versions définitives des textes et choisir les candidats lors des élections.

Capture d’écran 2. Site du MoVimento 5 stelle

Capture d’écran 2. Site du MoVimento 5 stelle

Page consultée le 27 octobre 2018

32D’un point de vue structurel et organisationnel, nous pouvons donc remarquer que l’espace informationnel du blogue, lieu de socialisation et de formation de l’identité collective, a activé progressivement un espace plus proprement militant, destiné aux élus et aux membres actifs sur le terrain. À une gestion éditoriale centralisée et asymétrique correspond donc une modalité décentralisée de l’action militante qui prend corps à travers la création des listes civiques qui participent aux élections et des collectifs locaux. Le blogue constitue donc à la fois le cerveau et le mégaphone du mouvement et fait office de relais entre l’espace virtuel et l’espace physique, entre l’action informationnelle et l’action de terrain.

33La constitution de la nouvelle identité politique a été encouragée principalement par la stratégie médiatique mise en œuvre dans le blogue. À cette fin, l’équipe éditoriale a élaboré un format de communication particulier : le « communiqué politique ». Celui-ci a permis à Grillo d’affirmer son leadership et de mobiliser ses troupes autour de la nouvelle offre politique. Grillo recycle et remanie ici la culture télévisuelle et les différents répertoires politiques historiques. Chaque communiqué s’inspire du style satirique et enragé du comique et est illustré par un photomontage parodique le représentant comme le nouveau Gandhi, comme Martin Luther King, Robespierre ou encore comme le Che Guevara italien.

34Le rythme de l’écriture est parfois accéléré, époustouflant, les répétitions des mêmes thèmes et des mêmes mots ont la fonction de conférer un ton tragi-comique à la situation. Le texte est toujours clair, amusant, ponctué d’images fortes et de métaphores. On se réfère aux politiciens toujours à travers des surnoms, Berlusconi est « Le psychonain », Veltroni « Le raton Gigio », Tremonti, le ministre de l’Économie du dernier gouvernement Berlusconi, est appelé ironiquement « Tremorti » (Troismorts).

Capture d’écran 3. Blogue de Beppe Grillo

Capture d’écran 3. Blogue de Beppe Grillo

Page consultée le 26 mars 2009

35Le photomontage présente ironiquement l’évolution de l’espèce humaine. En le parcourant de gauche à droite, on y retrouve le ministre de la Justice berlusconien Brunetta, Silvio Berlusconi, le ministre de l’Information et des Tlécommunications Gasparri, puis, en quatrième position, Angelino Alfano (leader du Nouveau Centre-droit), Che Guevara et, enfin, le comique Beppe Grillo qui représente la dernière étape de l’évolution politique.

36Les communiqués ont plusieurs fonctions : ils rythment le temps du politique en retraçant les moments-clés de l’activité du M5S, ils fixent les objectifs et les valeurs, ils appellent à la mobilisation. À travers cet outil, le leader met en œuvre des opérations de cadrage (framing) consistant en l’adoption d’un « cadre de l’injustice » (Gamson, Fireman et Rytine, 1982) qui doit pouvoir être partagé par la communauté du blogue.

  • 16 Le V2Day propose trois référendums visant l’abolition de l’ordre des journalistes, du financement p (...)
  • 17 « une partie des Italiens, les plus informés et les plus jeunes. Les précaires, les universitaires, (...)
  • 18 Le comique fait ici référence à tous ceux qui sont d’accord avec l’abolition par referendum des loi (...)
  • 19 « tous ceux qui sont partants, associations, mouvements, regroupements politiques, sont le bienvenu (...)

37Le premier communiqué, publié en avril 2008, annonce en effet la première participation des listes civiques soutenues par Grillo aux élections municipales. Grillo rappelle également les activités politiques conduites par le mouvement jusque-là et ses objectifs principaux. Il présente ensuite une nouvelle action contestataire : le V2Day16 (Vaffanculo 2 Day) pour la liberté de l’information qui s’est tenu à Turin à la date symbolique du 25 avril 2008, au moment où l’Italie célèbre sa libération du nazi-fascisme. En occupant l’espace traditionnellement animé par la gauche italienne, Grillo se proclame le seul défenseur de l’indépendance et de la liberté de la presse. Dès le premier communiqué, nous retrouvons l’objectif politique qui caractérisera toutes les batailles futures : la substitution des mécanismes de la représentativité par une forme de démocratie directe et participative. En se révoltant contre les privilèges de la caste, l’immunité parlementaire et les anomalies du système de l’information italien, Grillo annonçait que le changement pouvait venir uniquement du bas et appelait tout le monde à s’informer et à s’activer pour le réaliser. Dans le blogue, les pratiques liées à l’information sont considérées comme indispensables pour mener le citoyen à l’action. Il y a donc une dyade indissoluble qui est créée entre une citoyenneté informée et une citoyenneté active et engagée. Le comique encourage alors les citoyens à s’informer sur Internet et à ne pas se fier aux moyens d’information traditionnels. La présence des thèmes de la liberté et du pluralisme de l’information est très importante. Dans les 53 communiqués politiques analysés, le thème de la liberté de l’information est repris 93 fois, tandis que le nombre d’occurrences des mots venant du monde de l’information en général (comme « information, médias, journaux, télévision, radio, Réseau ») est de 300. Les « informés » constituaient également la base du mouvement qui était en train de naître : « […] Una parte di italiani, quelli più informati e i più giovani. I precari, gli universitari, i disoccupati che chiedevano un cambiamento hanno avuto in cambio un vaffanculo17. » Le peuple de la première heure du blogue, celui qui a participé aux actions contestataires des VDay, est donc composé par les étudiants, les précaires, les jeunes, ces couches fragiles de citoyens qui n’arrivent pas à trouver leur place dans la société italienne, et ce, malgré leur niveau d’études. Il s’agit très clairement d’une partie de l’électorat désenchanté de la gauche que Grillo veut capter dans son mouvement. À la fin du communiqué no 14, on lit : « […] Chiunque ci stia18, associazioni, movimenti, raggruppamenti politici, è benvenuto. E’ arrivata l’ora di contarci19 ».

38À la suite de la quatrième élection de Berlusconi à la tête du gouvernement, Grillo proclamait le réseau Internet comme le seul moyen disponible pour démonter les paradigmes culturels dominants et élaborer de nouvelles formes de participation politique par le bas :

  • 20 […] le M5S veut l’entrée du citoyen dans la politique active, événement qui ne s’est jamais produit (...)

[…] il M5S vuole l’ingresso del cittadino nella politica attiva, evento mai successo fino ad ora. La democrazia dell’uomo massa è il passato, la democrazia dove ognuno conta uno è il futuro. La trasparenza di ogni atto pubblico, permessa dalla Rete, la responsabilità individuale, la politica come servizio civile a tempo sono le basi e il presupposto per evitare le incrostazioni del poter […]20.

  • 21 les partis sont le passé, ils seront effacés de l’Histoire, ils le perçoivent et ils réagissent en (...)

39Ces concepts sont repris et réaffirmés dans le communiqué no 43 où on lit : « […] I partiti sono il passato, saranno cancellati dalla Storia, lo percepiscono e reagiscono negando la realtà. La Rete rende le persone consapevoli e favorisce nuove forme di aggregazione, di partecipazione. »21

40Le 11 juin 2009, Grillo annonçait que Sonia Alfano et Luigi Demagistris, des candidats indépendants soutenus par le blogue, avaient été élus au Parlement européen et que les listes civiques avaient réussi à rentrer dans 30 mairies italiennes, dont celles de Bologne, Ferrara, Reggio Emilia et Livourne. Il s’agissait de la première victoire électorale du mouvement. En septembre 2009, Grillo annonçait la naissance du Mouvement 5 étoiles, fondé le 4 octobre de la même année et ayant comme siège l’adresse même du blogue. Le 19 décembre 2009, il intervenait encore auprès de ses militants pour annoncer la publication du programme et du « Non-statut » ainsi que la création d’un nouvel espace sur le blogue permettant d’effectuer l’inscription en ligne au Mouvement 5 étoiles. Le 29 janvier 2010, après avoir dressé le portrait d’un pays à genoux (destruction de l’État social, crise de l’économie et des exportations, hausse vertigineuse de la dette publique), Grillo présentait l’événement Firma Day, visant à récolter les signatures nécessaires à la présentation des listes 5 étoiles aux élections régionales.

41Le 11 avril 2010, dans le communiqué politique no 33, Grillo expliquait plus clairement le statut du mouvement :

  • 22 Le MoVimento 5 Stelle n’est pas un parti politique ni ne prétend le devenir dans le futur. Il veut (...)

Il MoVimento 5 Stelle non è un partito politico né si intende che lo diventi in futuro. Esso vuole essere testimone della possibilità̀ di realizzare un efficiente ed efficace scambio di opinioni e confronto democratico al di fuori di legami associativi e partitici e senza la mediazione di organismi direttivi o rappresentativi, riconoscendo alla totalità̀ degli utenti della Rete il ruolo di governo ed indirizzo normalmente attribuito a pochi22.

42Le 25 et le 26 septembre 2010, le mouvement organisa l’événement Woodstock 5 stelle, une rencontre entre les comités et les sympathisants visant à consolider la communauté des Grillini. À ce moment-là, on comptait déjà 100 000 inscrits au Mouvement 5 étoiles ; aujourd’hui le mouvement déclare avoir 158 000 membres et 1 200 comités locaux.

43Le 20 avril 2011, Grillo annonçait que les listes 5 étoiles se présenteraient dans 70 villes italiennes pour les élections municipales partielles de 2011. Cette nouvelle politique du franchising a très vite donné ses fruits et, en l’espace d’une année, les listes civiques, cette fois créées directement à partir du blogue, se sont multipliées.

Capture d’écran 4. Distribution des listes civiques sur le territoire national

Capture d’écran 4. Distribution des listes civiques sur le territoire national

[En ligne]. https://www.movimento5stelle.it/​elenco_liste.php. Page consultée le 13 novembre 2018

44Le 11 août 2011, à travers le communiqué politique n4523, Grillo annonça officiellement la participation du mouvement aux élections législatives et en décrivit les modalités. Tous les inscrits au mouvement ne recouvrant pas des charges publiques et n’ayant pas déjà assumé deux mandats électoraux pouvaient se porter candidats aux primaires virtuelles organisées au sein même du blogue. Les candidatures devaient se présenter sous la forme d’un CV (textuel ou audiovisuel) accompagné d’une déclaration d’objectifs. Du côté des modalités de vote, chaque militant certifié avait la possibilité d’exprimer trois préférences. Les élus étaient appelés à réduire leur salaire à un maximum de 3 000 euros et à renoncer à une bonne partie des avantages dont bénéficient normalement les parlementaires. Il fut également établi que les élus du mouvement formeraient un « non-groupe » parlementaire et refuseraient, quoi qu’il arrive, de s’allier avec d’autres forces politiques. Ils seraient également contraints d’interagir et d’informer les citoyens à travers Internet et de respecter le règlement intérieur et le non-statut, sous peine d’exclusion.

45Le 8 septembre 2011, à la suite du refus du Sénat de procéder à l’examen de la loi d’initiative populaire « Parlement propre », Grillo annonça l’organisation d’une journée de contestation qui se déroula à Rome le 10 septembre 2011.

46En mai 2012, le mouvement obtint 9 % des votes aux municipales et conquit plusieurs mairies, dont la plus importante fut celle de Parme. En octobre 2012, afin de ridiculiser le projet du gouvernement autour de la construction d’un pont sur le détroit de la ville sicilienne de Messine, le leader du Mouvement 5 étoiles arriva en Sicile à la nage et ouvrit officiellement sa campagne pour les élections régionales. Le 28 octobre 2012, le mouvement obtint 14,9 % des votes et s’affirma comme la première force politique dans l’île. Le succès obtenu lors des élections siciliennes intensifia les espoirs et l’enthousiasme des 5 étoiles. Dans les journées comprises entre le 3 et le 6 décembre, les membres du mouvement purent enfin voter sur le blogue pour les trois candidats 5 étoiles de leur circonscription. Les Parlamentarie du Mouvement 5 étoiles constituèrent le premier cas de primaires numériques de l’histoire. Toutefois, les résultats de cette expérience enflammèrent le débat au sein de la communauté du blogue. Les votants (ceux qui étaient régulièrement inscrits et certifiés par le sommet), au nombre de 32 000, générèrent, avec leurs trois préférences, 95 000 votes. Malgré la satisfaction du comique, une partie de la communauté s’insurgea contre son leader. Certains accusèrent Grillo d’avoir exclu des membres pour de simples problèmes d’ordre technique ou administratif. D’autres militants crièrent au scandale en raison du faible nombre de votants effectifs. Les mêmes polémiques ont accompagné les Parlamentarie pour les élections de mars 2018.

47Malgré ces tensions, les résultats des deux élections législatives furent une consécration : le M5S, avec 25,55 % des votes en 2013 et 33 % en 2018, est devenu, en très peu de temps, la principale force politique du pays. Mais, dans les deux cas, le résultat des urnes eut l’effet pervers de créer une situation d’ingouvernabilité du fait de l’impossibilité pour chacun des pôles de constituer une majorité à lui seul.

  • 24 Cette période de turbulence fut accentuée par la succession de querelles internes concernant la ges (...)

48C’est précisément à partir du premier succès électoral en 2013, au moment où le mouvement commença à entreprendre un processus d’institutionnalisation, que toutes les contradictions internes se retrouvèrent amplifiées24.

49Le problème qui vit alors le jour à ce moment-là fut qu’en l’absence d’un système défini pour gérer les conflits, Grillo assura en solo la continuité et la cohérence de la ligne politique du mouvement. Or, ce système unilatéral de prises de décision est le signe évident du manque de démocratie interne.

50Si, en 2013, le mouvement refusa de s’allier aux autres forces politiques et resta dans l’opposition, cinq ans plus tard, il s’est montré ouvert à des alliances diverses, de gauche à droite, pour terminer dans les bras du parti d’extrême droite La Lega (avant La Lega Nord). Le refus des conflits idéologiques au nom de l’idéal de la participation directe et du peuple souverain permet au mouvement de justifier cette alliance.

51Du dernier communiqué politique, publié en octobre 2012, se dégage la tristesse de celui ou de celle qui a cru participer à un événement historique dans la course vers le progrès.

Stratégie de médiatisation conflictuelle

52Le discours contestataire du Mouvement 5 étoiles a été construit sur le blogue de contre-information politique de Grillo.

  • 25 Le sommet est constitué par le comique et son bras droit, Gianroberto Casaleggio. Ce dernier, décéd (...)

53Les 5 étoiles désignent à la base cinq projets distincts considérés comme prioritaires : l’eau publique, la protection de l’environnement, le développement, la connectivité et les transports en commun. Rangé soit à droite (en raison de son orientation libérale et de l’ambiguïté du discours concernant les flux migratoires), soit à gauche (pour sa sensibilité écologiste et sa promotion de la participation citoyenne), le M5S reste un objet complexe et difficile à classer. La décentralisation des actions et la fluidité des points programmatiques permettent au mouvement de varier ses causes et ses objectifs en fonction des périodes et des contextes de l’action politique. En effet, les cinq points programmatiques n’ont jamais été réellement développés, car le sommet du mouvement25 a préféré bâtir un discours anti-politique et fédérateur qui s’appuie majoritairement sur le concept de démocratie participative.

54Le mouvement s’impose dans la sphère politique italienne en tant que force anti-système : il se définit en tant que « non-association », dispose d’un « non-statut » et ses élus au Parlement italien forment un « non-groupe parlementaire ». Il prétend par là refuser toute forme de médiation et de hiérarchie, comme précisé par le leader Beppe Grillo dans ce passage :

  • 26 Les partis sont morts, je ne veux pas fonder un parti, un appareil, une structure d’intermédiation, (...)

[…] I partiti sono morti, non voglio fondare un “partito“, un apparato, una struttura di intermediazione, ma dare vita a un Movimento con un programma. Chi aderisce al programma si presenta agli elettori e chiede il voto. […] Persone oneste e indipendenti che rispondono ai cittadini. Questa è la mia idea di politica26.

55Il prétend en outre se distinguer des partis traditionnels parce qu’il est autofinancé. En renonçant au financement public et en récoltant des fonds citoyens, le mouvement déclare vouloir se détacher des intérêts politiques et économiques dominants. Dans sa logique, le système de financement des partis, les riches rétributions dont bénéficient les sénateurs et les députés italiens ainsi que le cumul des mandats favoriseraient un mélange malsain entre pouvoir politique et pouvoir économique au détriment de l’intérêt collectif. Le blogue en tire une conséquence radicale : le modèle organisationnel et opérationnel du parti politique, désormais déconnecté des territoires et uniquement orienté par la volonté de garder une place dans les institutions, serait destiné à disparaître.

  • 27 Dans le communiqué no 33, on lit : « Il MoVimento 5 Stelle non ha ideologie, ma idee. Non è di dest (...)
  • 28 Afin de marquer une rupture nette avec le système de la « partitocratie », le mouvement renonça à 1 (...)

56La solution apportée est donc celle de la constitution d’un contre-parti citoyen où le débat démocratique se veut ouvert et égalitaire et se déroule en absence de toute forme de médiation. En réalité, le débat est fortement orienté par les publications mises en ligne tous les jours sur le blogue qui dictent clairement la ligne politique et les modalités d’action. Cette tension est toutefois habilement dissimulée par une efficace stratégie de communication et par le recours massif à la participation en ligne et sur le terrain. Le cadre idéologique du mouvement se construit ainsi progressivement autour du dépassement du concept de démocratie représentative et des clivages politiques de la droite et de la gauche27. Les processus de délégation et de représentation devraient être remplacés par un système permettant aux citoyens d’entrer directement dans les institutions et d’y rester pour la durée de deux mandats. Selon la philosophie du mouvement, ce système de renouvellement permanent, uni à l’élimination des remboursements électoraux28, devrait pouvoir limiter l’inefficacité de l’appareil politique désormais trop coûteux et autoréférentiel.

57Outre qu’ils ont servi à rythmer le temps de la construction politique et à mobiliser les militants lors des actions de terrain, les communiqués ont également eu un rôle central dans la construction du cadre contestataire.

58La technique est simple : chaque texte met en scène une opposition, un conflit entre l’état présent de la politique, de l’économie ou de l’information dans le pays, défini toujours comme désastreux, et la promesse de changement et de justice du futur, représentée par le M5S. On présente donc chaque fois le diagnostic critique suivi par la solution et l’appel à l’action.

59Ce conflit entre « nous » (le mouvement) et « eux » (les politiciens de profession) est clarifié par le slogan « Eux, ne lâcheront jamais, nous non plus », répété à la fin de chaque communiqué. En étant à la base de la formation de l’identité collective, la dynamique conflictuelle dans laquelle s’inscrivent ces nouvelles pratiques de la communication médiatique aboutit à la création d’une frontière antagoniste entre le « nous » et les « autres », entre le « peuple » et le « pouvoir » (Laclau, 2008). La création de cet espace médiatique conflictuel dépend également de la capacité du mouvement à créer une unité, un cadre de l’injustice sociale capable d’englober l’ensemble des demandes venant de la population et d’entrer en résonance avec les nouvelles valeurs de la société (Snow et Benford, op. cit.). Cette universalité, qui englobe la différence et fixe un horizon d’attente, correspond à ce qu’Ernesto Laclau, en manipulant le concept gramscien, nomme « l’hégémonie » (op. cit.). Ainsi, en partant d’une pluralité de situations antagonistes, le mouvement peut parler à des groupes sociaux nouveaux et hétérogènes à travers le maniement d’un discours fluide qui favorise la constitution d’une unité englobante ici formée par « les citoyens honnêtes ». Ce regroupement prétend dépasser les conflits et les distinctions de classe en s’affrontant à un seul et unique ennemi identifié dans la classe politique.

60Le terrain sémantique sur lequel se construit le cadre contestataire du mouvement se fonde donc sur un ensemble cohérent de définitions, d’appellations et d’expressions qui composent l’univers de « l’anti-politique ». Les oppositions proposées sont très claires et semblent renvoyer aux techniques adoptées dans le langage publicitaire (Floch, 1990). En effet, on oppose constamment le passé et la mort, associés au régime de la représentation du parti traditionnel, au futur et à la vie, renvoyant au M5S et donc à l’avènement d’une ère de la transparence et de la participation directe des citoyens dans la « chose publique ».

61L’opposition de ces champs conceptuels est illustrée dans le tableau suivant.

Tableau 1. Carré sémiotique

Tableau 1. Carré sémiotique

62Nous avons constaté que ces deux pôles sont déséquilibrés. On relève en effet une primauté absolue du lexique « négatif » (renvoyant à la mort, au passé, à la fiction, à l’illégalité, à l’immobilisme) par rapport au lexique « positif » (renvoyant à la vie, au futur, à l’authenticité, à l’honnêteté, à l’action).

63Le graphique suivant permet de visualiser l’incidence des pôles positif (indiqué en rouge) et négatif (illustré en gris) sur l’ensemble du corpus.

Graphique 1. Distribution des pôles positif et négatif dans les communiqués politiques du blogue de Beppe Grillo

Graphique 1. Distribution des pôles positif et négatif dans les communiqués politiques du blogue de Beppe Grillo

64Le pôle positif, indiqué en rouge, fait référence aux phrases renvoyant à l’univers de la justice sociale, de la vie et du futur (392 phrases). Le pôle négatif, indiqué en gris, fait référence aux phrases qui renvoient à l’univers de l’injustice sociale, de la mort et du passé (819 phrases).

65La quasi-totalité des expressions négatives s’adresse à la classe politique du pays, désignée comme source primaire de domination et d’aliénation politiques, mais aussi d’injustice, d’immobilisme, d’illégalité ainsi que de crise économique et morale. Cette dernière est définie en tant que « caste », « partitocratie », « régime », « palais », « gouvernement de nominés », « serves du pouvoir », « complices du désastre ». Nous retrouvons également, avec une fréquence régulière, des expressions renvoyant à l’univers de la mort : « morts », « fantômes », « cadavres », « décombres », « momies », « vieux », « évanescent », « pourri » (52 occurrences), et de la fiction : « farce », « faux », « truqué », « inadapté » (20 occurrences). Les partis sont considérés comme des conteneurs vides, des appareils décadents qui ne représentent plus les citoyens. Cette croyance est attestée par des affirmations fortes telles que « les partis sont un mur qui tous les jours a une nouvelle fissure », « aucun parti ne pourra gouverner longtemps sur les décombres qu’il a créés », « la vieille politique est en déclin », « les partis sont morts ». Mais les partis ne sont pas la seule cible de la stratégie de médiatisation conflictuelle du blogue. Dans les communiqués, on lit également que les banques, la Confindustria (le Medef italien), les partis et les médias « sont un corps unique » qui reproduit un système considéré comme anachronique, oligarchique et inégalitaire. Les expressions qui renvoient au néant sont également très nombreuses (42 occurrences) : « tout change pour que rien ne change », « ils ne discutent de rien », « ils ne sont rien », « le mot politicien ne veut plus rien dire ». Les partis sont considérés comme un corps étranger à la démocratie (le comique parle à ce propos d’« un corps séparé de la société »), une force d’occupation antidémocratique (« ils occupent les institutions »). Les discours sont donc toujours polarisés à travers une opposition constante entre les attributs du vieux monde et ceux du nouveau monde, entre l’état de domination et de « servitude » du passé et les promesses de participation du futur.

66Bien que moins présent par rapport au lexique qu’on a défini comme « négatif », le pôle positif, renvoyant à la vie et au futur, a la fonction de véhiculer une rhétorique du changement. L’action du mouvement est alors définie en tant que « changement d’époque », « contagion », « tremblement social », « fait révolutionnaire », « renversement », « nouvelle renaissance », « renouveau ».

  • 29 Communiqué n° 51. [En ligne].http://www.beppegrillo.it/comunicato-politico-numero-cinquantuno/ Page (...)
  • 30 Ce sont les premiers mots prononcés dans le communiqué politique no 1. [En ligne]. http://www.ilblo (...)
  • 31 « Le pays peut être refondé seulement à partir du bas, de la part des citoyens qui se font État. » (...)
  • 32 Communiqué no 29 : « Il MoVimento a Cinque stelle non ha legami con il passato, con nessuno dei nom (...)
  • 33 Communiqué no 41 : « E quando vedo i ragazzi del MoVimento 5 Stelle , le loro facce pulite, il loro (...)

67L’entrée du Mouvement 5 étoiles dans la politique nationale est donc présentée comme une révolution, à la fois politique et sociale. Cette révolution devrait s’opérer avant tout au moyen de « la participation directe des Italiens à la chose publique »29. La « démocratie par le bas30 », constituant le premier mot proprement politique prononcé par le leader dans ses communiqués, constitue donc le macro-cadre du mouvement (master frame) : « Il Paese può essere rifondato solo dal basso. Da cittadini che si fanno Stato. »31. En opposition à l’appareil du parti et au politicien de profession, « inefficace », « corrompu », « pourri32 », le citoyen impliqué dans le mouvement devient synonyme de vertu, d’honnêteté, de propreté33. Bien que réprimé ou désavoué au cours de l’histoire, de la Révolution française à la Commune jusqu’à l’élan participatif qui a animé mai 1968, l’idéal de la démocratie directe constitue un cadre contestataire historique et toujours actuel. Cet idéal de démocratie, forte, participative, venant du bas, se situe dans la sphère sémantique de la vie et du futur : « les partis sont morts, ce sont des organisations qui appartiennent au passé, les mouvements sont vivants » (communiqué no 45), « au sein du Mouvement 5 étoiles, la démocratie directe est une réalité quotidienne » (communiqué no 49). Le Mouvement 5 étoiles marquerait alors l’avènement d’une « démocratie populaire qui prétend décider et contrôler le destin de son pays, de sa cité, de sa vie » (communiqué no 50). Dénuée de sa charge politique et révolutionnaire, la démocratie directe apparaît toutefois réduite à un ensemble de fonctionnalités techniques permettant, à une multitude d’usagers, de commenter et de partager des contenus préétablis et, à une partie très restreinte d’entre eux, d’exprimer un vote sur des questions très pointues et toujours élaborées en amont.

  • 34 Communiqué no 38 : « Il MoVimento 5 Stelle parteciperà ovunque ci saranno dei cittadini liberi da v (...)
  • 35 Communiqué n° 46 : « le réseau produit la somme des intelligences des citoyens et que celles-ci pos (...)

68Nous assistons donc à l’émergence de ce que le comique même définit dans les termes d’une « démocratie du franchising », « une démocratie directe à coût zéro34 » dont le fonctionnement est entièrement imputé au dispositif numérique en raison de sa capacité à optimiser la production des connaissances. Au bout du compte, l’idéal de la démocratie électronique élaboré par les 5 étoiles résonne avec le discours dominant sur « l’informationnalisme » et la « société informationnelle », dont la nouveauté résiderait dans la centralité des procédés de création, de diffusion et de stockage de l’information (Castells, 2001). Les 5 stelle célèbrent et adhèrent en somme à l’idéologie du « capitalisme digital » (Caruso, op. cit.), dont ils sont eux-mêmes le produit. Loin d’être révolutionnaire, le mouvement semble s’aligner sur la philosophie néolibérale et contribuer à renforcer « le nouvel esprit » (Boltanski et Chiapello, 1999) du politique à travers l’exaltation des savoirs en réseau et de la participation citoyenne autour de projets spécifiques. L’utopie d’Internet se construit ici autour de l’idée de « la fin de la politique » (Mosco, 2004), l’un des mythes les plus puissants du cyberespace, car préconisant une relation renouvelée au pouvoir. Il est intéressant de remarquer que, dans les communiqués politiques, c’est le terme « Réseau », toujours indiqué en majuscule, qui est privilégié plutôt que « Internet ». Très ancienne, cette utopie technologique suggère que le réseau, en tant que système horizontal, basé sur l’interconnexion généralisée et le dynamisme, est un moteur direct de progrès social et politique (Musso, 2003). Le réseau suffirait donc à lui seul à dépasser la structure verticale et pyramidale du parti et à réaliser une société fondée sur la démocratie numérique. Imbibé de déterminisme technologique, cet imaginaire des réseaux comporte paradoxalement le risque d’aplatir la dimension politique et civique face au primat de la rationalité économique et technologique. Le réseau est en effet censé véhiculer automatiquement la raison ; en représentant la somme des intelligences collectives, il favoriserait l’application du pragmatisme et du calcul au détriment d’une vision politique de la société. En effet, dans le « Non-statut », les qualités de la démocratie directe sont décrites à partir des catégories de l’« efficacité » et de l’« efficience ». Grillo affirme clairement que « La somma delle intelligenze dei cittadini, possibile grazie alla Rete, ha un valore enorme, non comparabile con alcun politico »35. En fin de compte, l’absence d’idéologies réclamée et revendiquée par les 5 stelle est seulement apparente, car le mouvement manifeste une foi presque dogmatique dans le potentiel créateur et transformateur du réseau Internet.

  • 36 Dans le communiqué no 30, le Réseau est comparé à Spartacus, le gladiateur qui mena une rébellion d (...)

69Le « Réseau » est idéalisé et personnifié, il décide, vote, choisit et, enfin, gagne36. Le réseau Internet est alors défini comme le vecteur de la délibération collective et associé à la transparence, à l’optimisation et à l’efficacité dans la gestion de la « chose publique ». L’idéal de la démocratie directe finit par se confondre avec le mythe du pragmatisme politique où la rationalité technique et les processus de traitement de l’information priment sur les vieilles passions politiques (Bell, 1973).

Le commentaire comme outil d’alignement sur le cadre contestataire

  • 37 Communiqué n° 26 « le Mouvement est la somme des égaux » « la politique de la délégation n’a plus a (...)

70Les communiqués politiques célèbrent l’avènement d’une société horizontale : « Il MoVimento è la somma di uguali »,« La politica della delega non ha più alcun senso con la Rete. Il cittadino entra in politica in prima persona »37. Le système de la participation horizontale est soutenu par l’infrastructure technique et se produit donc à travers les formats de la participation offerts par le blogue. L’un des principaux moyens d’expression dont dispose l’usager du blogue de Grillo est celui du commentaire. Celui-ci joue un rôle central dans l’activation du processus « d’alignement des cadres contestataires » à travers lequel les idées, les croyances et les objectifs des individus ont tendance à coïncider avec ceux du mouvement (Snow et Benford, 1992).

71Les communiqués politiques publiés dans l’ancien blogue du comique ont reçu au total 76 000 commentaires ; chaque communiqué totalise en moyenne 1 440 commentaires avec des pics de plus de 2 000 commentaires en périodes électorales ou en périodes de mobilisation (notamment en correspondance avec le V2Day de Turin).

72Le taux de participation généré par les communiqués politiques est plus élevé par rapport au taux de participation associé aux autres publications, qui correspond en moyenne à 967 commentaires par publication.

73La plupart des commentaires manifestent un alignement total sur le cadre contestataire, tandis que très peu de commentaires expriment un clair désaccord avec les propositions et les choix du leader (voir graphique 2).

Graphique 2. Types d’alignement sur le cadre contestataire manifesté dans les commentaires

Graphique 2. Types d’alignement sur le cadre contestataire manifesté dans les commentaires

74Généralement, les commentaires semblent répondre à une logique de renforcement du cadre contestataire cohérente avec la stratégie adoptée dans les communiqués. L’organisation de Grillo est centrée sur une stratégie d’« amplification des cadres » (Snow et al., op. cit.) qui vise à amplifier des croyances et des valeurs qui préexistent au mouvement. Dans le cas du Mouvement 5 étoiles, le cadre contestataire se construit à partir d’une stratégie d’amplification de la défiance et du désenchantement des citoyens à l’égard de la classe politique italienne afin d’amener les usagers à l’engagement effectif. Les communiqués politiques ont eu ainsi la fonction d’accentuer l’indignation des usagers face à une situation qui contrevient à leur conception de la justice et qui les amène donc très naturellement vers la contestation et la mobilisation d’autres membres (Gamson, Fireman et Rytine, op. cit.).

75L’écriture des commentaires favorise ainsi le déclenchement de « micro-mobilisations » ayant une incidence sur le processus de consolidation des valeurs engagées dans la mobilisation. Déjà présent au sein de la société italienne, ce cadre se renforce à travers les outils interactifs mis à disposition sur le blogue. Pour se l’approprier, les usagers opèrent donc des ajustements de leurs idées et expériences afin de s’aligner sur le cadre de l’injustice sociale qui est proposé par le mouvement. Ces processus d’alignement se traduisent par différents types de registres de commentaire : la discussion autour de l’actualité politique (comprenant les évaluations concernant la classe politique, l’économie et le système de l’information), l’appel à la mobilisation, la manifestation de soutien au leader ou au mouvement, la proposition et l’ouverture du débat et, dans une moindre mesure, le témoignage (voir tableau 2 présentée plus bas). Les commentaires reflètent aussi assez fidèlement l’esprit des communiqués et les thématiques qui y sont traitées : on remarque à ce propos une nette prédominance du thème de l’anti-politique (32,2 % des commentaires). Les activités des usagers se concentrent donc principalement autour de la critique de la classe politique et de son activité législative, de la manifestation de leur soutien et de l’appel à la mobilisation. Nous sommes maintenant en mesure d’établir une relation directe entre les opérations de cadrage mises en œuvre dans les communiqués et le déclenchement de la mobilisation. Le tableau 2 montre en effet la grande incidence des commentaires qui appellent à la mobilisation et manifestent leur soutien et leur adhésion aux initiatives du leader et du mouvement (à elles seules, les deux catégories correspondent à 24,8 % des commentaires). Les communiqués politiques ont donc pour fonction de stimuler le débat sur le blogue et d’inviter les usagers à s’intéresser à l’actualité politique et à se mobiliser sur le terrain. C’est ainsi que le contre-public gravitant autour du blogue de Grillo passe progressivement de l’indignation à l’action.

Tableau 2. Distribution des thèmes dans les commentaires alignés

Tableau 2. Distribution des thèmes dans les commentaires alignés

76L’analyse de ce corpus nous a également permis de relever la présence de commentaires qui critiquent ouvertement la ligne politique du comique et ses choix. La quasi-totalité de ces réactions critiques porte sur un désaccord (partiel ou total) avec la consigne de s’abstenir du vote qui a été donnée par le comique lors des législatives de 2008.

77Bien que très rares (nous en avons repéré seulement deux), les critiques portant sur le format de la participation offert par le blogue ont attiré notre attention. Nous avons notamment relevé l’intérêt d’un commentaire où l’usager exprime la frustration causée par l’impossibilité d’avoir une réelle confrontation avec les autres internautes précisément sur la question de l’abstention aux élections législatives. Il se plaint du fait que les autres usagers n’ont pas recours à la fonctionnalité de la discussion, ce qui rend difficiles le débat et la délibération : « ce blogue m’énerve tellement… tout le monde exprime son opinion ils sont très peu à répondre aux posts il y a des milliers d’idées les confrontations sont rares, j’ai écrit une vingtaine de posts et jamais une discussion ouverte… ».

78La consigne de s’abstenir du vote lors des législatives de 2008 (qui amena à la quatrième élection de Silvio Berlusconi en tant que président du Conseil) a généré beaucoup de réactions de la part de la communauté. De nombreux usagers n’étaient pas convaincus par l’idée de ne pas se rendre aux urnes et ont essayé de trouver des solutions en étudiant les possibilités prévues par la Constitution italienne, mais également en suggérant des formes de contestation originales pour dénoncer le vide de représentation. Dans ce cas, comme dans de nombreuses autres situations, la voix du militant se confond dans une myriade de commentaires qui se déversent dans un espace chaotique où la confrontation et la délibération semblent impossibles. Or, ce qui à première vue semble être un problème de nature exclusivement technique peut au contraire dériver d’une volonté précise d’encadrer et de diriger le débat à la place de favoriser l’émergence et le développement de formes de coopération horizontale.

Conclusion

79Notre travail démontre que la stratégie de médiatisation conflictuelle développée dans l’espace du blogue est à la base du processus discursif de construction du cadre contestataire. Celui-ci est produit à partir du diagnostic critique qui a été effectué sur le fonctionnement de la politique officielle. L’analyse des communiqués politiques nous a ainsi permis de dégager un cadre contestataire prôné par le leader et progressivement partagé et amplifié par sa communauté numérique à travers les commentaires et la mobilisation sur le terrain. Ce cadre renvoie avant tout aux valeurs démocratiques défendant une forme de citoyenneté radicale qui serait activée directement par l’usage du réseau Internet. L’idéal de la démocratie directe se confond donc ici avec le mythe du cyberespace et de la fin de la politique (Mosco, op. cit.). L’utopie des 5 stelle s’appuie ainsi sur une vision idéalisée du « citoyen informé » pouvant alimenter l’intelligence du réseau dans une logique orientée vers le bien commun. Cette figure de citoyen vertueux et honnête trouve son contraire dans la projection du politicien corrompu dont l’action serait orientée par l’intérêt économique et la logique de reproduction du pouvoir. Toutefois, en se concentrant sur la dimension morale et juridique, la stratégie de médiatisation conflictuelle a pour effet paradoxal, en fin de compte, d’évacuer toute forme de conflit social. En ce sens, le conflit semble répondre uniquement à une stratégie discursive visant le rassemblement de groupes sociaux hétérogènes qui partagent un même sentiment d’indignation et de méfiance à l’égard de la sphère politique. L’adhésion de masse à ce discours révèle néanmoins au grand jour le vide de représentation perçu par nombre de citoyens qui affichent de plus en plus une volonté d’amplifier et d’étendre les mécanismes de la participation démocratique.

  • 38 Dans les communiqués, on trouve notamment des références au printemps arabe (dans le communiqué no  (...)

80À ce cadre contestataire, alimenté par l’utopie citoyenne du réseau Internet, correspond une infrastructure numérique qui doit pouvoir régir les élans participatifs du mouvement d’un point de vue à la fois technique et organisationnel. Tout en faisant appel à un leader charismatique, le mouvement italien s’identifie en effet aux modèles organisationnels horizontaux et ouverts promus au sein de nombreux mouvements sociaux contemporains38.

81Dans cette perspective, l’interaction et la participation des usagers par la rédaction des commentaires et le vote en ligne ont pour fonction de stimuler l’appropriation, le renforcement et la dissémination du discours du leader et d’encourager la mobilisation. Le cadre contestataire se construit donc à la fois à travers des mécanismes verticaux — le leader dicte la ligne du mouvement et il en incarne les valeurs et la radicalité — et à travers des dynamiques de participation — le fonctionnement du mouvement repose sur un processus de « politisation des pratiques info-communicationnelles ordinaires » (Sedda, 2015). Enflammés par les publications du comique, les internautes critiquent l’action du gouvernement, réagissent à l’actualité politique et se mobilisent à l’échelle locale et nationale.

82C’est donc dans l’espace informationnel du blogue que le mouvement forge son identité, trouve une cohésion et constitue sa base. Celle-ci assume alors les traits d’un « contre-public » (Negt et Kluge, op. cit.) prêt à se mobiliser dans un nouveau cadre politique. Notre approche suggère ainsi d’inscrire le phénomène italien dans les dynamiques plus larges de formation des espaces publics numériques pouvant constituer l’antichambre des nouvelles mobilisations sociales. En effet, l’ensemble des pratiques numériques hébergées dans le blogue de contre-information du comique constituent un moyen efficace de fidéliser les internautes et représentent une nouvelle dimension de l’engagement citoyen. En ce sens, le blogue combine les formes classiques de la propagande et de la communication politique avec de nouvelles pratiques fondées sur une implication directe des citoyens/usagers dans la construction de l’espace informationnel. L’attrait suscité par cette nouvelle stratégie dérive du fait que l’espace info-communicationnel du blogue s’inscrit dans une dynamique conflictuelle à l’égard de la sphère publique politique représentant une entité officielle et vouée donc à répéter le langage et la symbolique de l’ordre politique et économique dominant (Negt, op. cit.). Cette dialectique de l’espace public se traduit ici par une double rhétorique de la polarisation : l’espace « oppositionnel » du blogue s’oppose à l’espace médiatique officiel ; de la même façon, les nouvelles pratiques de participation politique en ligne s’opposent au modèle de la représentation de l’appareil du parti. Mais l’analyse a également révélé la nature essentiellement discursive de cette opposition : le discours des communiqués est resté intact et cohérent tout au long de la période de publication. Cela signifie que le cadre contestataire est majoritairement préfabriqué et n’est pas perméable aux remaniements et aux appropriations des militants.

83Cela provoque une friction évidente avec les approches critiques de l’espace public selon lesquelles « l’émancipation présuppose l’acquisition de l’expérience ». Pour que les individus puissent acquérir l’expérience et contribuer à la construction du social, « ils n’ont pas besoin des médias mais d’une sphère publique autonome qu’ils ont eux-mêmes produite » (Negt et Kluge, op. cit. : XLIV). Dans le blogue du comique italien, la production de l’usager est au contraire confinée dans un espace chaotique et peu visible. Le format de la participation qui est proposé semble en effet répondre à une logique persuasive et immersive (en contribuant à la création de l’espace informationnel, l’usager se sent une partie d’un tout) plus qu’à une logique expressive et coopérative (ses possibilités et capacités à modeler le discours contestataire sont plutôt faibles).

84Le modèle de la démocratie numérique élaboré par les 5 stelle apparaît donc défectueux et nous laisse perplexes quant à son réel potentiel de changement. En fin de compte, les moyens communicationnels et les modèles de la participation numérique mis en œuvre par le mouvement ne semblent pas pouvoir répondre concrètement à la demande de participation venant de la société civile, l’apport des militants étant peu valorisé ou produit dans le cadre d’une offre politique préconstituée.

85Nos conclusions confirment ainsi les résultats produits par la littérature critique consacrée au M5S. Celle-ci a réussi à faire émerger les tensions et les contradictions internes précisément à partir de sa nature hybride de parti-mouvement capable d’intégrer le pôle conservateur/hiérarchique/autoritaire avec une rhétorique progressiste qui prône une organisation horizontale, informelle et participative (Caruso, 2016, 2017). Si le mouvement semble formuler un discours contre-hégémonique visant l’élimination des distinctions entre gouvernants et gouvernés et, par là, la dissolution de l’État dans la société civile, il finit dans les faits par renforcer l’hégémonie dominante. Cette conséquence paradoxale est induite à la fois par ses actes — comme tout autre parti politique, le Mouvement 5 étoiles vise principalement la conquête de l’État et du pouvoir — et par son discours — il contribue à alimenter la philosophie néolibérale dans son objectif d’aplatissement de la dimension politique au profit d’une gestion technocratique et « pragmatique » de la société.

86La formule politique proposée encourage donc une invisibilisation des conflits sociaux et de la dimension idéologique qui est subjacente à l’agir politique. En effet, en se limitant à fabriquer une vision idéalisée du citoyen qui représente d’autres citoyens, le mouvement dissimule les structures socioéconomiques qui sont à la base de la conflictualité sociale. Antonio Gramsci conçoit la praxis révolutionnaire comme un conflit pour la conquête de l’hégémonie ; celui-ci se joue également sur le plan de la sphère culturelle et de la communication. Pour le penseur sarde, l’hégémonie du prolétariat implique la destruction des mécanismes de la domination économique et culturelle ainsi que l’aboutissement à une société sans classes. Le projet du mouvement n’a pas, en fin de compte, une portée révolutionnaire, car il se fonde sur la prémisse fallacieuse selon laquelle, pour changer la société, il suffirait de remplacer une classe de politiciens de profession par des citoyens ordinaires, et cela sans que ces derniers aient à produire collectivement un nouveau projet de société.

87La révolution politique et sociale annoncée par les 5 stelle et leur leader n’est donc pas au rendez-vous. En s’appuyant sur l’idéal saint-simonien de la rationalité technique, le M5S n’opère pas une rupture réelle avec le modèle de la technocratie et la pensée néolibérale dominante. Plus qu’une rupture, le mouvement semble bien plutôt constituer un miroir assez fidèle des contradictions qui traversent les démocraties contemporaines. Celles-ci se retrouvent tiraillées entre méfiance et dépolitisation, d’un côté, et mise en scène et marchandisation, de l’autre. Le blogue de Grillo apparaît alors comme l’espace médiatique d’une énième mise en scène où le conflit entre les dinosaures et les étoiles est applaudi par une danse impuissante de claviers.

Haut de page

Bibliographie

BELL, Daniel (1960), The End of Ideology: On the Exhaustion of Political Ideas in The Fifties, New York, Free Press.

BELL, Daniel (1973), The Coming of Post-Industrial Society. A Venture in Social Forecasting, New York, Basic Books.

BENFORD, Robert D. et David A. SNOW (2000), « Framing processes and social movements: An overview and assessment », Annual Review of Sociology, 26 : 611-639.

BOLTANSKI, Luc et Eve CHIAPELLO (1999), Le nouvel esprit du capitalisme, Paris, Gallimard.

BORCIO, Roberto et Tommaso VITALE (2016), ITALIA CIVILE Associazionismo, partecipazione e politica, Rome, Donzelli Editore.

BORCIO, Roberto (2015), Il populismo nella politica italiana, Milan, Mimesis.

DELLA PORTA, Donatella et Sidney TARROW (2005), Transnational Movements and Global Activism, New York, Rowman and Littlefield.

CARDON, Dominique (2013), « La participation en ligne », Idées économiques et sociales, 3(173) : 33-42.

CARDON, Dominique et Fabien GRANJON (2010), Médiactivistes, Paris, Presses de Science Po.

CARUSO, Loris (2016), « Gramsci’s political thought and the contemporary crisis of politics », Thesis Eleven, 136(1) : 140-160.

CARUSO, Loris (2017), « Digital capitalism, populism, and the end of politics. The case of the Italian Five-Star Movement », Politics & Society, 45(4) : 585-609.

CASTELLS, Manuel (2009), Communication Power, Oxford, Oxford University Press.

CASTELLS, Manuel (2001), L’ère de l’information. 1. La société en réseau, Paris, Fayard.

CAVALLARO, Matteo, Giovanni DIAMANTI et Lorenzo PREGLIASCO (2018), Una nuova Italia, Dalla Comunicazione ai risultati, un’analisi delle elezioni del 4 marzo, Rome, Castelvecchi.

CORBETTA, Piergiorgio et Elisabetta GUALMINI (dir.) (2013), Il partito di Grillo, Bologne, Il Mulino.

DAHLGREN, Peter (2000), « L’espace public et l’Internet. Structure, espace et communication », Réseaux, 18(100) : 157-186.

DIAMANTI, Ilvo et Paolo NATALE (dir.) (2014), « The five-star movement: A new political actor on the web, in the streets and on stage », Contemporary Italian Politics, 6(1) : 4-15.

FEENBERG, Andrew (2014), Pour une théorie critique de la technique, Paris, Lux Éditeurs, Coll. « Humanités ».

FLICHY, Patrice (2001), L’imaginaire d’Internet, Paris, La Découverte.

FLICHY, Patrice (2008), « Technique, usage et représentations », Réseaux, 2(148-149) : 147-174.

FLOCH, Jean-Marie (1990), Sémiotique, marketing et communication, Paris, Presses universitaires de France.

FRIEDMAN, Lawrence M. (1999), The Horizontal Society, Londres,Yale University Press.

GEORGE, Éric (2003), « Les usages militants d’Internet », Communication [En ligne], Vol. 22/2 | 2003, mis en ligne le 19 décembre 2013, consulté le 30 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/communication/4655

GAMSON, William A., Bruce FIREMAN et Steve RYTINA (1982), Encounters With Unjust Authority, Homewood, The Dorsey Press.

GRAMSCI, Antonio (1975), Quaderni del carcere, Edizione critica dell’istituto Gramsci, a cura di Valentino Gerratana, Torino, Einaudi Editore.

GRANJON, Fabien (2001), L’Internet militant : mouvement social et usages des réseaux télématiques, Rennes, Éditions Apogée.

GREFFET, Fabienne, Stéphanie WOJCIK et Gersende BLANCHARD (2014), « S’engager dans la campagne présidentielle. Les formes multiples de la participation politique en ligne », Politiques de communication, 3 : 25-58.

HABERMAS, Jürgen (1997), L’espace public, archéologie de la publicité comme dimension constitutive de la société bourgeoise, Paris, Payot.

JOUËT, Josiane et Coralie LE CAROFF (2013), « L’observation ethnographique en ligne », dans Christine BARAT (dir.), Manuel d’analyse du web en sciences humaines et sociales, Paris, Armand Colin, p. 147-165.

KLANDERMANS, Bert et Sidney TARROW (1988), « Mobilization into social movements: Synthesizing European and American approaches », dans Bert KLANDERMANS (dir.), From Structure to Action: Comparing Social Movement Research Across Cultures, Greenwich, JAI Press, Coll. « International Social Movement Research », p. 1-38.

LACLAU, Ernesto (2008), La ragione populista, Laterza, Roma-Bari.

LANZONE, Liza et Dwayne WOODS (2015), « Riding the populist web: Contextualizing the Five Star Movement (M5S) in Italy », Politics and Governance, 3(2) : 54-64.

MATHIEU, Lilian (2002), « Rapport au politique, dimensions cognitives et perspectives pragmatiques dans l’analyse des mouvements sociaux », Revue française de science politique, 52(1) : 75-100.

MIÈGE, Bernard (2010), L’espace public contemporain, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble.

MONNOYER-SMITH, Laurence (2011), Communication et délibération. Enjeux technologiques et mutations citoyennes, Paris, Lavoisier/Hermès science.

MOSCA, Lorenzo (2013), « The Five Star Movement: Exception or vanguard in Europe? », The International Spectator, 49(1) : 36-52.

MOSCA, Lorenzo, Cristian VACCARI et Augusto VALERIANI (2015), « An internet-fuelled party? The Movimento 5 Stelle and the web », dans Fillipo TRONCONI (dir.), Beppe Grillo Five Star Movement. Organisation, Communication and Ideology, Farnham, Ashgate Publishing Company, p. 127-152.

MOSCO, Vincent (2004), The Digital Sublime, Cambridge, MIT Press.

MUSSO, Marta et Marzia MACCAFERRI (2018), « At the origins of the political discourse of the 5-Star Movement (M5S): Internet direct democracy and the “future of the past” », Internet Histories, Digital Technology, Culture and Society, 2(1-2) : 98-120.

MUSSO, Pierre (2003), Réseaux et société, Paris, Presses universitaires de France.

NATALE, Simone et Andrea BALLATORE (2014), « The web will kill them all: New media, digital utopia, and political struggle in the Italian 5-Star Movement », Media, Culture & Society, 36(1) : 105-121.

NEGT, Oskar (2007), L’espace public oppositionnel : l’expérience plébéienne, une histoire discontinue de la liberté politique, Paris, Payot.

NEGT, Oskar et Alexander KLUGE (2016), Public Sphere of Experience: Analysis of the Bourgeois and Proletarian Public Sphere, Londres, Verso.

NEUMANN, Alexander (2008), « Le courant chaud de l’École de Francfort », Variations. [En ligne], 12 : 1-14. URL : http://journals.openedition.org/variations/238. Page consultée le 30 mai 2019

PASQUINO, Gianfranco (2018), « The disappearance of political cultures in Italy », South European Society and Politics, 23(1) : 133-146.

ROSANVALLON, Pierre (2006), La contre-démocratie : la politique à l’âge de la défiance, Paris, Seuil.

SEDDA, Paola (2015), « La politisation de l’ordinaire : enjeux et limites de la mobilisation numérique », Sciences de la société, 94 : 157-175.

SNOW, David A. et al. (1986), « Frame alignment processes, micromobilization, and movement participation », American Sociological Review, 51 : 464-481.

SNOW, David A. et Robert D. BENFORD (1988), « Ideology, frame resonance, and participant mobilization », International Social Movement Research, 1 : 197-217.

SNOW David. A. et Robert D. BENFORD (1992), « Master frames and cycles of protest », dans Aldon D. MORRIS et Carol MCCLURG MUELLER (dir.), Frontiers in Social Movement Theory, New Haven, University of Yale Press, p. 133-155.

TARROW, Sidney (1989), Democracy and Disorder: Protest and Politics in Italy 1965-1975, Oxford, Oxford University Press.

TILLY, Charles (1976), From Mobilization to Revolution, Reading, Boston, Addison-Wesley.

TILLY, Charles et Sidney TARROW (2008), Politique(s) du conflit : de la grève à la révolution, Paris, SciencePo Les Presses.

TRONCONI, Filippo (dir.) (2015), Beppe Grillo’s Five Star Movement. Organisation, Communication and Ideology, Farnham, Ashgate Publishing Company.

VITALE, Tommaso (2015), « Territorial conflicts and new forms of left-wing political organization: From political opportunity structure to structural contexts of opportunities », Sociologica, 9(3) : 1-13.

Haut de page

Notes

1 Le terme « courant chaud » a été initialement utilisé par Ernst Bloch pour distinguer la polarisation historique du marxisme européen, entre un courant froid et économiste, et un courant chaud, intéressé par la subjectivité politique. Appliqué à la Théorie critique, cette notion indique une distinction entre l’académisme des figures les plus médiatisées de la Théorie critique, comme Jürgen Habermas, et le courant plus « subversif » (dont Oskar Negt fait partie) qui est resté fidèle aux postulats fondateurs de l’École de Francfort (Neumann, 2008).

2 Comme l’ont montré les études menées sur le mouvement, les travailleurs précaires ont joué un rôle important dans la rhétorique initiale du comique (Corbetta et Gualmini, op. cit.) ainsi que dans la formation des premiers comités locaux appelés Meet-up, car coordonnés par la plateforme homonyme.

3 Selon une recherche conduite par un groupe de chercheurs et de doctorants de la Faculté d’économie « G. Fuà » d’Ancône, le militant « grillino » archétypique est plutôt jeune (37 % des militants ont entre 26 et 35 ans et 26,1 % ont entre 36 et 45 ans). Sur le plan de l’engagement politique, cette enquête révèle également que la majorité des Grillini déclare n’appartenir à aucun parti (61,2 %), mais adhérer à des mouvements sociaux variés (21,2 %). Les études récentes sur la sociologie de l’électorat du M5S dans les élections qui se sont déroulées en mars 2018 confirment la grande incidence des jeunes (41 % des électeurs ayant entre 18 et 25 ans et 38 % entre 25 et 34 ans) et des diplômés (36 %) (Cavallaro, Diamanti et Pregliasco, 2018).

4 Il est nécessaire de préciser que nous avons travaillé sur l’ancienne version du blogue de Grillo (www.beppegrillo.it) qui, à partir de janvier 2018, a été remplacée par le nouveau blogue personnel du comique. Celui-ci a été hébergé à la même adresse que l’ancien et volontairement distinct du blogue et du site Web du mouvement (www.ilblogdellestelle.it ; www.movimento5stelle.it). L’ancienne version du site est disponible dans les archives du Web ainsi que dans les archives du même blogue offrant un accès à la totalité des contenus publiés depuis sa création.

5 L’observation ethnographique de la communauté politique a été menée tout au long des études doctorales (2009-2013). À ce moment-là, nous avions choisi de suivre l’évolution de la communauté en consultant quotidiennement le blogue et en archivant régulièrement des documents et des captures d’écran. Le fonctionnement du dispositif a été observé d’une façon anonyme et non participative.

6 L’intensité de la participation des internautes dépend toutefois également de la fluctuation du contexte politique. La consultation des données fournies par le site Alexa (www.alexa.com) confirme en effet que le nombre des commentaires a tendance à s’accroître significativement lors des périodes électorales ou en périodes de crise politique.

7 Ces années (qui vont de la bombe de piazza Fontana en 1969 jusqu’à l’attentat meurtrier de la gare de Bologne en 1980) ont été caractérisées par une radicalisation de la dialectique politique et par sa généralisation dans toute la société. Ce conflit a été exacerbé par la constitution de nombreux mouvements issus de la gauche extraparlementaire dont les affrontements avec les groupuscules d’extrême droite ont créé un véritable climat de guerre civile. Cette vague protestataire a abouti à une institutionnalisation partielle des revendications portées par les groupes contestataires et à l’intensification de la lutte armée de la part des mouvements qui refusaient toute forme d’intégration et de médiation avec le pouvoir (Tarrow, 1989). L’interprétation de cette période sombre de l’histoire contemporaine reste problématique : certains observateurs se focalisent sur le terrorisme rouge, d’autres sur celui de droite et d’autres encore sur ce qu’on appelle le terrorisme d’État ou la « Stratégie de la tension ».

8 Dans cette période, on a assisté en effet au déclin des partis de la gauche traditionnelle (notamment du Parti socialiste) et du parti de masse de la Démocratie chrétienne qui furent tous les deux impliqués dans le scandale de Tangentopoli. Les enquêtes judiciaires dévoilèrent un système généralisé de corruption entre la politique et le monde de l’entreprise. Cet événement charnière décréta la fin de la première République et le début de la deuxième accompagnée par la naissance et le développement de nouvelles forces politiques comme La Lega Nord (fondée par Umberto Bossi en 1889), Forza Italia (fondée en 1994 par Silvio Berlusconi et Marcello Dell’Utri) et le jeune Parti démocrate né en 2007 à la suite de la dissolution du projet de l’Ulivo de Romano Prodi.

9 Lors des élections législatives de février 2013, le M5S a obtenu le plus grand nombre de votes (25,5 %) acquis individuellement par un parti à la Chambre des députés. La situation délicate ressortie des résultats des urnes a amené le président de la République Giorgio Napolitano à nommer Enrico Letta (du Parti démocrate) à la tête d’un gouvernement d’union nationale. À la suite de la démission de ce dernier, Matteo Renzi, fraîchement élu à la tête du Parti démocrate, a été chargé de former un deuxième gouvernement soutenu par le centre-gauche et par le Nouveau Centre-droit (Nuovo Centrodestra, parti formé par les dissidents de Forza Italia). La démission de Renzi, due à la défaite subie dans le référendum constitutionnel visant un dépassement du bicaméralisme paritaire, a été à l’origine d’un troisième gouvernement technique, celui de Gentiloni. Les législatives de 2018 placent encore une fois le M5S en tant que première force politique avec 33 % des votes, mais elles ne permettent pas de dégager une majorité gouvernementale. Après avoir cherché en vain un accord avec le Parti démocrate de Renzi, le M5S trouve enfin un accord de gouvernement avec La Lega, le parti d’extrême droite de Matteo Salvini.

10 L’impact de l’État sur l’activité et les ressources de la population génère la structure des opportunités politiques qui peut être décomposée en plusieurs variables principales : la multiplicité des centres autonomes de pouvoir, l’instabilité des alignements politiques, l’existence d’alliés importants pour les contestataires et la mesure dans laquelle le régime réprime ou facilite la revendication (Tilly et Tarrow, op. cit.).

11 Une liste civique (en italien lista civica) est une liste partisane présentée à une élection locale en Italie. Elle se caractérise par son autonomie à l’égard des partis politiques officiels et présente généralement un programme visant à résoudre des problèmes locaux. [En ligne]. https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_civique_(Italie). Page consultée le 27 mai 2019.

12 Connues sous le nom de « Parlement propre », les propositions de loi du mouvement visaient à interdire définitivement aux personnes condamnées judiciairement (notamment pour corruption) de se présenter aux élections législatives, à réduire l’activité politique à un maximum de deux mandats parlementaires pour qu’elle ne soit plus une carrière à vie et, enfin, à modifier la loi électorale pour donner la possibilité aux électeurs de choisir directement les députés de leur circonscription. Ces propositions de loi, ignorées pendant longtemps par le Sénat, furent signées par 350 000 Italiens lors du premier V-day (Vaffanculo day).

13 Aujourd’hui disponible à l’adresse suivante. [En ligne].www.movimento5stelle.it. Page consultée le 27 mai 2019.

14 L’action politique du mouvement se base essentiellement sur la constitution de listes civiques qui sont habilitées à utiliser la marque déposée du M5S, dont Grillo a été pendant longtemps le seul détenteur. Aujourd’hui, celle-ci est détenue par l’association liée au mouvement.

15 Les membres certifiés ont envoyé préalablement leurs documents aux éditeurs du blogue.

16 Le V2Day propose trois référendums visant l’abolition de l’ordre des journalistes, du financement public de la presse et du « Texte Unique » sur le système radiotélévisé (contenu dans la loi Gasparri).

17 « une partie des Italiens, les plus informés et les plus jeunes. Les précaires, les universitaires, les chômeurs qui demandaient un changement ont reçu un va te faire foutre » (traduction de l’auteure). Communiqué politique no 15. [En ligne]. http://www.beppegrillo.it/comunicato-politico-numero-quindici/. Page consultée le 27 octobre 2018.

18 Le comique fait ici référence à tous ceux qui sont d’accord avec l’abolition par referendum des lois ad personam promulguées par le gouvernement de Berlusconi.

19 « tous ceux qui sont partants, associations, mouvements, regroupements politiques, sont le bienvenus. C’est l’heure du rassemblement. V-day, V-day, V-day » (traduction de l’auteure). Communiqué no 14. [En ligne] http://www.ilblogdellestelle.it/2008/06/comunicato_poli_10.html. Page consultée le 27 octobre 2018.

20 […] le M5S veut l’entrée du citoyen dans la politique active, événement qui ne s’est jamais produit jusqu’à maintenant. La démocratie de l’homme masse constitue le passé, la démocratie où chacun compte est le futur. La transparence de chaque acte public, permise par le Réseau, la responsabilité individuelle, la politique comme service civique à temps déterminé sont les bases et le présupposé pour éviter les incrustations du pouvoir […] (traduction de l’auteure). Communiqué no 39 [En ligne] http://www.beppegrillo.it/comunicato-politico-numero-trentanove/. Page consultée le 24 mai 2019.

21 les partis sont le passé, ils seront effacés de l’Histoire, ils le perçoivent et ils réagissent en niant la réalité. Le Réseau rend les personnes conscientes et favorise une nouvelle forme d’agrégation, de participation (traduction de l’auteure). Communiqué no 43 [En ligne]http://www.beppegrillo.it/comunicato-politico-numero-quarantatre/ . Page consultée le 24 mai 2019.

22 Le MoVimento 5 Stelle n’est pas un parti politique ni ne prétend le devenir dans le futur. Il veut témoigner et démontrer qu’il est possible de réaliser un échange efficace d’opinions et une confrontation démocratique en dehors des liens associatifs et de parti et sans la médiation d’organismes directifs et représentatifs, en reconnaissant à la totalité des usagers du Réseau le rôle de gouvernement et d’adresse normalement attribué à des élus peu nombreux (traduction de l’auteure). L’extrait du « Non-statut » peut être consulté à la page Article 4 « Oggetto et Finalità ». [En ligne]. https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/materiali-bg/Regolamento-Movimento-5-Stelle.pdf. Page consultée le 10 décembre 2018.

23 Communiqué no 45. [En ligne]. http://www.ilblogdellestelle.it/2011/08/elezioni_on_lin.html. Page consultée le 27 octobre 2018.

24 Cette période de turbulence fut accentuée par la succession de querelles internes concernant la gestion des indemnités des élus, leur interdiction de participer aux talk-shows télévisés ou, encore, l’exclusion des parlementaires accusés d’avoir critiqué Grillo publiquement ou s’opposant aux décisions du sommet.

25 Le sommet est constitué par le comique et son bras droit, Gianroberto Casaleggio. Ce dernier, décédé récemment, a été remplacé par son fils, Davide, qui a également récupéré l’entreprise Casaleggio Associati, responsable de la gestion de la communication numérique du mouvement.

26 Les partis sont morts, je ne veux pas fonder un parti, un appareil, une structure d’intermédiation, mais donner vie à un mouvement avec un programme. Qui adhère au programme se présente aux électeurs et demande un vote… Personnes honnêtes et indépendantes qui répondent aux citoyens. C’est celle-ci ma conception de la politique (traduction de l’auteure). Communiqué no 25. [En ligne] http://www.beppegrillo.it/comunicato-politico-numero-venticinque/ . Page consultée le 25 mai 2019.

27 Dans le communiqué no 33, on lit : « Il MoVimento 5 Stelle non ha ideologie, ma idee. Non è di destra o di sinistra. Non vuole leader (di che?) o politici di professione, ma cittadini eletti da altri cittadini per la gestione della cosa pubblica. » « Le MoVimento 5 Stelle n’a pas d’idéologies, mais des idées. Il n’est ni de droite ni de gauche. Il ne veut pas des leaders (de quoi ?) ou des politiques de profession, mais des citoyens élus par d’autres citoyens pour la gestion de la chose publique. » (traduction de l’auteure). [En ligne]. http://www.beppegrillo.it/comunicato-politico-numero-trentatre/ Page consultée le 27 octobre 2018. Puis encore, dans le communiqué no 43 : « […] Il futuro è post ideologico e una nuova generazione sta prendendo coscienza di sé e del precipizio finanziario, sociale, economico creato dall’attuale sistema ». « […] Le futur est post-idéologique et une nouvelle génération est en train de prendre conscience du précipice financier, social, économique créé par le système » (traduction de l’auteure). [En ligne]. http://www.ilblogdellestelle.it/2011/05/comunicato_politico_numero_quarantatre.html. Page consultée le 27 octobre 2018.

28 Afin de marquer une rupture nette avec le système de la « partitocratie », le mouvement renonça à 1 700 000 euros de remboursements électoraux relatifs aux élections régionales de 2010. Le même acte symbolique sera répété à chaque rendez-vous électoral auquel le mouvement a participé par la suite.

29 Communiqué n° 51. [En ligne].http://www.beppegrillo.it/comunicato-politico-numero-cinquantuno/ Page consultée le 27 octobre 2018.

30 Ce sont les premiers mots prononcés dans le communiqué politique no 1. [En ligne]. http://www.ilblogdellestelle.it/2008/02/comunicato_poli.html. Page consultée le 27 octobre 2018.

31 « Le pays peut être refondé seulement à partir du bas, de la part des citoyens qui se font État. » (traduction de l’auteure). Communiqué n° 21. [En ligne].https://www.ilblogdellestelle.it/2009/05/post_montagna.html Page consultée le 27 octobre 2018.

32 Communiqué no 29 : « Il MoVimento a Cinque stelle non ha legami con il passato, con nessuno dei nomi marci di corruzione che ci governano. » « Le M5S n’a pas de liens avec le passé, avec aucun des noms pourris de corruption qui nous gouvernent. » (traduction de l’auteure). [En ligne]. http://www.beppegrillo.it/comunicato-politico-numero-ventinove/ Page consultée le 27 octobre 2018.

33 Communiqué no 41 : « E quando vedo i ragazzi del MoVimento 5 Stelle , le loro facce pulite, il loro impegno civico, mi sembra di assistere a un miracolo. » « Et quand je vois les jeunes du M5S, leurs visages propres, leur engagement civique, j’ai l’impression d’assister à un miracle. » (traduction de l’auteure). [En ligne].http://www.beppegrillo.it/comunicato-politico-numero-quarantuno/ Page consultée le 27 octobre 2018.

34 Communiqué no 38 : « Il MoVimento 5 Stelle parteciperà ovunque ci saranno dei cittadini liberi da vincoli di partito e incensurati che vorranno candidarsi. [...]. E’ la democrazia in franchising, l’accesso diretto alla politica. [...] Democrazia diretta a costo zero. Il Paese è nostro non di mille persone che vivono di politica, riprendiamocelo ». « Le MoVimento 5 Stelle participera partout où il y aura des citoyens libres des liens avec les partis et avec un casier judiciaire propre qui voudront se présenter. [...] C’est la démocratie du franchising, l’accès direct à la politique [...]. La Démocratie directe à coût zéro. Le pays n’est pas une propriété des milliers de personnes qui vivent de politique. Reprenons-le. » (traduction de l’auteure). [En ligne]. http://www.beppegrillo.it/comunicato-politico-numero-trentotto/ Page consultée le 27 octobre 2018.

35 Communiqué n° 46 : « le réseau produit la somme des intelligences des citoyens et que celles-ci possèdent une valeur supérieure à n’importe quel politicien de profession. » (traduction de l’auteure). [En ligne]. http://www.beppegrillo.it/comunicato-politico-numero-quarantasei/ Page consultée le 25 mai 2019.

36 Dans le communiqué no 30, le Réseau est comparé à Spartacus, le gladiateur qui mena une rébellion d’esclaves, mais qui termina battu par l’armée de Crasse. Grillo annonce que cette fois le résultat de la confrontation changera : « La Rete, nel 2009 dopo Cristo, è il nuovo Spartaco e l’incendio democratico è alle porte ». « Le Réseau en 2009 après Jésus Christ est le nouveau Spartacus et l’incendie démocratique est aux portes. » (traduction de l’auteure). [En ligne].http://www.beppegrillo.it/comunicato-politico-numero-trenta/. Page consultée le 25 mai 2019.

37 Communiqué n° 26 « le Mouvement est la somme des égaux » « la politique de la délégation n’a plus aucun sens avec le Réseau, car le citoyen entre dans la vie politique en première personne » (traduction de l’auteure). [En ligne]. http://www.beppegrillo.it/comunicato-politico-numero-ventisei/. Page consultée le 25 mai 2019.

38 Dans les communiqués, on trouve notamment des références au printemps arabe (dans le communiqué no 43, on parle du « vent du Maghreb »), aux Partis pirates européens et au mouvement états-unien Occupy Wall Street (communiqué no 39).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Capture d’écran 1. Page d’accueil du blogue historique de Grillo (16/08/2013)
URL http://journals.openedition.org/communication/docannexe/image/10920/img-1.png
Fichier image/png, 377k
Titre Capture d’écran 2. Site du MoVimento 5 stelle
Légende Page consultée le 27 octobre 2018
URL http://journals.openedition.org/communication/docannexe/image/10920/img-2.png
Fichier image/png, 332k
Titre Capture d’écran 3. Blogue de Beppe Grillo
Légende Page consultée le 26 mars 2009
URL http://journals.openedition.org/communication/docannexe/image/10920/img-3.png
Fichier image/png, 244k
Titre Capture d’écran 4. Distribution des listes civiques sur le territoire national
Légende [En ligne]. https://www.movimento5stelle.it/​elenco_liste.php. Page consultée le 13 novembre 2018
URL http://journals.openedition.org/communication/docannexe/image/10920/img-4.png
Fichier image/png, 542k
Titre Tableau 1. Carré sémiotique
URL http://journals.openedition.org/communication/docannexe/image/10920/img-5.png
Fichier image/png, 106k
Titre Graphique 1. Distribution des pôles positif et négatif dans les communiqués politiques du blogue de Beppe Grillo
URL http://journals.openedition.org/communication/docannexe/image/10920/img-6.png
Fichier image/png, 52k
Titre Graphique 2. Types d’alignement sur le cadre contestataire manifesté dans les commentaires
URL http://journals.openedition.org/communication/docannexe/image/10920/img-7.png
Fichier image/png, 128k
Titre Tableau 2. Distribution des thèmes dans les commentaires alignés
URL http://journals.openedition.org/communication/docannexe/image/10920/img-8.png
Fichier image/png, 272k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Paola Sedda
, « Contre-public, contre-discours, contre-média ?  », Communication [En ligne], Vol. 36/2 | 2019, mis en ligne le 15 juillet 2019, consulté le 19 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/communication/10920 ; DOI : 10.4000/communication.10920

Haut de page

Auteur

Paola Sedda


Paola Sedda est maître de conférences et membre du laboratoire Communications, Médiations, Organisations, Savoirs (CIMEOS), Université de Bourgogne. Courriel : Paola.Sedda@u-bourgogne.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Université de Laval
  • OpenEdition Journals