Navigation – Plan du site

AccueilLes numéros59DossierAppréhender de nouvelles formes o...Organisationalité et organisation...

Dossier
Appréhender de nouvelles formes organisationnelles

Organisationalité et organisation totalitaire dans la société chinoise sous Mao

Organizationality and totalitarian organization in Chinese society under Mao
Mylène Hardy
p. 121-139

Résumés

Cet article examine le processus de l’organisation totalitaire de la société maoïste à l’œuvre au sein de la sphère privée représentée dans un corpus de 774 lettres échangées dans une famille chinoise. Pensée comme une structure totalitaire communiste, cette société est censée aboutir à une hyper-organisation incluant entièrement les individus, à travers un processus identificatoire lié à l’isolement et à la destruction de la sphère privée. Pourtant, son étude pragmatique à partir de l’examen des relations communicationnelles entre les différents actants, humains, matériels et discursifs, montre la complexité des interactions actantielles quotidiennes qui à la fois ordonnent et désordonnent l’hyper-organisation en train de se faire.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

L’organisation totalitaire
Les lettres, actants communicationnels d’une double identification
Pouvoir, autorité et fabrication du sens dans l’organisationalité totalitaire
Réduction, désidentification et alimentation du monstre organisationnel
« Sensebreaking » et « sensemaking » du projet totalitaire
La suppression de sens : révolution et silence
Le sens autorisé : le(s) spectre(s) de Mao
Lutte de pouvoir des actants symboliques pour la réorganisation de la sphère privée
Conclusion

Aperçu du texte

S’appuyant sur Bauman (1989) qui a montré que l’holocauste avait été rendu possible non par la barbarie, mais par l’organisation bureaucratique, Clegg (2009), examinant les processus d’organisation (organizing) à l’oeuvre dans le fascisme et l’holocauste, a souligné à la fois l’absence et l’importance de l’étude de ce qu’il a appelé « la possibilité organisationnelle » d’organisation(s) extrême(s). Nous nous proposons pour notre part d’étudier l’organisation (organizing) totalitaire mise en place par le Parti communiste chinois dirigé par Mao Zedong, en nous appuyant sur l’analyse d’un corpus de lettres issu d’une correspondance familiale de 774 lettres échangées entre les années 61 et 86, soit 10 ans après la mort de Mao (Zhang et Yan, 2018).

La société idéale dans le projet totalitaire de Mao Zedong était envisagée comme une hyper-organisation régissant les hypo-structures qu’étaient les unités de travail, dans lesquelles devaient être totalement inclus les individus, et obtenue no...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mylène Hardy, « Organisationalité et organisation totalitaire dans la société chinoise sous Mao »Communication et organisation, 59 | 2021, 121-139.

Référence électronique

Mylène Hardy, « Organisationalité et organisation totalitaire dans la société chinoise sous Mao »Communication et organisation [En ligne], 59 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2025, consulté le 20 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/10063 ; DOI : https://doi.org/10.4000/communicationorganisation.10063

Haut de page

Auteur

Mylène Hardy

Mylène Hardy est docteure en sciences de l’information et de la communication, ATER à l’université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle et associée au laboratoire DICEN-IDF. Ses recherches portent sur la compétence de communication, en particulier dans les contextes de communication organisationnelle chinoise.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Logo Université Bordeaux Montaigne
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search