Navigation – Plan du site

AccueilLes numéros62RecensionsDUFAY Bruno, 2021. Teilhard de Ch...

Recensions

DUFAY Bruno, 2021. Teilhard de Chardin : toujours d’actualité : numérique, transhumanisme, écologie, non-discrimination…

Paris : Médiaspaul. ISBN : 978-2-7122-1592-7, 12 €
Vincent Meyer
p. 202-204
Référence(s) :

Bruno Dufay, 2021. Teilhard de Chardin : toujours d’actualité : numérique, transhumanisme, écologie, non-discrimination…. Paris : Médiaspaul. ISBN : 978-2-7122-1592-7, 12 €

Texte intégral

  • 1 http://bdufay.over-blog.com/
  • 2 https://amis-de-teilhard.org/

1Dans l’ouvrage de Robert Escarpit Théorie générale de l’information et de la communication (1976, p. 20) – dans la section Chaos et cosmos, entre introduction au tohu bohu de la Bible et explicitation de l’entropie –, le rédacteur de cette recension a découvert à la fin du siècle dernier, l’énoncé suivant « C’est peut-être là ce que Teilhard de Chardin appelle le «point oméga» ». Qu’est-ce donc que cela ? Vers quoi nous dirige cette pensée et pareils écrits ? C’était là, le point de rencontre avec ce scientifique jésuite que Bruno Dufay1 nous invite à découvrir ou redécouvrir « d’urgence ». L’auteur lui est docteur en intelligence artificielle, maintenant consultant en évolution professionnelle. Et, disons-le d’emblée, il est/reste surtout – comme l’auteur de ces lignes, on l’aura vite compris – fasciné par le parcours de vie et l’œuvre de Pierre Teilhard de Chardin (Orcines, 1881 – New York, 1955), homme d’église, paléontologue et géologue2. Celui-ci a vécu au cours des « cent années, du milieu du XIXe siècle au milieu du XXe siècle, [qui] sont incroyablement riches en découvertes scientifiques et techniques et [avec les grands scientifiques qui les ont marqués] révolutionnent les systèmes de pensée qui avaient cours depuis de nombreux siècles. Elles sont une rupture décisive par rapport à «la science d’avant» » [et Pierre Teilhard de Chardin] « au cœur de ces changements […] cherche une cohérence entre ses connaissances scientifiques et ses questions existentielles » (p. 15). Pour Pierre Teilhard de Chardin « L’Homme est la flèche pensante de l’évolution […] Il doit poursuivre la création en cherchant à éradiquer les malheurs du monde, en évoluant en sagesse, en développant une harmonie entre les humains et avec son environnement, en progressant vers l’unification [Ndr. Sans doute, le maître mot de son œuvre] de l’humanité [qui au] XXIe siècle en est encore au stade de l’adolescence » (p. 36-37). Une unification qui « doit se faire avec tout le monde, pour tout le monde, sans exclure personne » (p. 56). Nul besoin donc, s’il fallait encore le préciser, d’être croyant pour le lire…

2On ne peut qu’être admiratif de cet ouvrage d’à peine une centaine de pages et ceci, à plus d’un titre. En premier lieu, concentrer de la sorte la pensée foisonnante de cet « homme de sciences et homme de foi, passionné et avant tout chercheur [qui va] prendre des risques, explorer des pistes nouvelles, en les approfondissant sans cesse, nous invitant avec lui à nous questionner » (p. 9), exige une solide connaissance de son œuvre. Celle-ci ne va pas sans les critiques dont elle a fait l’objet, en son temps, dans les communautés ecclésiale et scientifique. Bruno Dufay mobilise remarquablement l’ensemble jusque dans la structuration didactique proposée au lecteur entre texte, encadrés en définition ou en résumé, mots-clés et illustrations ou schémas. Cet ensemble est un viatique appréhender les notions clés et notamment celle (souvent « détournée ») de « noosphère » (p. 35 et 68) qui continue inlassablement de se construire « dans un commun à tous et bon pour tous » (p. 95). En second lieu, l’actualiser relève autant de l’exploit que de l’œuvre utile avec l’ambition affichée (p. 12) d’expliciter, de rendre accessible de manière concise « son style littéraire et son jargon » comme ses propositions parfois trop simplement reprises à l’instar de celle sur l’existence d’un « «grain d’esprit» au cœur de la matière » (p. 28) ou encore celle (plus connue) du point oméga vers qui tout converge dans un futur encore à construire.

3Et le lecteur apprend beaucoup dans les trois parties proposées : 1. Ses visions du monde (celle scientifique de l’évolution et celle d’un futur où tout serait en voie d’unification) inséparables de sa problématique des trois infinis (ceux petit et grand – dont nous avons encore tant à apprendre et à découvrir – à celui de l’infiniment complexe où il observe et expose comment, nous, humains interagissons en conscience comme en création). 2. Les liens possibles avec plusieurs grandes questions contemporaines depuis celles que posent les technologies numériques, le transhumanisme, l’écologie sans oublier les situations de crises par le monde (cf. infra). 3. Sa pensée théologique (chrétienne), sans doute la plus complexe à saisir « actuellement », tant elle ne se limite pas au questionnement facile et équivoque du « Et Dieu dans tout ça ? » et se fonde sur l’espérance d’un monde meilleur encore à venir dans/par une union créatrice (p. 27) où le spirituel ne peut être absent, gommé ou rejeté.

4L’objectif (élevé) d’actualiser le travail scientifique de Pierre Teilhard de Chardin est sans doute le plus stimulant. Lui, dont « le travail scientifique l’a conduit à courir le monde et à observer concrètement le terrain qu’il foulait » (p. 49) ; lui, pour qui « Tout évolue, tout change, rien n’est stable et fixe » (p. 23) nous (re)donne une orientation et une espérance sensibles. Pour ne prendre que les questions environnementales et dans ce « TOUT » vivant encore en évolution, nous comprenons avec lui que « en permanence, les différents animaux et végétaux s’adaptent les uns aux autres et aux conditions climatiques. Ils forment un système qui évolue en permanence afin de rester en «état de marche» » (p. 23). Ainsi précise Bruno Dufay (p. 51), Pierre Teilhard de Chardin serait-il (sans trop de doutes) : « en désaccord avec les écologistes extrémistes, les survivalistes, les déclinistes et les collapsologues ».

5Bruno Dufay a, avec pertinence, ajouté un sous-titre multithématique et non limitatif à son ouvrage i.e. numérique, transhumanisme, écologie, non-discrimination… Autant de chantiers en action, réflexion et problèmes pour lesquels nous dit-il (p. 63) : « nous voudrions des solutions à effet rapide [et que] Teilhard nous apprend à résister à cette tentation : l’hominisation et l’humanisation ont mis des millénaires à aboutir à ce que nous sommes aujourd’hui, et l’évolution n’est pas terminée ». Le souhait de l’auteur avec, entre autres, la sélection proposée en bibliographie (livres, revue, citations) était aussi de donner « envie aux lecteurs d’aller plus loin dans la découverte de la pensée de Pierre Teilhard de Chardin » (p. 97). C’est incontestablement réussi…

6Précisons enfin que les droits d’auteurs sont cédés au tout récent Centre Teilhard de Chardin du plateau de Saclay qui « ambitionne d’être un lieu de convergence et d’approfondissement de la réflexion entre sciences, technologies et spiritualités » (p. 100).

Haut de page

Notes

1 http://bdufay.over-blog.com/

2 https://amis-de-teilhard.org/

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Meyer, « DUFAY Bruno, 2021. Teilhard de Chardin : toujours d’actualité : numérique, transhumanisme, écologie, non-discrimination… »Communication et organisation, 62 | 2022, 202-204.

Référence électronique

Vincent Meyer, « DUFAY Bruno, 2021. Teilhard de Chardin : toujours d’actualité : numérique, transhumanisme, écologie, non-discrimination… »Communication et organisation [En ligne], 62 | 2022, mis en ligne le 01 décembre 2022, consulté le 02 mars 2024. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/11777 ; DOI : https://doi.org/10.4000/communicationorganisation.11777

Haut de page

Auteur

Vincent Meyer

Vincent Meyer est sociologue. Professeur des universités en Sciences de l’information et de la communication à l’Université Côte d’Azur, il est chercheur au laboratoire TransitionS rattaché à l’Institut méditerranéen du risque, de l’environnement et du développement durable (IMREDD). Ses domaines de recherche sont les pratiques d’information et de communication dans différents champs professionnels – en particulier ceux du social et médico-social – et leurs manifestations et traductions en compétences sur des supports protéiformes dont les technologies numériques.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search