Skip to navigation – Site map
Dossier

Mise en tension « des savoirs » et négociations identitaires

Exploration dans une université alternative
Knowledge” tension-raising and identity negotiation. Exploration in an alternative university
Sophie Del Fa

Abstracts

This article proposes the results of an organizational ethnography held in folk high school labelled as an “alternative university” (ULibre). Our focus is centered on three types of “knowledge” (free, marchandized and activist). We think that these three types of knowledge are negociated between the members of this organization and thus act upon its identity. Following a constitutive approach of communication (CCO) and a ventriloquist analysis of the interactions content we postulate through a multiple and disparate knowledge, the organization identity is weakened. We are questioning the ways the member’s negotiate a folk high school identity in order to explore in fine the main characteristics and the mode of existence of alternative organizations.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article is available on Cairn platform in open access. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

Introduction
Identité, tensions et savoir à l’ULibre : une approche communicationnelle
Identité et tension : difficile définition des organisations alternatives
De l’identité organisationnelle comme élément instable et négocié
Organisations alternatives : tensions et fragilité
Savoir pur, savoir marchand et savoir activiste
Approche constitutive de la communication et ventriloquie
Analyse : des savoirs en tension et une identité négociée
Conclusion

Text / first lines

Introduction

Cet article propose les résultats d’une ethnographie organisationnelle menée à l’ULibre, université alternative québécoise créée en 2010. Sa mission principale est de « favoriser le développement de l’esprit critique en offrant à la population un accès libre et gratuit au savoir par le biais d’activités d’éducation populaire implantées dans plusieurs quartiers de la ville ». Nous proposons d’explorer et d’ouvrir la discussion sur ce qu’est une organisation alternative et surtout la façon dont ses membres construisent et font émerger une identité à partir de la négociation de différents types de savoir.

Les universités populaires (UP) sont nées en France en octobre 1899 en pleine clôture de l’affaire Dreyfus. Georges Deherme, ouvrier typographe, voulait alors créer des rencontres libres et gratuites entre intellectuels républicains et ouvriers. Dans le sillage des Lumières, il soutenait une éducation fondée sur la raison critique, l’émancipation, l’autonomisation individue...

Top of page

References

Electronic reference

Sophie Del Fa, « Mise en tension « des savoirs » et négociations identitaires », Communication et organisation [Online], 49 | 2016, Online since 01 June 2019, connection on 07 December 2019. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/5204 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.5204

Top of page

About the author

Sophie Del Fa

Sophie Del Fa est Doctorante en communication à l’Université du Québec à Montréal ; sophie.delfa@gmail.com

By this author

Top of page

Copyright

© Presses universitaires de Bordeaux

Top of page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • OpenEdition Journals