Navigation – Plan du site
Dossier

La question de l’unité dans les relations entre les organisations et leur voisinage

The issue of unity in relations between organizations and their neighborhood
La cuestión de la unidad en las relaciones entre organizaciones y su vecindad
A questão da unidade nas relações entre organizações e sua vizinhança
Márcio Simeone Henriques
p. 25-34

Résumés

Les organisations reconnaissent dans le voisinage un ensemble de parties prenantes locales auxquelles elles se voient confronter. Nous montrons ici que l’engagement des organisations dans le bon voisinage se fait à travers la définition arbitraire des communautés en tant que parties prenantes. Plus concrètement, celles-ci sont typifiées comme public cible des stratégies d’engagement et des projets de responsabilité sociétale. Nous proposons une réflexion sur la notion d’unité d’intérêts partagés qui se forme au sein la dynamique relationnelle avec ce type de partie prenante. Dans ce contexte, la notion de durabilité est devenue un élément-clé de la construction du sens.

Haut de page

Notes de l’auteur

Palavras-chaves: organizações, comunidades, comunicação organizacional, relações públicas

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

La définition arbitraire de comnunauté
La communauté en tant qu’objet
L’investissement sur les relations communautaires
Conclusion

Aperçu du début du texte

Les relations que les organisations entretiennent avec leurs voisins sont une partie importante de leurs actions de communication. Le dialogue avec les parties prenantes de proximité est de plus en plus revendiqué comme nécessaire afin d’identifier des intérêts communs et de construire un sens de l’intérêt public. Il prend la forme d’une relation politique complexe et dynamique. Une grande partie des réglementations en vigueur qui portent sur la responsabilité sociétale des entreprises se réfère à la relation avec les communautés. Celles-ci sont identifiées comme la population des alentours de l’entreprise et définies par la portée des effets issus de la présence de l’entreprise et de ses activités locales. Cela se traduit, par exemple, par la norme ISO 26000 qui exige le maintien de relations avec les communautés locales où les entreprises opèrent (ISO 2010). Comme Gislaine Rossetti a observé, « la communauté voisine est la première à être touchée par les actions des entreprises » ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Márcio Simeone Henriques, « La question de l’unité dans les relations entre les organisations et leur voisinage », Communication et organisation, 52 | 2017, 25-34.

Référence électronique

Márcio Simeone Henriques, « La question de l’unité dans les relations entre les organisations et leur voisinage », Communication et organisation [En ligne], 52 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/5635 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.5635

Haut de page

Auteur

Márcio Simeone Henriques

Professeur du Département de Communication Sociale de l’Université Fédérale de Minas Gerais, coordinateur du Groupe de Recherche en Communication, Mobilisation Sociale et Opinion Publique (Mobiliza) et membre du Groupe de Recherche Communication dans le Contexte Organisationnel : Aspects Théoriques et Conceptuels (Dialorg) ; simeone@ufmg.br

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • OpenEdition Journals