Navigation – Plan du site
Dossier

Société et Communauté : le tracé des frontières et l’idée du commun

Society and Community : The line of the borders and the idea of the « common »
Sociedad y Comunidad: el trazado de las fronteras y la idea de lo común
Sociedade e Comunidade : o traçado das fronteiras e a ideia do comum
Jean-Éric Douce
p. 47-58

Résumés

Cette contribution a pour objectif de reprendre les aspects définitionnels de la Société et de la Communauté afin de les confronter aux différentes évolutions contemporaines et à un nouveau temps mondial. Analyse et actualité, ainsi, aboutiront à ce constat que le principe communautaire (préférences privées) tend, pour toutes sortes de raisons et de plus en plus, à se substituer au principe Société (préférences publiques). Parallèlement, la notion de « bien commun » tend également à remplacer la notion d’égalité ou celle du « commun ». Nous évoquerons enfin, au-delà de ces glissements de sens et de comportements, quelques pistes pour restaurer de manière urgente les réquisits historiques et désormais novateurs de la société de Contrat : Loi, citoyenneté, solidarité, espace et temps, limite et croyance.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Sociedade e Comunidade: o traçado das fronteiras e a ideia do comum

« L’histoire des hommes est la longue succession des synonymes d’un même vocable ; y contredire est un devoir ». René Char

Que sont nos sociétés devenues ? En Europe. En Occident. Et quelle rose des vents pour les guider ? Les levers de rideau en occident (là où le soleil se couche) sont souvent imprévisibles. Ainsi de notre millénaire qui ne correspond pas au film sur l’affiche. Quand nous pensions que la communauté (au sens de Tönnies, nous y reviendrons) laisserait la place à la société (avec ses loi et contrat) c’est bien au contraire la pratique communautaire qui, partout dans le monde, se substitue au contractualisme social et à l’universalisme citoyen. Comme toute histoire d’oiseau se termine par un chat, cette porte ouverte s’appelle le communautarisme. Ce qu’on croyait derrière nous est devant nous : enfance, cerveau reptilien, cocon et tribu. Une logique de régression. Cette thématique sera notre fil rouge.

P...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Éric Douce, « Société et Communauté : le tracé des frontières et l’idée du commun », Communication et organisation, 52 | 2017, 47-58.

Référence électronique

Jean-Éric Douce, « Société et Communauté : le tracé des frontières et l’idée du commun », Communication et organisation [En ligne], 52 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 24 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/5647 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.5647

Haut de page

Auteur

Jean-Éric Douce

Docteur en philosophie et docteur en sociologie, consultant et formateur, chargé de cours et d’enseignement à Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Paris 4 Sorbonne, auteur de publications sur l’histoire de la pensée, les besoins d’organisation sociale, l’Europe et le libéralisme politique ; Jean-Eric.Douce@univ-paris1.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • OpenEdition Journals