Skip to navigation – Site map
Dossier

La paix au pied du mur : quand Bogotá devient artiviste

The writing of peace is on the wall: when the city of Bogota becomes artivist
La paz como última opcion: cuando Bogotá se convierte en artivista
Quando a paz é a unica opção: quando Bogotá se torna artivista
Oscar Motta Ramirez
p. 99-112

Abstracts

52 years of civil war ravaged Colombia. While a peace agreement had just been signed between the FARC guerrillas and the government after several years of negotiations, a substantial part of the Colombian population rejected this ratification by referendum, plunging the country into absolute uncertainty. Only 60,000 votes made the gap. All Colombians did not necessarily feel heard or represented in this result. Also citizen communities (anonymous, circles of friends, neighbors, whole districts) spontaneously mobilized to renew the forms of intervention for the peace process, through artistic practices. The aim of this article is first of all to highlight the urban arts which have proved to be, in this context of strong political and social divide, a new means of expression. It also seeks to analyze how the community, especially in Bogotá, mobilized and organized to propose a creative and aesthetic reinvestment of the protest. Finally, it wants to show how the artivist messages of the community became performative, creating new spaces of socialization and education.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2022.
Read it

Outline

Introduction
Quand la communauté colombienne se saisit du processus de paix
Contexte général du conflit armé et du processus de paix
Détracteurs et frondeurs qui opacifient le processus de paix
Les arts au-delà des mots
La recherche du commun par le biais du street art
Le street art à Bogotá : de l’idée politique à la légifération
La participation des habitants, un nouvel enjeu démocratique
La participation des habitants, un travail de mémoire
L’artivisme ou l’art de la communauté devenue militante
De l’artiste militant à l’artivisme communautaire
L’artivisme communautaire comme espace d’éducation
De l’artivisme communautaire à l’institutionnalisation sociale
Conclusion

Text / first lines

Quando a paz é a unica opção: quando Bogotá se torna artivista

Introduction

« La paix commence à être plus qu’un rêve, elle est plus proche que jamais » (Santos 2015). L’allocution vibrante du Président Santos, au soir de Noël 2015, ne laissait entrevoir un doute. Les négociations de paix menées de façon bilatérale depuis des années permettaient enfin d’envisager fermement un retour à la paix en Colombie après 52 années d’affrontements. Le gouvernement en place, la scène politique nationale, les FARC-EP, la communauté internationale, les leaders d’opinion, autant d’acteurs impliqués pour encourager un dialogue commun qui allait enfin aboutir durablement. Quelques mois plus tard, à la surprise générale, les Colombiens ont pourtant rejeté par référendum l’accord signé entre le gouvernement et la guérilla, plongeant la Colombie dans l’incertitude absolue. Dans ce contexte controversé, des communautés de citoyens se sont spontanément constituées à travers tout le pays pour valoriser ce pr...

Top of page

References

Bibliographical reference

Oscar Motta Ramirez, « La paix au pied du mur : quand Bogotá devient artiviste », Communication et organisation, 52 | 2017, 99-112.

Electronic reference

Oscar Motta Ramirez, « La paix au pied du mur : quand Bogotá devient artiviste », Communication et organisation [Online], 52 | 2017, Online since 01 December 2020, connection on 22 April 2019. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/5688 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.5688

Top of page

About the author

Oscar Motta Ramirez

Oscar Motta est doctorant en Histoire de l’art auprès de l’université de Pau et des Pays de l’Adour. Rattaché au laboratoire ITEM (Identités, Territoires, Expressions, Mobilités - EA 3002), sous la direction du Professeur Sabine Forero-Mendoza, il articule ses travaux de recherche autour de plusieurs axes de travail : les processus de création au travers des pratiques artistiques et culturelles, l’artivisme, la médiation culturelle, les territoires et liens sociaux ainsi que les nouveaux publics. Laboratoire ITEM, EA 3002, Université de Pau et des Pays de l’Adour ; oscarmotta@hotmail.com

Top of page

Copyright

© Presses universitaires de Bordeaux

Top of page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • OpenEdition Journals