Navigation – Plan du site
Analyses

Les stratégies du discours néolibéral au XXIe siècle dans le champ du travail : le rôle du collaborateur et du coworking

Strategies of neoliberal discourse in the 21st century in the field of work: the role of the collaborator and coworking
Estrategias del discurso neoliberal en el siglo 21 en el campo del trabajo: el rol del colaborador y del coworking
Estratégias do discurso neoliberal no século 21 no campo do trabalho: o papel do colaborador e do coworking
Marlene Branca Sólio
p. 217-230

Résumés

Ce texte résulte de la convergence de deux projets de recherche et propose une analyse du terme collaborateur, notion qui, à partir des années 80 [XXe siècle], s’est substituée au terme travailleur/employé dans le contexte des organisations professionnelles. Cet article vise à montrer qu’il existe derrière ce remplacement apparemment naïf, même théoriquement justifié, une logique perverse dans le domaine de l’exploitation de la main-d’œuvre. Nous cherchons à retrouver le sens attribué à ce terme à partir de la recherche bibliographique et d’analyse dialectique du terme. Ensuite, ce texte propose une réflexion plus récente, liée à l’utilisation du terme coworking, qui révèle une certaine dissimulation de l’exploitation du travail. Ce processus est dû à la forte visibilité des programmes de communication organisationnelle liés à des médias hégémoniques.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Le pouvoir du capital
Qu’est-ce qu’un collaborateur ?
Coworking : une manière de collaboration
Marché du travail au Brésil
Considérations finales

Aperçu du début du texte

Introduction

Le terme collaborateur tend aujourd’hui à se substituer aux termes employé/travailleur comme s’il s’agissait de transformer, voire d’idéaliser, par ce procédé lexical, les relations au travail. Nous soutenons l’hypothèse selon laquelle la notion de collaboration peut dissimuler une stratégie pour exonérer le pouvoir patronal de ses responsabilités historiques par rapport au travail. La bourgeoisie, en tant que classe dirigeante installée au pouvoir, oublie ses idéaux d’émancipation et se concentre sur la préservation du régime qui l’a établie. Ainsi, entre les années 20 et 40 du XIXe siècle, s’est produit le nouveau scénario qui marqua la crise de 1848.

L’arrivée de la bourgeoisie au pouvoir nous montre qu’il est important de considérer certains aspects historiques généralement ignorés dans la défense des intérêts capitalistes, surtout lorsqu’il s’agit de la responsabilité sociale des entreprises [RSE]. Nous assistons aujourd’hui à la multiplication des instituts, fondati...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marlene Branca Sólio, « Les stratégies du discours néolibéral au XXIe siècle dans le champ du travail : le rôle du collaborateur et du coworking », Communication et organisation, 52 | 2017, 217-230.

Référence électronique

Marlene Branca Sólio, « Les stratégies du discours néolibéral au XXIe siècle dans le champ du travail : le rôle du collaborateur et du coworking », Communication et organisation [En ligne], 52 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 21 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/5773 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.5773

Haut de page

Auteur

Marlene Branca Sólio

Professeure Chercheuse à l’Université de Caxias do Sul - UCS. Journaliste, diplômée d’un Master en Communication (Unisinos), d’un Doctorat en Communication Organisationnelle (PUCRS), et d’un Post-Doctorat en Communication Organisationnelle (UFRGS) ; brancasolio@gmail.com.

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • OpenEdition Journals