Navigation – Plan du site
Varia

De quoi la Génération Y est-elle le nom ?

What is Generation Y the name of ?
Baptiste Rappin
p. 133-144

Résumés

Le présent article a pour objectif de formuler une interprétation de la génération Y. En effet, les enquêtes scientifiques, qui portent sur cette dernière, offrent le spectacle de résultats contradictoires et ne permettent pas de trancher le débat son existence réelle ou fictive. Comment alors expliquer le succès de cette segmentation générationnelle ? La force des modes managériales fournit une première explication, la notion de mythe une seconde. Il s’agit alors d’interpréter ce dernier et d’en proposer une critique du point de vue du principe généalogique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Introduction : de la génération à la génération Y
La génération Y : une catégorie inconsistante ?
Un manque de rigueur scientifique
Une génération pas si différente des précédentes
Qu’en est-il dans le monde du travail ?
La survalorisation de la variable générationnelle
Le succès de la génération Y : de la mode au mythe
La force de la mode
La génération Y comme mythe
Pour une critique du mythe de la génération Y
Le principe généalogique ébranlé
Le projet d’un homme autoréférentiel
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction : de la génération à la génération Y

Dans son ouvrage devenu classique, Claudine Attias-Donfut dresse la généalogie du concept de « génération » tel qu’il se trouve mobilisé dans les sciences humaines et sociales. Elle en montre les premières utilisations, de facture historiciste chez Comte ou encore Dilthey, son appropriation sociologique, avec Mentré et Mannheim, mais aussi sa dette envers l’ethnologie et la psychanalyse. S’interrogeant ensuite sur la conscience de soi des générations, l’auteur écrit alors que « chaque génération se produit sans se connaître et se définit par rapport aux autres dans une référence/opposition permanente » (Attias-Donfut 1988 : 194). Il revient alors aux scientifiques d’établir la cartographie, voire la généalogie, des différences intergénérationnelles ; de ce point de vue, la somme de Strauss et Howe (1991 : 74) fit date : pour ces derniers, l’histoire américaine se déroule selon une succession de cycles de 80 ans, comprenant chacun quat...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Baptiste Rappin, « De quoi la Génération Y est-elle le nom ? », Communication et organisation, 53 | 2018, 133-144.

Référence électronique

Baptiste Rappin, « De quoi la Génération Y est-elle le nom ? », Communication et organisation [En ligne], 53 | 2018, mis en ligne le 01 juin 2021, consulté le 18 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/6173 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.6173

Haut de page

Auteur

Baptiste Rappin

Baptiste Rappin est Maître de Conférences HDR à l’Université de Lorraine (IAE de Metz). Son dernier livre s’intitule De l’exception permanente. Théologie de l’Organisation, Volume 2 et est paru en 2018 aux Éditions Ovadia.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • OpenEdition Journals