Navigation – Plan du site
Varia

Structures éthiques en santé : institutionnaliser la transgression ?

Ethics Committees in the Health System : institutionalizing transgression ?
Alexia Jolivet
p. 189-205

Résumés

Dans un contexte où les pratiques du soin semblent dans une quête de sens permanente, les structures éthiques apparaissent comme des moteurs à cette création du sens. Toutefois, la rencontre entre une éthique, qui ne se conçoit qu’à l’orée d’une capacité à penser autrement, et une mécanique organisationnelle fondée sur une rationalisation et une régulation administrée, paraît dans les termes conflictuelle. Notre article se concentre sur cette tension, dans son appropriation pratique par les acteurs des dispositifs éthiques. Nous faisons l’hypothèse que le potentiel transgressif de ces structures se mesure par les formes communicationnelles qu’il met en jeu, initiant une forme de moralité distribuée et une malléabilité des pratiques.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Éthique et organisation, intuition d’une friction
Terrains d’étude
De l’autorité à la co-auteurité
Malléabilité et transgression
Structures éthiques et fonctionnement
Y a-t-il transgression ?
Un premier mouvement : déplier la pratique
Un second mouvement : aux limites de la pratique
Institutionnaliser la transgression ?
Un sens moral distribué ?
Conclusion : une réflexivité de la non-évidence

Aperçu du début du texte

Depuis ces dernières années, l’institutionnalisation des structures éthiques dans le domaine du soin et de l’accompagnement connaît une dynamique de développement certaine, impulsée tant par des injonctions légales (lois et enjeux de certification) que par un contexte social, en continuel questionnement autour des limites de l’acceptable dans l’acte soignant. Cette dynamique peut susciter, au premier abord, de nombreuses interrogations, tant l’éthique, par nature, paraît rétive à tout carcan. Ainsi, alors que le caractère possiblement transgressif de l’éthique semble s’entrevoir difficilement dans un cadre organisationnel, nous proposons de déconstruire cette friction éthique/institutionnalisation sur la base de données empiriques. Nous faisons l’hypothèse que le potentiel transgressif de ces structures se mesure, à la fois, par les formes communicationnelles qu’il met en jeu, initiant une forme de moralité distribuée et une malléabilité des pratiques dans leur mise en texte, mais, ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexia Jolivet, « Structures éthiques en santé : institutionnaliser la transgression ? », Communication et organisation, 54 | 2018, 189-205.

Référence électronique

Alexia Jolivet, « Structures éthiques en santé : institutionnaliser la transgression ? », Communication et organisation [En ligne], 54 | 2018, mis en ligne le 01 décembre 2021, consulté le 22 janvier 2019. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/7161 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.7161

Haut de page

Auteur

Alexia Jolivet

Alexia Jolivet est Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris-Saclay et chercheur au sein du laboratoire EST (Études sur les Sciences et les Techniques), Équipe « Éthiques, Sciences, Santé, Société ». Ses travaux portent sur les reconfigurations qui interrogent les valeurs entourant l’acte de soin (qualité, promotion de la santé, éthique).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • OpenEdition Journals